Skip to content

Affaire Tommy Recco

Affaire Tommy Recco : Le samedi 6 janvier à 14h01, France 2 diffuse son programme “Au bout de l’investigation”. Un numéro consacré au plus ancien détenu de France, Tommy Recco. L’émission de ce samedi 6 janvier, “Au bout de l’investigation”, se penchera sur un cas hors du commun, celui de Tommy Recco. Récidiviste, auteur de 7 meurtres, son histoire nébuleuse commence en Corse et bat aujourd’hui des records tristes.

Affaire Tommy Recco
Affaire Tommy Recco

En effet, cet homme a passé près de 60 ans derrière les barreaux et a vu ses 22 demandes de libération toutes refusées. Se déclarant “100% innocent, comme le Christ”, il tente aujourd’hui tout pour sortir de sa prison de Borgo, à l’âge de 89 ans. Pour cela, il a fait appel à la Cour européenne des droits de l’homme en décembre dernier.

Des affaires closes, considérées comme insolubles, ont parfois résisté à la ténacité des enquêteurs pendant près de 50 ans, avant qu’un indice oublié, un témoignage inattendu ou une expertise scientifique innovante ne permette de confondre les coupables.

Avec “Au bout de l’investigation, la fin du crime parfait ?”, Marie Drucker, avec le criminologue Alain Bauer, revient sur certains de ces cas épineux, qui racontent non seulement l’évolution des méthodes d’investigation des services de police et de gendarmerie, mais aussi une époque, un environnement, une région, un contexte historique ou social.

Procès et emprisonnement :

Le procès de Recco a débuté le 6 juin 1983. Surnommée Mama Recco, la mère de Tommy, et sa femme, Chantal Recco, étaient les seules à croire en son innocence. Pendant le procès, il n’a cessé de proclamer son innocence. Il a été interrogé notamment sur le motif du meurtre du père de la jeune fille à Carqueiranne. Recco a reconnu son côté impulsif qui l’a probablement conduit à tuer son parrain 23 ans plus tôt.

Des psychiatres ont été consultés sur l’état mental de Recco et ont affirmé qu’il était parfaitement sain. Son caractère bouillant et impulsif a conduit à une série de violences incontrôlées qui l’ont poussé au meurtre. Paul Lombard était un partisan de Recco. À la fin du procès, il a été condamné à la réclusion à perpétuité sans peine.

Recco purge sa peine dans la prison de Borgo, en Haute-Corse, et est l’un des plus anciens détenus de France. Après de nombreuses demandes de libération conditionnelle et de suspension de peine pour des raisons de santé, toutes rejetées, il a déposé une nouvelle demande de libération sous surveillance électronique en mai 2017 et octobre 2021, mais ne l’a pas obtenue.

Documentaire télévisé :

Recco a été présenté dans “La malédiction des Recco” diffusé en décembre 2010 dans “Faites entrer l’accusé” présenté par Christophe Hondelatte sur France 2.

Affaire Tommy Recco

La Cour européenne des droits de l’homme, dernier recours du plus ancien détenu en France ?

Incarcéré à la prison de Borgo, Tommy Recco est toujours défendu par Me Alain Lhote, son avocat. Un conseil qui le suit depuis 43 ans et qui a saisi la Cour européenne des droits de l’homme en décembre dernier. Bien que son dossier ait été accepté par la Cour, les chances de voir Geronimo libéré restent minces, même diminuées par le passage des années.

En effet, en 2022, les autorités avaient déjà choisi de le maintenir en détention, malgré ses 88 ans et sa santé précaire selon son avocat. Dans les colonnes de Nice Matin, le conseiller du plus ancien détenu de France a fait le point sur la situation : “Les magistrats chargés d’examiner le dossier estiment qu’il reste dangereux sur le plan criminel. Je suis dubitatif vu son âge… Et surtout, il est dans le déni des faits qui lui sont reprochés.

Les juges de l’application des peines, la chambre de l’application des peines s’opposent à cet argument en disant qu’il n’a fait aucun travail sur lui – voire, qu’il affiche une indifférence totale envers les victimes.” Décrit comme “intellectuellement vif” et particulièrement “centré sur la religion catholique”, Joseph-Thomas Recco continuera de tout faire pour tenter de réduire sa peine.

La situation de Tommy Recco soulève des questions cruciales. Pourquoi la Cour européenne des droits de l’homme, en tant que dernier recours, pourrait-elle être impuissante à garantir la libération d’un détenu âgé, surtout lorsque la santé est précaire ? La réponse réside dans la complexité de son cas. Malgré son âge avancé, les autorités estiment qu’il demeure un danger criminel, accentuant ainsi la nécessité de maintenir sa détention.

De plus, le déni des faits qui lui sont reprochés complique la perspective d’une libération. Les juges insistent sur le manque de coopération et d’empathie envers les victimes, renforçant ainsi leur décision de ne pas considérer son âge comme un critère suffisant pour la libération.

Dans cette affaire, la confrontation entre la justice et la volonté de rédemption d’un détenu âgé soulève des questions éthiques et légales. La défense persistante de Tommy Recco et son appel à la Cour européenne des droits de l’homme mettent en lumière les défis auxquels sont confrontés les systèmes judiciaires lorsqu’ils sont confrontés à des cas complexes et controversés.

La décision finale de la Cour pourrait avoir des implications importantes sur la manière dont la justice traite les détenus âgés et malades, révélant ainsi les limites et les dilemmes du système pénitentiaire actuel.


error: Content is protected !!