Comment est mort raspoutine

Comment est mort raspoutine; De ce fait, le petit Grigori naît en janvier 1869 dans la région de Tioumen, en Sibérie occidentale, non loin des montagnes de l’Oural. La famille est très facile à vivre, ses parents étant des agriculteurs de petites villes qui possèdent leurs propres parcelles de terre. Le jeune Grigori échappe à la mort en se noyant avec son frère aîné André dans un lac gelé alors qu’ils n’ont tous les deux que dix ans. Les deux enfants tombent malades d’une infection respiratoire, seul Grigori a survécu. Il est incarcéré au hameau pour “idiotisme” ou “voyance” à la suite de cet épisode, comme le raconte Alexandre Sumpf, et son état s’aggrave avec le temps. “Ce n’est pas quelque chose qui s’améliorera avec le temps”, explique-t-il.

L’un d’eux était Oswald Rayner, qui était membre du groupe. Il avait étudié à Oxford avec Félix Ioussoupov (peut-être l’homme le plus riche de Russie et le mari de la princesse Irina, la fille unique de Nicolas II), avec qui il avait développé une relation amoureuse durable.

Malgré le fait que Ioussoupov et Rayner étaient indubitablement des amis proches, ce dernier était à Saint-Pétersbourg le jour du meurtre et s’était même rendu ce soir-là au palais de Ioussoupov. Cependant, cela n’exclut pas la possibilité qu’il soit responsable de la mort de Raspoutine. Plus tard, en Europe, Rayner assista Ioussoupov dans la traduction de son premier livre, qui traitait de la mort de Raspoutine. Une théorie soutient qu’ils ont peut-être modifié le cours de l’histoire pour qu’il corresponde plus étroitement à leurs besoins.

Comment est mort raspoutine
Comment est mort raspoutine

Dans un article intitulé « La vérité sur le meurtre de Raspoutine », paru en août 1917 au Figaro, le journal relate les événements de cette tragique soirée qui se déroule à Saint-Pétersbourg chez le prince Félix Ioussoupov, le neveu du tsar. Selon le journal, ce noble, aidé du grand-duc Dimitri Pavlovitch, cousin de Nicolas II, et d’un membre d’extrême droite, Pourichkevitch, a orchestré tout le plan. Ils s’associent pour tenter d’empoisonner « l’homme surnaturel », mais sans succès : « Raspoutine continue de manger malgré le fait que la cyanure le met le moins à l’aise au monde !

Lorsque le prince est pris en flagrant délit, il est obligé de répéter l’acte deux fois de plus. Une autre fois encore, Raspoutine se révèle particulièrement coriace : “Couvert de sang, d’une pâleur mortuaire, le moine a gravi les trois marches, enfonce péniblement les pieds dans ses galoches, s’agrippe à la porte d’entrée, réussit à ouvrir la porte et trier dans le jardin.” Ce n’est qu’après trois autres coups de feu que le berger sibérien succombe à ses blessures. Suite à cela, ses assassins le jettent dans la rivière qui traverse Saint-Petersbourg : la rivière, où il s’enfoncera dans le sable. Justice a été rendue !”

Comment est mort raspoutine
Comment est mort raspoutine

Après l’adolescence, les sources d’information se divisent. Plusieurs personnes l’ont décrit comme un débauché (c’est d’ailleurs ce que veut dire le mot russe « raspoutnik »), un voleur, un alcoolique, un bagarreur, une femme-cheval-attrapeur, entre autres. Un certain nombre d’autres personnes, comme un ascète, un exégète passionné par la Bible et qui voyage beaucoup en Russie, en Europe et en Grèce en pèlerinage, sont également décrits comme des « aventuriers ». Peu importe comment il est né, en 1888, il s’est marié avec une jeune femme de la campagne nommée Praskovia Fiodorovna, qui a donné naissance à cinq enfants entre 1895 et 1900, dont deux sont morts en bas âge. Grigori quitte la Sibérie à l’automne 1903, rendu fou par l’instinct patriarcal. Il finit par s’installer à Saint-Pétersbourg. Il arrivera au Palais impérial un an et demi après.

Related Posts