Skip to content

Christopher coutanceau femme

Christopher coutanceau femme; Christopher Coutanceau peut être vu au Port des Minimes à La Rochelle, en France, par une paisible matinée d’août, en route vers la capitainerie. Le «cuisinier pêcheur», comme on l’appelle, est un chef étoilé qui nous emmène en mer pour tâter, à leur res, au bar, ou chez le maigre (poissonnier). Son semi-rigide est prêt à partir avec ses quatre canons perchés pour l’action de pêche. Le chef de 40 ans se réfugie dans l’océan dès qu’il le peut. C’était un petit enfant qui passait ses week-ends avec son grand-père, qui travaillait comme cochon ascenseur.

Huîtres, crevettes et couteaux se débusquaient plus souvent aux pattes qu’aux péniches, selon le capitaine. Depuis, il n’a jamais cessé, participant même à quelques compétitions. Le terme “no-kill” fait référence à la pratique consistant à remettre un poisson vivant à l’eau, qui devient de plus en plus populaire, en particulier parmi la jeune génération. Il explique : « Les personnes âgées sont tombées sur un grand nombre de barres, qu’elles utilisaient pour remplir des sacs de pommes de terre. Les jeunes, en revanche, sont à l’opposé : ils ne tueront plus personne.»

Christopher coutanceau femme
Christopher coutanceau femme

Le bateau fait route vers la pointe de l’île d’Oléron. Lunettes de soleil avec flash, short et tongs, et le chef regarde son appareil GPS sur son téléphone. Les bancs de sable, les “patates”, les avant-toits et toutes les autres zones où il a déjà attiré des pièces de valeur ont tous été méticuleusement documentés et cartographiés. En allant aux champignons, certaines pièces sont gardées pour soi et ne sont partagées avec personne.

Biographie d’un chef à l’esprit de compétition

Christopher Coutanceau est né le 12 octobre 1978 à La Rochelle, en France, et est issu d’une longue lignée de professionnels de la cuisine. Ses parents, Maryse et Richard, sont aussi dans le monde des affaires. Ils ont également deux étoiles Michelin, qui leur ont été attribuées au milieu des années 1980. “Je suis né au deuxième étage de l’Hôtel de France, au-dessus de la cuisine. Dans une chambre d’hôtel, on avait un ascenseur qui nous obligeait à descendre directement dans la cuisine quand on se réveillait le matin”, le dirigeant de La Nouvelle République, est décédé.

De plus, à cause de la pollution et de la surprise, la mer devient de plus en plus dépourvue de vie. «Quand je suis avec mes amis, on parle comme si on parlait à de vieux amis. “Te souviens tu?” demandent-ils, malgré le fait que cela fait cinq ans. Auparavant, je remplissais le glacier de poisson avec 5 à 6 kilogrammes de poisson à la fois, à chaque sortie. Aujourd’hui, tu as pris 6 kilos pour la saison, et tu es content de toi.»

Cette année, le chef a reçu le « prix de la gastronomie durable », le premier du genre décerné par le guide Michelin, en reconnaissance de son travail avec l’asbl Bloom dans la lutte contre la pêche électrique. Elle est interdite aux Français, “mais les Néerlandais ont encore le droit”, déplore-t-il, ajoutant qu’il est déçu.

Christopher coutanceau femme
Christopher coutanceau femme

Tout cela est dû à leurs efforts de lobbying, qui ont poussé les partis politiques à se délocaliser à Bruxelles. On nous propose de sortir pour quelques jambons. Le climat politique s’en est quelque peu dégonflé. « Pour qui votez-vous ? Y a-t-il quelque chose qui a changé de Sarkozy à Hollande ?» Coutanceau, c’est comme ça. La carrière d’un rugbyman et d’un franc-parler peut parfois être un peu explosive.

Christopher, un jeune garçon qui rêve de jouer au football, intègre le programme de développement des jeunes du FC Nantes à l’âge de 12 ans. “J’ai réalisé que mon niveau était bon, mais pas assez élevé pour me qualifier pour être un professionnel performant. Lorsque je fais une prédiction, j’ai besoin de savoir qu’elle sera précise avec un très haut degré de certitude.”

Son endroit préféré pour jouer s’est avéré être la cuisine. Après avoir terminé sa formation à l’école hôtelière de La Rochelle, il a travaillé avec certains des chefs les plus renommés au monde, comme Michel Guérard, Jean Bardet, Ferran Adia, Guy Martin, Didier Oudill (Café de Paris), ou encore Pierre Hermé, afin maîtriser la partie sucrée du menu. “Chacun a apporté sa vision, sa passion, son respect et son désir de faire plaisir à nos collègues.”

En 2001, le chef a 22 ans quand lui et son frère ouvrent un restaurant appelé Le Vieux Port au cœur du centre-ville de Portland. Naturellement, il suit les traces de son père en cuisine trois ans plus tard jusqu’à reprendre à son compte l’entreprise familiale en 2007. Il menace même l’établissement en s’associant à Nicolas Brossard, son alter ego en salle de bal et en sommellerie.

Christopher Coutanceau, cuisinier-pêcheur trois étoiles

La mer est une autre des grandes passions de Christopher Coutanceau. Cet enthousiasme pour la pêche et l’observation de la mer m’a été transmis par mon grand-père, André Coutanceau, qui écrit sur son site Internet : « C’est mon grand-père qui m’a transmis cette envie ». Au quotidien, il prend plaisir à démarrer la journée en partant en mer sur son bateau semi-rigide et en prélevant les mesures nécessaires pour goûter et partager les richesses de la mer. Son implication profondement – ​​avec des associations comme L’illet des dunes et Bloom, qui militent contre la pêche électrique – s’est étendu bien au-delà des frontières rochelaises.

Aujourd’hui, il est considéré comme l’un des porte-parole les plus passionnés de la durabilité alimentaire à long terme. De plus, il y a une alarme sonore. Sur le site de France TV, le diffuseur déclare que “la nature peut être réparée, mais il faudra agir très vite en permettant aux poissons de se reproduire, en respectant les saisons marines, et en pêchant de manière responsable”.

Christopher coutanceau femme
Christopher coutanceau femme

En plus d’être chef de cuisine, il remplit également trois autres fonctions. C’est sans aucun doute son restaurant éponyme, qui atteindra de nouveaux sommets en 2020 avec l’obtention de la troisième étoile Michelin. A quelques pas de là, vous trouverez La yole de Chris, un restaurant de fruits de mer haut de gamme qui a ouvert ses portes en 2018. Face à la mer, il propose une cuisine au feu de bois à base de produits de la mer (poissons, coquillages, crustacés) préparés dans leur forme la plus simple. Depuis quelques mois, le chef sert également ses plats à la Villa Grand Voile, établissement Relais & Châteaux installé dans un ancien manoir d’armurier datant de 1715.

Malgré le refus d’une troisième étoile Michelin, le chef Christopher Coutanceau poursuit ses objectifs et, en tant que concurrent, il réclame la fermeture définitive du restaurant. Le chef garde un ton clair et garde ses opinions pour lui afin de ne pas passer pour un prétentieux. À La Rochelle, son restaurant se trouve à proximité d’une destination populaire que de nombreux habitants considèrent comme sous-utilisée et peu attrayante. Depuis la publication de cet article dans le Quotidien du Sud-Ouest, les commentaires sur les réseaux sociaux ont explosé, du fait que les élections municipales ne sont qu’à quelques jours, et ce sujet, qui touche au quotidien des populations et le monde des affaires, a suscité l’intérêt d’un grand nombre d’habitants.

Christopher Coutanceau lâchait un lourd pavé dans le marigot municipal le 12 février dernier, moins de deux semaines après avoir décroché sa troisième étoile Michelin et décroché sa troisième étoile Michelin. Avec son franc-parler habituel et sans la moindre gêne, le PDG a partagé son acquiescement au sujet de l’environnement et des environs de son établissement dans une interview très décisive avec “Sud Ouest”.

Extraits : » Il y a certaines choses qui ne sont pas cohérentes avec l’environnement qu’un restaurant triplement certifié doit offrir. Certains établissements, comme le bar L’Endroit, attirent une clientèle qui n’est pas appropriée à l’établissement. Les inspecteurs du Michelin ont déjà fait le commentaire en disant : “Ce que vous faites est excellent, mais vous devriez vous arrêter à une kermesse avant de venir chez vous…”