Accident etueffont

Accident etueffont; L’une des autoroutes du Territoire de Belfort est devenue le théâtre d’un drame. Un adolescent de 16 ans originaire de Giromagny a perdu la vie aux petites heures du samedi matin au dimanche matin près d’Etueffont, sur la route départementale 12. Il se déplaçait en scooter. L’adolescente est née à Rougemont-le-Château et y a grandi. Sur les autoroutes du Territoire de Belfort, un tragique accident s’est produit. Au petit matin, un garçon de 16 ans a été tué sur la route départementale 12 à Étueffont, qui relie Giromagny et Giromagny.

Aux premières heures de la matinée, les gendarmes de la communauté de brigades de Belfort, assistés d’un technicien légiste spécialisé dans les enquêtes criminelles, ont procédé à des perquisitions et pris des photographies des preuves. Le but est de déterminer les circonstances de cet événement tragique et, surtout, d’éclairer les zones sombres.

Selon notre compréhension, le jeune motocycliste était venu du secteur de Grosmagny et Petitmagny, où il avait laissé une caution pour un ami, et retournait vraisemblablement à son domicile de Rougemont-le-Château. Il circulait dans le beau milieu de la rue à l’entrée de cette communauté, comme le montre la présence de traces de pneus. A-t-il été pris de court par le te time broussailleux, qui réduit sa visibilité ?

Accident etueffont
Accident etueffont

N’est-il pas vrai que vous n’avez pas vu la place centrale ? Est-il possible qu’il ait perdu le contrôle de son matériel ou qu’il ait commis une erreur de concentration ? Il a toujours été vrai qu’il a violemment percé le panneau de signalisation du rez-de-chaussée central et ensuite le réverbère. L’impact a été si fort qu’une des deux lanternes du navire a été brisée.

À ce stade, cependant, rien n’indique que la victime a été heurtée par un autre véhicule ou qu’elle a été blessée par un autre véhicule. Avec l’aide de sa famille et de ses amis, les gendarmes ont peut-être pu apporter des réponses aux questions qui leur étaient posées.

Ils attendent également avec impatience les résultats des études des calculs qui ont été effectués. Le but est de déterminer si l’adolescent était ou non sous l’emprise d’alcool ou de stupéfiants. L’autopsie ordonnée par le parquet de Belfort permettra aux enquêteurs de déterminer l’heure du décès, encore inconnue, ainsi que les circonstances qui l’ont entouré.

Il était alors sur un deux-roues 50cc. Rougemont-le-Château était la ville natale de l’adolescent. La victime a été heurtée par un train et est tombée sur la réserve centrale. Malgré le fait que les secours soient arrivés rapidement, les pompiers n’ont pas pu le réanimer.

Une enquête a été ouverte par la police. Un certain nombre de questions seront tranchées dimanche après-midi et en soirée. Pour l’instant, rien n’indique que des voitures supplémentaires aient été impliquées : aucune autre trace de freinage n’a été découverte, et il n’y avait pas de débris. C’est un passant qui a alerté les autorités compétentes.

Accident etueffont
Accident etueffont

Les gendarmes scrutent désormais également le chemin emprunté par le deux-roues. La collecte d’échantillons pour déterminer la présence d’alcool ou de drogues est maintenant en cours. Dans les prochains jours, une autopsie sera pratiquée sur le corps.

Pour des raisons qui restent à déterminer, le scooter a été garé sur l’artère principale à l’entrée du hameau puis a percuté l’un des deux lampadaires de la communauté. C’est la présence d’un témoin qui est passé à 3 heures du matin qui a empêché les secours d’être appelés. Malgré leur arrivée rapide, les pompiers n’ont pas pu ressusciter la victime.

La gendarmerie a ouvert une enquête. Plusieurs problèmes devront encore être résolus dimanche prochain. Pour le moment, il n’y a aucune preuve que d’autres véhicules aient été impliqués : aucune autre preuve de freins ou de débris n’a été découverte.

Related Posts