Skip to content

Amine El Khatmi

Amine El Khatmi: Amine El Khatmi, ancien élu d’Avignon, se retrouve au centre d’une tempête politique, trahi par les forces politiques qu’il soutenait autrefois. Son parcours, marqué par des virages idéologiques et de profondes déceptions, l’a conduit à écrire un livre cinglant intitulé “Cynisme, excès et trahisons : comment Macron et Mélenchon sont devenus les tremplins du RN !”

Amine El Khatmi
Amine El Khatmi

Dans son essai de 2017, El Khatmi déclarait : « Non, je ne me tairais plus », donnant le ton de sa critique franche de ce qu’il percevait comme une dangereuse montée du communautarisme et de l’islamisme, érodant les valeurs fondamentales de la République française. Depuis lors, il fait face à des attaques numériques de la part des cercles fondamentalistes, le qualifiant de « collaborateur », de « service arabe » et de « traître ». Ses apparitions publiques nécessitent désormais une protection policière, soulignant l’intensité des réactions négatives auxquelles il est confronté.

Amine El Khatmi, co-fondateur du Printemps républicain en 2017, met en lumière sa désillusion envers Emmanuel Macron dans son récent livre. Selon lui, Macron a sacrifié la gauche républicaine lors de l’élection présidentielle de 2017. Le livre plonge méticuleusement dans les coulisses de la dynamique du soutien du mouvement El Khatmi à Macron, proposant une analyse critique des compromis consentis.

Lors d’une récente apparition dans l’émission “Pascal Praud et vous”, El Khatmi a exposé son point de vue, affirmant que le macronisme se caractérise par l’inconstance et les zigzags permanents. La déception qu’il a vécue s’est transformée en une analyse approfondie du leadership de Macron, révélant les allégeances changeantes et les trahisons qu’il percevait dans le paysage politique.

L’idéalisme qui guidait autrefois les efforts politiques d’Amine El Khatmi est désormais éclipsé par les dures réalités des manœuvres politiques. Ses critiques s’étendent non seulement à Macron mais aussi à Jean-Luc Mélenchon, les présentant comme des tremplins pour la montée du RN (Rassemblement National). Ce parcours politique fait de hauts et de bas reflète la nature complexe de la politique française contemporaine.

Amine El Khatmi – Détails

Né le24 décembre 1987
Lieu de naissanceAvignon
Parti politiqueParti Socialiste (PS)
Fonctions antérieuresConseiller municipal d’Avignon (2014-2020) Conseiller communautaire du Grand Avignon (2014-2020) Président du Printemps Républicain (2017-2023)
MédiasChroniqueur sur CNews Chroniqueur sur Sud Radio
Événements marquants (Octobre 2023)Déclaration de préférence pour Marine Le Pen lors d’un second tour hypothétique contre Jean-Luc Mélenchon Distanciation du Printemps Républicain suite à cette déclaration Discussion avec le Rassemblement National en vue des élections européennes de 2024
Amine El Khatmi

Le récit d’El Khatmi sert de récit édifiant, illustrant les alliances précaires et les trahisons qui peuvent se dérouler dans l’arène politique. Alors qu’il règle ses comptes avec Macron et dénonce les excès perçus du macronisme, Amine El Khatmi apparaît comme une voix remettant en question le statu quo, même si cela signifie affronter la colère de ceux qu’il considérait autrefois comme ses alliés.

Dans le monde tumultueux de la politique française, où les alliances sont fragiles et les idéologies en constante évolution, Amine El Khatmi apparaît comme un symbole de résilience et de critique, refusant de rester silencieux face aux trahisons et aux compromis perçus qui ont façonné le paysage politique qu’il a autrefois cherché à influencer positivement.

Né le 24 décembre 1987 à Avignon, Amine El Khatmi est devenu un éminent homme politique français. Son parcours politique, profondément ancré au sein du Parti Socialiste (PS) depuis 2003, englobe diverses fonctions, marquant son influence sur le paysage politique local et national.

De 2014 à 2020, El Khatmi a été conseiller municipal à Avignon et conseiller communautaire du Grand Avignon, démontrant son engagement au service de la communauté. En 2016, il a cofondé le Printemps Républicain et en a assuré la présidence de 2017 à 2023. Cette organisation, axée sur la promotion des valeurs républicaines, est devenue une plateforme de l’activisme politique d’El Khatmi.

Au-delà de ses engagements locaux, Amine El Khatmi a étendu son influence au paysage médiatique. Chroniqueur sur CNews et Sud Radio, il a ajouté sa voix au discours public, contribuant aux conversations politiques dans les médias.

Amine El Khatmi

L’incident impliquant la divergence d’El Khatmi avec le Printemps républicain n’était pas un cas isolé. Il avait déjà critiqué son “ami” Raphaël Enthoven pour avoir exprimé sur Twitter une préférence similaire pour Le Pen par rapport à Mélenchon. Le Printemps républicain s’est également distancié de la participation d’El Khatmi à un débat avec Éric Zemmour organisé par le média d’extrême droite Livre Noir.

Simultanément, Amine El Khatmi se retrouve en discussions avec le Rassemblement national, soulevant des spéculations sur sa potentielle implication dans les élections européennes de 2024. Alors qu’El Khatmi a nié tout ralliement imminent au parti d’extrême droite, sa rhétorique changeante, s’identifiant désormais comme un « patriote » et exprimant ses inquiétudes pour le bien-être du pays, a attiré l’attention et suscité des comparaisons avec l’extrême droite.

Alors qu’El Khatmi navigue dans ces complexités politiques, son parcours reflète la nature évolutive de la politique française, où les allégeances peuvent changer, etles individus se trouvent à la croisée des chemins idéologiques. L’intersection de ses racines socialistes, de sa présence médiatique et de ses choix politiques récents ajoute des couches au récit d’Amine El Khatmi, faisant de lui une figure emblématique de la nature dynamique et parfois imprévisible de la politique française contemporaine.


error: Content is protected !!