Skip to content

Affaire sophie berkmans

Affaire sophie berkmans; Une femme d’une quarantaine d’années a été découverte étranglée dans son cabinet de rhumatologie de la rue Carnot à Valenciennes le 7 octobre 2002. Sophie Berkmans avait alors 41 ans. Son cou avait également montré des signes d’étranglement et son visage avait montré des signes d’une série de coups au visage. Malgré le fait que sa jupe ait été relevée, que son col et sa culotte aient été arrachés, les enquêteurs n’ont découvert aucune preuve d’un crime. Deux morceaux d’ongle appartenant à Mohamed Medjahed ont été découverts dans des flacons de sang qui avaient servi à étouffer le corps de la victime, ont indiqué les autorités.

Affaire sophie berkmans
Affaire sophie berkmans

Mohamed Medjahed est un marginal de 52 ans, divorcé et père de trois enfants. Des éléments de preuve préliminaires indiquent qu’il a été arrêté en avril 2008, confondu par son ADN, à la suite d’un incident de routine dégradant un véhicule survenu à La Sentinelle.

L’affaire remonte à 2002. Sophie Berkmans, assistante médicale, a été assassinée en pleine journée le 7 octobre dans son cabinet médical.

Le rhumatologue était réputé pour être discret et mener une vie équilibrée. Il avait aussi une grande réputation. Le corps d’un étudiant est découvert à quelques centaines de mètres du cabinet du médecin, déclenchant le complot d’un tueur en série trois semaines après le premier incident.

Cette route finira par s’achever lorsque les autorités seront en mesure d’appréhender le meurtrier de l’étudiant, qui ne sera pas le même que le rhumatologue.

La police va enfin découvrir à qui appartiennent les ongles retrouvés sur les lieux du meurtre, après des années à tenter d’élucider l’énigme…

C’est cet élément, qui correspondait à des morceaux d’ongles retrouvés sur les lieux du crime, dans le sang de la victime egorgée dans son cabinet, qui s’est avéré décisif tout au long du procès et a finalement abouti à la condamnation immédiate par le tribunal. d’assistants à Douai.

Le tribunal était préoccupé par

Personnage de Mohamed Medjahed, qui avait déjà été condamné en 1982 par la Cour des ânes du Nord pour avoir commis des violences volontaires sur une jeune femme. Ce maçon a été décrit comme un solitaire, égoïste et renfermé, mais jamais aussi agressif, et il a toujours nié les actions qui lui sont reprochées. Il risque une peine de 30 ans de prison.

L’enquête sur l’assassinat prendra neuf ans, avec l’aide d’un témoignage anodin, sinon tardif, d’une infirmière, mais on ne le dira pas longtemps puisque les rebondissements de l’enquête démontrent la minutie du travail des enquêteurs. . SRPJ de Lille et al. Pour la première fois dans un numéro du magazine, on voit comment les présupposés raciaux peuvent influencer les décisions des gens, comme le montre Rachid, le colocataire et collègue de Sophie Berkmans qui est également professeur d’économie et d’informatique : “

Affaire sophie berkmans
Affaire sophie berkmans

Ils viennent me chercher et laissent tout dans un sac chez moi, et je ne sais pas de quoi ils parlent. Ils pointent la radio et me disent qu’ils connaissent la technique d’émaciation connue sous le nom de sourire algérien […] Je suis tunisien et je ne sais pas de quoi ils parlent. d’autres humiliations avant qu’il ne découvre ce qui lui a été fait et avant qu’il ne soit disculpé, mais les cicatrices psychologiques resteront pour le reste de sa vie.

Lundi 6 juin, le procès de Mohamed Medjahed, l’assassin présumé de Sophie Berkmans, reprendra à Douai devant la Cour des ânes du Nord après avoir été ajourné le 6 décembre, après un témoignage inattendu. La décision finale est attendue vendredi.

Affaire sophie berkmans

L’adjonction d’instruction demandée par le président du tribunal a entraîné la déposition de deux individus. Il y a certains témoignages qui, sauf surprise majeure, devraient avoir peu d’impact sur le cours du débat (voir notre édition du 8 avril pour plus d’informations). Il ne reste qu’un seul élément de preuve : deux fragments anguleux du corps de l’accusé, qui ont été découverts sur les lieux du meurtre. L’homme, âgé de 52 ans, regrette son implication dans cette affaire…

M. Vanhelder, avocat de la famille Berkman, “absolument convaincu de la culpabilité de Medjahed”, tentera de démontrer que cet homme délire, tandis que Me Blandine Lejeune, avocate de Mohamed Medjahed, tentera d’expliquer que ces fragments de flèches ont été amenés sur les lieux du crime par une force extérieure et que son client est innocent… « L’ADN n’est pas l’arbitre suprême de la preuve », assène-t-elle. Il appartiendra aux neuf membres de la cour des assistants de se déchirer et de tourner enfin la page d’un sombre chapitre de l’histoire de la famille Berkman.

Le 7 octobre 2002, peu après 14 heures, le corps de Sophie Berkmans est découvert dans son cabinet de rhumatologie du quartier de la rue Carnot à Valenciennes. Le quadragénaire a été étouffé et brutalement agressé. Sur le terrain, la tâche de l’investiga devient plus difficile : il n’y a aucune preuve d’un crime, aucun témoin, aucun téléphone portable et aucun suspect. Le seul identifiant est que deux fragments d’ongles ont été découverts dans une fiole de sang près du corps de la victime…

Le 29 octobre 2002

Le corps de Marianne Listoir a été découvert pour la première fois dans une tourbière, bouclant pour la première fois la boucle de l’enquête. Le corps d’une étudiante arrageoise de 18 ans a été découvert dans un fossé près de Marly après qu’elle aurait été ovulé. En ce qui concerne l’affaire Berkmans, une résolution rapide a été obtenue. En septembre 2006, lorsque Tahar Bourhala est appréhendé et condamné à 30 ans de prison avec sursis, la piste est définitivement abandonnée.

2003

La police cherche actuellement à savoir où se trouve un jeune homme de 17 ans. Sa résidence au moment des faits était un hall d’hôtel valenciennois, dont il était originaire en région parisienne. Il n’y aura pas de suivi. Quelques semaines plus tard, l’enquête est relancée par le témoignage d’un détenu à la maison d’arrêt de Perpignan, qui explique que son co-détenu, un Valenciennois, lui a raconté en détail comment il avait assassiné le rhumatologue en question. Une nouvelle piste bidon est sortie.

Affaire sophie berkmans
Affaire sophie berkmans

Le mois de novembre 2007 a été choisi comme thème de l’article de blog de ce mois-ci.

Un chômeur marginal, Mohamed Medjahed, est appréhendé pour avoir commis des dégradations volontaires sur un véhicule. Il a été condamné à deux mois de prison avec sursis pour ses actes. Pendant son incarcération, ses empreintes génétiques sont supprimées… Celles-ci concernent les résidus d’ADN qui ont été précédemment découverts sur l’ongle, près de la scène du meurtre.

23 avril 2008

Mohamed Medjahed, le suspect le plus sérieux depuis le début de l’enquête, est appréhendé à la sortie d’un hôtel huppé au cœur de Valenciennes, où il réside désormais. Il est détenu en détention devant le parquet. Cet individu a déjà été reconnu coupable d’agression sexuelle au cours de l’année précédente.

6 décembre 2010

Le procès du meurtrier de Sophie Berkmans a été renvoyé jusqu’à nouvel ordre. Une femme dans la soixantaine, qui travaille comme musicienne aux côtés de Jean-Louis Berkmans, le frère de la victime, lui avoue qu’elle croit que le meurtre a été commandité par la maîtresse d’une vieille connaissance nommée « Patrice ». Ce témoin est appelé à témoigner par les parties civiles devant le tribunal des assistants de Douai, qui décide d’ordonner un complément d’information…

Mars 2011 est le mois de Mars.

Le volet pédagogique du supplément est terminé. Sur la base du témoignage d’un témoin surprise, une femme qui habite un hameau quercitain, un homme est entendu, le légendaire « Patrice » amant de Sophie Berkmans (qui n’est pas vraiment Sophie Berkmans), et dont la maîtresse, Jalouse, est soupçonné d’avoir commandité le meurtre du rhumatologue. Ces auditions reflètent le caractère “fantastique” plutôt que “réaliste” du témoignage.