Skip to content

Affaire maelys en direct

Affaire maelys en direct; Nordahl Lelandais, soumis à d’intenses pressions de toutes parts, a fini par témoigner vendredi soir lors de son procès pour le meurtre de la jeune Malys avoir “volontairement” assassiné la petite fille après l’avoir “kidnappée”. Le procès avait duré quinze jours et comprenait plusieurs déclarations de témoins.

“Je reconnais tous les faits qui me sont reprochés”, a-t-il déclaré à son avocat, Me Alain Jakubowicz, à l’issue de plus de cinq heures d’interrogatoire devant les assises de Grenoble. “Je ne nie rien”, a-t-il déclaré. Lui, en revanche, a exclu toute motivation sexuelle.

Affaire maelys en direct
Affaire maelys en direct

Jusqu’alors, l’accusé a déclaré que la fillette était décédée accidentellement, à la suite de “trois ou quatre” coups de poing, tandis que Malys se serait conduite à “aller rendre visite à ses chiens” de sa propre initiative.

Le procès en est maintenant à sa dernière semaine, avec une décision attendue le vendredi 18 février, le jour ouvrable suivant. Suite à sa condamnation antérieure et à sa condamnation à 20 ans de prison pour le meurtre du caporal Noyer en mai, l’accusé risque maintenant la réclusion à perpétuité.

La chose la plus importante à retenir

Au neuvième jour du procès de Nordahl Lelandais devant les Assises de l’Isère à Grenoble, un pharmacien-toxicologue a été appelé pour la première fois à la barre pour élucider la consommation fréquente et importante de cocaïne du prévenu en 2017, lors du décès de Malys, pendant le procès. Il a également discuté des effets de la drogue et de son interaction avec l’alcool.

Un gendarme est alors arrivé au bar pour procéder à des examens détaillés de deux nattes Malys (trouvées à quelques mètres des os de la jeune fille en février 2018). Le tribunal a longuement interrogé Nordahl Lelandais pour savoir s’il aurait pu couper les serrures de sa propre initiative, ce qu’il a catégoriquement rejeté. De l’avis de Laurent Boguet, avocat représentant le père de Malys, il s’agit d’un “trophée” de prédateur sexuel.
Un gendarme est arrivé pour expliquer le fonctionnement complexe de l’ADN. L’absence de toute trace de sperme sur les vêtements de l’enfant a été notée par l’examinateur, bien qu’il ait reconnu que cela pouvait s’expliquer par la dégradation des tissus.

Affaire maelys en direct
Affaire maelys en direct

Le squelette de Malys a été examiné par un médecin légiste, qui a décrit l’état des os et les fractures découvertes. Selon lui, il est probable que la jeune fille soit décédée des suites d’un important traumatisme crânien subi après une série de coups durs, le décès étant survenu “quelques minutes” plus tard.
Le tribunal a entendu le témoignage d’un expert médico-légal chargé d’analyser les taches de sang sur les scènes de crime.
En l’absence de Farid Chabil, un ancien co-détenu de Nordahl Lelandais qui avait recueilli des confidences effrayantes de l’accusé en lien avec le meurtre de Malys, le bar était vide.

En collaboration avec Le Dauphiné Libéré, nous suivrons le public :

Les choses les plus importantes à retenir du procès d’aujourd’hui

Ce jour-là, les interventions de deux psychologues experts et d’un psychiatre, qui ont travaillé ensemble pour déterminer le profil psychologique de l’accusé, ont été entrecoupées de brèves interjections du jury.

Les psychologues ont découvert une « personnalité, « qui n’est pas homogène », qui « travaille dans le présent », et qui est « stimulée » par le plaisir de la découverte ». Il a un fort désir de rencontres sexuelles. Si un narcissique s’effondre et sanglote, c’est probablement parce qu’il s’apitoie sur lui-même, pas sur quelqu’un d’autre.

En dehors de cela, ils ont parlé de la “fascination pour la méchanceté” de Nordahl Lelandais.

Le psychiatre évoque en revanche une “perversion” dans son rapport, qu’il défend ainsi : “l’utilisation d’autrui pour satisfaire ses besoins d’excitation, le trouble pédophile, et le clivage de sa personnalité en deux parties distinctes, dont l’un fonctionne de manière adaptative et l’autre qui ne fonctionne pas, malgré les interdictions,

Par ailleurs, même si l’accusé nie avoir des tendances pédophiles, l’expert considère que “puisqu’il y a eu deux passages à l’acte, on peut présumer que M. Lelandais a une condition pédophile avérée”.

La validité des hallucinations est mise en doute.
La question de la culpabilité criminelle de l’accusé, ainsi que la question du caractère approprié du traitement et de la possibilité de récidive ont toutes été soulevées. Tous les spécialistes s’accordent à dire que Nordahl Lelandais est dangereux, mais aussi qu’il manque cruellement d’empathie, à l’exception notable de la perte de son chien qui semble avoir eu un impact important sur lui.

Les conclusions tirées par rapport à l’épisode hallucinatoire que l’ancien militaire affirme avoir eu lors de l’enlèvement de Malys, au cours duquel il aurait « revu » Arthur Noyer, tué quelques mois plus tôt, avec son image superposée à celle de la petite fille, sont de nature extrêmement négative.

Ce direct particulier est maintenant terminé.

Nodahl Lelandais est soupçonné par le psychiatre de tentative d’irresponsabilité pénale. L’accusé, d’autre part, est exceptionnellement calme après avoir uconsommé de la cocaïne cette nuit-là, ce qui a peut-être eu un effet sur son état d’esprit.

Nordahl Lelandais fait face à un procès, et il y a un coup de théâtre. Devant le tribunal départemental d’assises de l’Isère, le chef de maison de 38 ans a avoué avoir “commis la mort volontairement” à Malys De Araujo dans la nuit du 26 au 27 août 2017. Les aveux ont été rendus publics le Vendredi 11 février. Même s’il s’était excusé auprès de la famille de la petite fille plus tôt dans la journée, il était resté fidèle à son récit initial d’une mort involontaire.

La raison sexuelle du meurtre de Malys continue d’être une source de controverse… Les événements des jours suivants feront-ils la lumière sur ce qui s’est passé cette nuit fatale ?

Affaire maelys en direct
Affaire maelys en direct

Il s’agit d’une variante chamboulée. Avant ce retour de dernière minute, l’accusé avait dit que Malys avait manifesté un intérêt à l’accompagner chez lui pour voir ses chiens, mais qu’elle avait été bouleversée pendant le trajet. “À ce stade, je n’ai aucune idée de ce qui s’est passé (…), mais j’ai administré un certain nombre de coups. Les coups ont été donnés volontairement ; ils n’étaient pas le résultat d’une erreur ; c’est moi qui les ai portés. Cependant, je n’avais pas l’intention de me mettre à mort “…..

L’ancien procureur de Grenoble a été cité comme témoin dans l’affaire. Jean-Yves Coquillat est venu s’exprimer à la barre après avoir été cité comme témoin par l’avocat de la famille Malys. Il a également été exprimé en ce qui concerne la réaction de Nordahl Lelandais à la découverte du corps en février de cette année. “Ça ne va pas aider ma défense, mais je vais le dire quand même : j’avais l’impression que c’était un film”, avait-il déclaré à l’époque. Le président du tribunal des assistants a demandé à Jean-Yves Coquillat de “ne pas se prononcer sur les faits” et de “se concentrer sur l’élément médiatique de l’affaire”.

Les tendances pédophiles de la victime présumée sont au cœur de l’enquête. Au cours de cette enquête, l’ancien maître-chien est également confronté à des allégations d’agressions sexuelles sur deux petits chiens, pour lesquelles il est poursuivi. Face à l’évidence, il a reconnu qu’il y a un attrait pour les enfants à demi-mots, sans élucider davantage sur le sujet. L’une des choses les plus importantes qui lui seront demandées lors de son interrogatoire de vendredi sera de savoir s’il a pu profiter sexuellement de la petite Malys la nuit du meurtre.

Au cœur de l’enquête se trouve un téléphone qui a été détruit par l’accusé. Mercredi, un vieil ami de l’accusé a comparu devant le tribunal pour décrire comment ce dernier avait détruit un téléphone portable qui se trouvait entre ses mains après sa première détention, survenue en septembre 2017. Après cela, l’ancien maître-chien s’est confié à lui, en disant: “Ce n’est pas grave si les flics le retrouvent.”