Skip to content

Christian choupin fils de jo choupin

Christian choupin fils de jo choupin: Le surnom de Jo était “Zef” pendant la résistance, mais pour ses coéquipiers du Stade 2 et pour le public télé, il était juste “Jo”. Joseph Choupin, décédé lundi à l’âge de 92 ans, était la personne la plus âgée à être décédée en France. Il était membre de l’ORTF depuis les années 1960 et fut l’un des membres fondateurs du Stade 2 en 1975, avec Robert Chapatte. Ce travailleur particulier de la cheville appartenait au Service des Sports. S’il n’était pas très connu par rapport à (Robert) Chapatte et (Roger) Couderc, « c’était un grand fonctionnaire », selon le journaliste Alain Vernon, avec qui il entretient une relation de longue date.

Christian choupin fils de jo choupin
Christian choupin fils de jo choupin

Le journaliste sportif Jo Choupin, qui était l’un des membres fondateurs de l’émission télévisée “Stade 2” et l’un des premiers visages du sport à apparaître à la télévision française, est décédé lundi à l’âge de 92 ans, selon les informations diffusées par Mercredi, la direction des sports de France Télévisions. Dans un tweet, Laurent Eric Le Lay, directeur des sports du groupe, a exprimé sa gratitude à la famille de Choupin et à son fils Christian Choupin, qui perpétue l’enthousiasme de son père pour le sport sur @francetvsport. Choupin était considéré comme un « pionnier » dans le sport.

Jo Choupinest est décédé ce lundi à l’âge de 92 ans. « Nos pensées vont à sa famille et à son fils Christian Choupin, qui poursuit l’amour sportif de son père sur @francetvsport », a déclaré Laurent Eric Le Lay, directeur des sports du groupe, dans un tweet, exprimant sa gratitude pour le décès d’un “pionnier.”

Christian choupin fils de jo choupin
Christian choupin fils de jo choupin

Joseph Choupin, pour lui donner son nom complet, a rejoint l’ORTF dans les années 1960 et a couvert le sport pendant de nombreuses années, avec un penchant particulier pour le basket et le ski. Il a ensuite co-fondé avec Robert Chapatte l’émission de télévision “Stade 2”, qui a été diffusée sur Antenne 2, et est désormais diffusée sur France 2. Tout en restant anonyme, Jo Choupin “a ouvert la porte à de nombreuses générations de journalistes sportifs, ” selon l’hommage rendu par le service des sports de France Télévisions.

« C’était un messager dans la résistance », se souvient Christian Choupin, le fils de son père devenu journaliste au service des reportages sportifs de France Télévisions. Il a été élevé par sa mère, qui était un membre essentiel de la Résistance en direction de Saint-Etienne, qui avait des grenades et des mitrailleuses cachées dans le plancher. Un jour, elle a réuni ses cinq enfants et en moins d’une demi-heure, ils ont été emmenés dans la nature pour les former à devenir des survivants naturels.

Jo Choupin est un autodidacte devenu photographe à Paris-Match après avoir remporté un concours de photographie. Il a été admis à l’ORTF en tant qu’autodidacte. Au fil des ans, il a été le visage du basket-ball et du ski à la télévision, à une époque où ces sports n’étaient disponibles que par le biais du système de radiodiffusion public. « Il était aussi un passionné de rallye, ayant participé au Rallye Monte-Carlo en 1976 en tant que copilote sur une R16. « Il a connu Jackie Stewart (trois fois champion du monde de Formule 1) et Jacky Ickx (six fois vainqueur des 24 Heures du Mans), » raconte son fils Jacques.

Christian choupin fils de jo choupin
Christian choupin fils de jo choupin

Dans les années 1980, il était surnommé “Monsieur Jeux Olympiques du Service des Sports”, et il était en charge de tout pour l’organisation des jeux, selon Alain Vernon. Après avoir annoncé sa retraite en 1992, il a annoncé son départ définitif du monde sportif au JO d’Atlanta en 1996, après un dernier passage en tant que commentateur sportif à la radio pour les Atlanta Hawks. C’était un adieu discret et anonyme pour quelqu’un qui était pourtant l’une des premières personnalités sportives à apparaître à la télévision.

Le surnom de Jo était “Zef” pendant la résistance

Mais pour ses coéquipiers de Stade 2 et pour les téléspectateurs, il n’était que “Jo”. Joseph Choupin, décédé lundi à l’âge de 92 ans, est la personne la plus âgée à être décédée en France. Il était membre de l’ORTF depuis les années 1960 et fut l’un des membres fondateurs de Stade 2 en 1975, avec Robert Chapatte. Cette chevillère appartenait au Service des Sports. S’il n’était pas connu par rapport à (Robert) Chapatte et (Roger) Couderc, « c’était un grand fonctionnaire », selon le journaliste Alain Vernon, avec qui il entretenait une relation de longue date.

Après avoir rejoint l’ORTF dans les années 1960, Joseph Choupin a couvert le sport pendant de nombreuses années, avec un intérêt particulier pour le basket et le ski, avant de co-fonder avec Robert Chapatte (décédé en 1997) l’émission de télévision « Stade 2 », diffusée sur Antenne 2, et est désormais diffusé sur France 2.

Tout en restant anonyme, Jo Choupin “a ouvert la porte à de nombreuses générations de journalistes sportifs”, selon l’hommage rendu par le service des sports de France Télévisions.

Le journaliste qui a créé l’émission de télévision Stade 2 est décédé à l’âge de 92 ans.
Le journaliste sportif Jo Choupin, qui fut l’un des membres fondateurs de l’émission de télévision “Stade 2” et l’un des premiers visages du sport à apparaître à la télévision française, est décédé lundi à l’âge de 92 ans, selon des informations diffusées par mercredi au service des sports de France Télévisions.

Suite au décès d’un “pionnier”, Laurent Eric Le Lay, directeur des sports de l’entreprise, a rendu hommage à la famille de Choupin et à son fils Christian Choupin, qui perpétue l’enthousiasme de son père pour le sport sur la chaîne de télévision française @francetvsport.

Lorsque Joseph Choupin rejoint l’ORTF dans les années 1960, il a un fort intérêt pour le basket et le ski. Il a ensuite co-fondé avec Robert Chapatte l’émission de télévision “Stade 2” sur Antenne 2, aujourd’hui connue sous le nom de France 2, diffusée pendant de nombreuses années.

Malgré sa modestie, Jo Choupin “a ouvert

La voie à de nombreuses générations de journalistes sportifs”, selon l’hommage rendu par le service des sports de France Télévisions.

« C’était un messager dans la résistance », se souvient Christian Choupin, le fils de son père devenu journaliste au service de la couverture sportive de France Télévisions. Il a été élevé par sa mère, qui était un membre essentiel de la Résistance en direction de Saint-Etienne, qui avait des grenades et des mitrailleuses cachées dans le plancher. Un jour, elle a réuni ses cinq enfants et, en une demi-heure, ils ont été emmenés dans le désert pour les former à devenir des survivants naturels.

Jo Choupin est un autodidacte devenu photographe à Paris-Match après avoir remporté un concours de photographie. Il est admis à l’ORTF en autodidacte. Au fil des ans, il a été le visage du basket-ball et du ski à la télévision, à une époque où les deux activités n’étaient disponibles que via le système de diffusion publique. « C’était aussi un passionné de rallye, ayant participé au Rallye de Monte-Carlo en 1976 en tant que copilote sur une R16. « Il a fait la connaissance de Jackie Stewart (triple champion du monde de Formule 1) et de Jacky Ickx (sept fois vainqueur des 24 Heures du Mans), » raconte son fils, Jacques. «

Dans les années 1980, il accède au poste de “Monsieur Jeux Olympiques du Service des Sports”, orchestrant tout au profit des sportifs, selon Alain Vernon. Après avoir annoncé sa retraite en 1992, il annonce son départ définitif du monde sportif au JO d’Atlanta en 1996, après un dernier passage comme commentateur sportif radio pour les Atlanta Hawks. C’était un adieu silencieux et anonyme pour quelqu’un qui était pourtant l’une des premières personnalités sportives à apparaître à la télévision.