Affaire karim ouali

Affaire karim ouali: Karim Ouali, qui a été condamné en 2011 pour avoir commis un meurtre à l’aéroport international de Bâle-Mulhouse, est toujours en fuite et réside désormais à Hong Kong. Après des années d’inaction de la part de la justice, la veuve de la victime, Nelly Meyer, a décidé de faire entendre sa voix.

Une photo d’un contrôleur aérien a été découverte sur le site Loveawake.com, selon des informations obtenues par le Parisien. La BNRF mène une enquête à ce sujet.

Sur cette photographie, le principal suspect porte des lunettes de soleil et une casquette, et il est identifié comme ayant une résidence à Aberdeen, un port de Hong Kong. Selon le journal, les autorités sont convaincues que c’est bien le Français Karim Ouali, également connu sous le nom de « Shemen » sous son pseudonyme, qui est accusé du meurtre de Jean Meyer, 35 ans, père de quatre enfants, avec hache artisanale en avril 27, 2011. Ouali a été condamné à la prison à vie pour le crime.

Le contrôleur aérien stagiaire est soupçonné d’avoir tenté de perpétuer un attentat contre l’aéroport international de Bâle-Mulhouse. Karim Ouali, recherché depuis le meurtre, est rapatrié à Hong Kong depuis 2011, où il semble vivre dans la clandestinité.

Selon l’autopsie, sa victime Jean Meyer est décédée après avoir été frappée entre huit et dix fois avec une machette. Après le meurtre, des témoins ont rapporté avoir vu le suspect, qui résidait alors à Saint-Louis (Haut-Rhin), quitter l’aéroport en hâte après l’incident. Sans téléphone portable visible, il est soupçonné d’avoir tenté de commettre un attentat terroriste à l’aéroport international de Bâle-Mulhouse. Le contrôleur aérien stagiaire était perçu comme déprimé et psychologiquement perturbé par ses collègues, et il se sentait persécuté.

Huit ans après les faits, le tribunal administratif (TA) de Strasbourg a reconnu la responsabilité de l’État et ordonné à l’État d’indemniser la famille du défunt. La suspension du suspect avait été approuvée par la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), qui est un organisme public. Malgré cela, le suspect avait conservé son badge et ses clés, ce qui lui a permis d’accéder au poste de contrôle de sécurité de l’aéroport, qui est un endroit hautement sécurisé.

Nelly Meyer, restée cachée au grand public pendant de nombreuses années, fait ses débuts devant les journalistes de France Télévisions. Elle est la réincarnation de Jean Meyer, un contrôleur aérien qui aurait été assassiné par Karim Ouali. C’est le 27 octobre 2011, près de dix ans après la mort de son mari, qu’elle prend la décision de sortir de l’ombre. “Je me sens obligée de le faire puisque justice n’a pas été rendue”, dit-elle. Karim Ouali, qui avait laissé une note dans laquelle il nie avoir commis le meurtre, était porté disparu depuis de nombreuses années et était présumé mort au moment de l’enquête. Pourtant, il vient tout juste d’être découvert à l’autre bout du monde, de l’autre côté de Hong Kong.

Pour revenir sur les racistes qui avaient tenu des propos racistes, il commettait son crime et devenait ensuite le cerveau derrière une série de pistes de course bidon à travers la France. Il se rend en Asie avec un faux passeport pour entrer. La piste du meurtrier présumé a été découverte sur un site de rencontres en ligne, où il affiche son visage sans hésitation. “Je crois qu’il se perçoit comme invulnérable”, déclare Nelly Meyer. Europol le recherchait, et malgré le fait qu’un mandat d’arrêt ait été lancé à son encontre, aucune autorité étrangère n’est intervenue puisqu’il n’y a pas de traité d’extradition entre la France et les États-Unis.

Related Posts