Skip to content

Chrystelle labaude jeune

  • by
Chrystelle labaude jeune
Chrystelle labaude jeune

Chrystelle labaude jeune: Chrystelle Labaude débute sa carrière artistique comme actrice de personnages dans l’industrie du cinéma en 1983. Elle attire rapidement l’attention de Daniel Auteuil (L’Amour en Douce) et Eddy Mitchell (Un père et passe), avant de décrocher son premier rôle à la française. petit écran à l’âge de 32 ans. Elle apparaît devant la Cour de justice déguisée en Maître Bardin de la série télévisée Cas de divorce, où elle statue sur les conflits conjugaux. A part ça, une comédienne d’Ile de France manie ses armes sur la scène d’un théâtre parisien.

Elle est là depuis le début. Depuis la première saison de la série télévisée “Section de recherches”, Chrystelle Labaude interprète le rôle de la scientifique Nadia Angeli. Pour le moment, elle est la dernière survivante de l’équipe d’origine, qui comprenait le capitaine, Martin Bernier, qui est joué par Xavier Deluc. Pourtant, l’actrice de 57 ans a décidé de quitter la série car elle estime que son personnage a été réduit à un état d’insatisfaction. Ce soir, à 20h55, TF1 diffusera son dernier épisode de la saison.

Chrystelle labaude jeune

Chrystelle Labaude est une actrice française. C’est une situation navrante. Cependant, mon personnage Nadia n’est apparu que pour dire: “Je suis désolé, mais nous devrons voir ce qui se passe à l’autopsie.” Je crois que pour un comédien, il n’y a rien de plus humiliant que de voir son personnage fondre comme un morceau de beurre sur une tarte aux pommes fumante. L’alternative de rester dans le désespoir me parut préférable.

Chrystelle labaude jeune
Chrystelle labaude jeune

Oui, sans aucun doute. Cela fait plus d’un an et demi que j’ai essayé de me battre pour le bien de Nadia. Si elle a longtemps joué le rôle de confidente, son lien avec le personnage de Xavier Deluc était particulièrement fort. Cependant, je n’ai pas été entendu, et j’ai l’impression que l’aspect scientifique des investigations ne s’intéresse plus à la nouvelle production. Mon âge avancé m’a rendu incapable d’aider.

Les femmes de plus de 50 ans sont rares à la télévision, à quelques exceptions près. Pour les jeunes comédiens, c’est une excellente nouvelle, mais pour moi et pour les autres, je me sens beaucoup plus à l’aise dans un rôle aujourd’hui qu’à 25 ans !

Chrystelle labaude jeune
Chrystelle labaude jeune

En 1994, elle croise la route de Clovis Cornillac sur le tournage du téléfilm La Bavure et de Pascal Légitimus dans le film Un homme presque idéal. D’ici là, on peut la voir dans quelques émissions de télévision actuelles, comme Un homme en Colère, Maigret ou encore H, la série comique qui a fait découvrir au monde le combo Eric Judor et Ramzy Bedia, entre autres.

Chrystelle labaude jeune

Il faudra cependant attendre 2006 pour que Chrystelle Labaude soit enfin révélée au grand public, grâce à une enquête policière fictive menée par TF1 Section de recherches. Ses qualités sont ici à l’honneur, alors qu’elle s’entretient avec le commandant Nadia Angeli, chef des techniciens des enquêtes criminelles de la Gendarmerie nationale. Le seul personnage à avoir gagné la confiance du capitaine Bernier, interprété par Xavier Deluc, est son personnage, brillant scientifique et mère célibataire.

C’est arrivé. Malheureusement, j’ai été obligé de quitter la série avant la fin du tournage du dernier épisode de la quatrième saison. Je ne serai dans aucun des deux derniers. C’est une décision qui est vouée à l’échec depuis un an et demi du fait que mon rôle a cessé d’exister. Est-ce mon âge qui me donne envie de faire des tours, ou est-ce mon métier qui nous empêche de faire des manèges ? Je vais vous poser une question.

C’est crucial d’évoquer la question du manque de visibilité des humoristes au-delà de 50 ans. J’aime beaucoup cette phrase d’Eva Darlan : “Dis-moi si tu as des ovules, je te dirai si tu travailles !” L’AAFA (Association des Actrices et Acteurs de France) a lancé un mouvement appelé “le tunnel des 50” que je trouve formidable : Parce que nos visages racontent une histoire et parce que la moitié de la population féminine a plus de 50 ans, il est beaucoup plus difficile pour un comédien de trouver du travail au-delà d’un certain point de sa carrière. A l’exception des plus connus.

A quoi tu penses quand tu dis ça ?

En raison du fait que les visages des actrices plus âgées sont moins acceptés lorsqu’il s’agit de raconter des histoires d’amour sur grand écran. En matière de sexualité, je ne dirai même rien ! Je crois que cela est revenu au premier plan de la conscience publique depuis que j’ai été sélectionné par Dominique Lancelot (créateur et producteur de la série, ndlr), à qui je tiens à exprimer ma gratitude en ce jour particulier il y a une dizaine d’années.

Vous avez eu une discussion avec la nouvelle équipe de production, ou vous en attendez toujours une ?

Oui, mais cela n’a eu aucun effet sur la situation. Après avoir annoncé en début d’année que je ne pourrais produire que sept épisodes sur vingt-quatre, j’ai finalement décidé de produire cinq épisodes supplémentaires pour donner plus de temps aux scénaristes pour inventer une nouvelle aventure à mon personnage. Lorsque j’ai été approché, ils m’ont demandé si j’accepterais d’apparaître dans le dernier épisode, ce que j’ai accepté tant que mon départ était mis en scène, qui comprenait une scène avec Xavier Deluc, mon compagnon de route depuis le début de Section d’enquêtes. Cela n’a pas été fait. Du coup, le public ne me verra plus après le douzième épisode.

Quelle est la principale force motrice derrière votre processus de prise de décision ?

L’envie de retrouver mon ancien métier avec joie. Il n’y a rien de plus difficile pour un comédien que de voir son propre rôle se dégrader. Le pire qui puisse arriver quand on revient dans une série avec un personnage attachant qui se détériore petit à petit avec le temps, comme cela s’est produit ces deux dernières années, c’est qu’on devienne vraiment dépressif.

Prendre la décision de quitter la série n’a pas été facile…

Chrystelle Labaude est une actrice française. C’est une situation de navrant. Cependant, mon personnage Nadia n’est pas apparu pour beaucoup plus que pour dire : “Je suis désolé, mais nous devrons voir ce qui se passera à l’autopsie.” Je crois que pour un comédien, il n’y a rien de plus humiliant que de voir son personnage fondre comme un morceau de beurre sur une part de tarte aux pommes fumante. L’alternative de rester dans le désespoir me paraissait préférable.

Vous avez eu une conversation avec les producteurs ?

Oui, sans aucun doute. Cela fait plus d’un an et demi que j’ai tenté de me battre pour Nadia. Si elle a longtemps joué le rôle de confidente, son lien avec le personnage de Xavier Deluc a été particulièrement fort. Cependant, je n’ai pas été entendu et j’ai l’impression que l’aspect scientifique des investigations ne s’intéresse plus à la nouvelle production. Mon âge avancé m’a rendu incapable d’aider. Les femmes de plus de 50 ans sont rares à la télévision, à quelques exceptions près. Pour les jeunes acteurs, c’est une excellente nouvelle, mais pour moi et pour les autres, je me sens beaucoup plus à l’aise dans un rôle maintenant qu’à 25 ans !

Vous avez annoncé votre départ début janvier. Avez-vous eu des retours des téléspectateurs ?

Sur les réseaux sociaux, il y a énormément d’activité. Le grand public est désabusé et souhaite mon retour. C’est la chose qui me dérange le plus. Dans mon métier, c’est la perception du public qui m’intéresse le plus. Et ce faisant, on a réduit à néant un personnage aimé. De plus, l’absence de Nadia dans la suite de la série, qui est due au fait que j’ai quitté le plateau après l’épisode 12 (qui est l’épisode 14), n’est même pas évoquée. Cela ne semble pas approprié pour le grand public, à mon avis.