Skip to content

Chef Christophe aribert

Chef Christophe aribert; Christophe Aribert et ses collègues s’en sortent bien dans leur restaurant installé dans une ravissante maison de maître du XIXe siècle adossée à une colline. Passionné de nature, il s’inspire de son amour pour ces belles montagnes, où il cueille les herbes et les racines qui sont à la base de sa cuisine. N’oubliez pas les poissons d’eau douce qui ont été présentés sur ce menu.

On avait beaucoup écrit sur le chef Christophe Aribert, et n’ayant qu’un vague souvenir de sa cuisine pendant son bref mandat de chef à L’Opéra Restaurant, le restaurant condamné qui s’appelle désormais Coco à l’Opéra Garnier à Paris, j’étais intrigué pour en savoir plus sur sa cuisine.

Par conséquent, nous avons voyagé vers le nord jusqu’à Valence par une magnifique journée ensoleillée lorsque les vignes autour de notre hameau s’étaient transformées en un vaste tapis de couleur bronze qui s’étendait dans tous les sens, même jusqu’aux lointaines montagnes des Cévennes violettes à l’horizon, et abandonnèrent notre loger.

Chef Christophe aribert
Chef Christophe aribert

Nous avions prévu de dîner à la Maison Aribert et d’y passer la nuit, puis de nous rendre à Saint-Pierre-de-Chartreuse pour visiter le Musée de la Grande Chartreuse et les caves de vieillissement de la Chartreuse à Voiron, ainsi que les Chocolats Bonnat, un des meilleurs chocolatiers de France, également situé dans la même ville.

Typique de mon style de voyage, la campagne française se lit comme une série de plats et de vins délicieux, entrecoupés de bons souvenirs de repas précédents. Beaucoup de noms me sont venus à l’esprit en pensant à mes vins préférés de la Vallée du Rhône : Châteauneuf du Pape, bien sûr ; mais aussi Cairanne, Gigondas, Vinsombres et Beaumes-de-Venise, pour n’en citer que quelques-uns. L’un des panneaux me dirigeant vers Sisteron m’a rappelé le meilleur agneau que j’ai jamais eu,

une succulente épaule d’agneau de printemps rôtie lentement de cette ville à La Bonne Étape, tandis que la sortie vers Romans m’a rappelé son petit fromage fourré raviolis, et une pancarte indiquant Saint Marcellin ont déclenché une envie désespérée d’un de mes fromages préférés. Un peu plus subtilement, le long de la route menant de Valence à Grenoble, il y avait des plantations de noyers, qui produisent les meilleures noix disponibles au monde (pour info, les producteurs français de noix du Dauphiné ont peiné face à la concurrence californienne et Chine, mais leur produit plus cher, qui porte le label AOC, a une saveur et une texture infiniment meilleures que le produit moins cher).

La Tour Des Sens

En conséquence, je me suis retrouvé impatient de manger un repas que je n’avais pas préparé moi-même. Après tout, malgré mon amour de la cuisine, je n’ai jamais cuisiné avec autant de ferveur de ma vie que cette année. Les restaurants me manquent ces derniers temps, non seulement pour la cuisine, mais aussi en tant qu’institution sociale la plus importante de ma vie, ainsi que des lieux qui m’intéressent et me plaisent depuis que je suis jeune.

Au cours de mon année sans dîner au restaurant, il est devenu clair que la Maison Aribert, un restaurant deux étoiles Michelin dans la petite ville thermale aux allures d’opérette d’Uriage-les-Bains, située à quelques kilomètres de Grenoble dans le Vercors, serait être le dernier que je visiterais en 2020.

Avec le recul, je me demande si nous n’étions pas dirigés par une sorte de précognition subconsciente, étant donné que la France est entrée dans son deuxième confinement de 2020 le 30 octobre, le week-end après nos vacances à l’étranger.

Chef Christophe aribert
Chef Christophe aribert

Tous les restaurants et bars de Gaule ont été contraints de fermer une fois de plus ce jour-là, et ils devraient rester fermés au moins jusqu’à la mi-janvier en 2021. Nous avions faim de changement de décor après avoir passé la majeure partie de l’année à notre maison dans un hameau à l’extérieur d’Uzès dans le Midi, qui était notre maison depuis la fin du premier confinement fin mai.

Le chef Christophe Aribert élabore une cuisine qui respire l’élégance au cœur du parc d’Uriage-les-Bains, dans un paysage naturel au pied de montagnes spectaculaires. Une simplicité et une pureté exceptionnelles, ainsi qu’une délicatesse sans limite, caractérisent les saveurs qui se dégagent.

Son talent réside dans son utilisation prudente et courtoise des fruits, ainsi que dans sa capacité à créer des repas légers sur la langue et pleins de saveurs.

Il s’accompagne toujours d’un haut niveau d’élégance, et il est propulsé par une recherche persistante d’équilibre et d’harmonie qui anime sa créativité. Ce chef alpin, idéalement situé dans le département de l’Isère, met en avant l’abondance de fruits frais disponibles dans la région. Dans ses assiettes, il fait ressortir l’essence des produits caractéristiques du Vercors et du Dauphiné – truites, poissons du lac, pintades, champignons de Voreppe, noix de Grenoble, sans oublier la Chartreuse et l’Antésite – tout en sublimant ces éléments avec préparations délicates.

Maison Aribert Menu

La cuisine de Christopher Aribert est toujours un exercice de cuisine précise, pourtant elle semble simple. Il est généreux, fascinant et réconfortant, puisant directement dans nos émotions et provoquant une joie sans entrave dans nos bouches. Saisis fermement dans le présent, ses créations mettent de plus en plus l’accent sur les pla alpins sauvagesnts, ​​légumes et herbes ainsi que d’autres ingrédients naturels.

Le chef Christophe Aribert est convaincu que nous sommes ce que nous mangeons, et il investit son temps et ses ressources dans notre bien-être, au-delà du plaisir que nous procure sa cuisine.

La Maison Aribert s’engage à aider la communauté en développant des relations solides avec les artisans, les ressources et les parties prenantes locales. Nous aspirons à offrir une vitrine sur l’ensemble du savoir-faire isérois susceptible d’aider les entreprises à assumer leurs responsabilités en matière de développement durable. Notre cuisine est le reflet de la diversité du monde naturel qui nous entoure, avec un accent particulier sur les plantes et les herbes de montagne, ainsi que sur les produits locaux.

Chef Christophe aribert
Chef Christophe aribert

La banque croit en sa proposition et lui fait confiance, comme en témoigne le prêt de plusieurs millions d’euros qui lui a été accordé. Un groupe d’investisseurs et un prêt conventionnel sont tous deux impliqués dans l’initiative financière du Chef Aribert, qui est financée via une collecte de fonds en ligne et un prêt traditionnel. De plus, plusieurs de ses amis clients, tels le cycliste Romain Bardet et Bruno Cercley, PDG de Rossignol, ont contribué financièrement à la cause.

Par la suite, Christophe Aribert a pu transformer la structure délabrée en une maison confortable et écologiquement durable. L’architecte Jolle Personnaz, spécialisée en géobiologie et ayant travaillé dans la région, a servi d’inspiration au cuisinier. La structure respecte les normes bioclimatiques et fait appel aux énergies telluriques. Son avenir est gravé dans la pierre pour les deux prochains millénaires !

Un système d’isolation en laine de bois, un système de récupération d’eau de source, une chaudière à granulés et l’électricité verte de Grenoble sont inclus dans la construction de cette maison. Le paradis écologique a un effet environnemental presque négligeable grâce à son toit vert et à l’assainissement des sols.