Skip to content

Cuisinier yannick alléno

Cuisinier yannick alléno; Originaire de Puteaux, aux portes de Paris, Yannick Alléno a passé sa jeunesse à travailler dans les cuisines de bistrots familiaux de différentes banlieues parisiennes, où il a appris à cuisiner. Il a commencé à apprendre des meilleurs cuisiniers à l’âge de 15 ans. Son premier poste était au Royal Monceau à Paris, où il a travaillé sous Gabriel Biscay; il rejoint ensuite le Sofitel Porte de Sèvres, où il travaille sous Roland Durand, puis sous Martial Enguehard. Sa maturité et son dévouement ont par contre été découverts à Drouant sous la tutelle de Louis Grondard.

Cuisinier yannick alléno
Cuisinier yannick alléno

Dans les cuisines de Scribe, il a développé ses capacités sous la direction de ce chef légendaire, qu’il admire profondément, et s’est illustré dans ses pas avant d’assumer le poste de chef de cuisine à part entière.

Sa première étoile MICHELIN lui a été décernée en 1999 pour son dévouement et son innovation, et une deuxième étoile lui a été décernée en 2002 pour ses efforts continus.

En 2003, il prend la direction du Meurice, palace-hôtel réputé de la rue de Rivoli, où il obtient aussitôt deux étoiles Michelin l’année suivante ; sa cuisine innovante lui vaut une troisième étoile l’année suivante.

En 2008, il fonde sa propre société qui porte son nom.

En 2010, le Gault&Millau lui a décerné cinq toques en reconnaissance de ses réalisations. Yannick Alléno a repris le Pavillon Ledoyen à Paris le 1er juillet 2014, et sept mois plus tard, le restaurant Alléno Paris se voit décerner trois étoiles Michelin. En 2015, il a été nommé Chef de l’année par Andrew Harper et Gault&Millau, une distinction qu’il détient depuis.

En 2017, il obtient une troisième étoile MICHELIN pour son restaurant Le 1947 au Cheval Blanc à Courchevel, ouvert en 2007. Une réalisation prestigieuse et historique pour le chef, qui comptera désormais deux restaurants trois étoiles MICHELIN, un à New York et un à Paris.

Le restaurant, situé à Séoul, a obtenu sa première étoile Michelin au guide MICHELIN en 2018. L’Abysse, restaurant situé au Pavillon Ledoyen, a obtenu sa première étoile Michelin en 2019. Pavyllon, comptoir culinaire, est ouvert par Yannick Alléno l’année suivante, en octobre.

L’Abysse reçoit sa deuxième étoile Michelin en 2020, tandis que Pavyllon reçoit sa première étoile Michelin la même année. Le Pavillon Ledoyen a surpassé tous les autres établissements indépendants dans le monde en termes de nombre d’étoiles.

Yannick Alléno fait partie du groupe exclusif des meilleurs chefs du monde, qui n’en comprend qu’une poignée d’autres. Il a consacré sa vie de tout cœur à son amour et il est fier de sa cuisine française, qui est ancrée dans le patrimoine mais qui est ambitieuse et imaginativement moderne dans son exécution. En raison de son approche audacieuse et imaginative de l’art culinaire, qui allie savoir, perfection et audace, il expérimente toujours afin de découvrir les combinaisons gustatives les plus pures et les plus authentiques possibles.

Avec son intérêt et sa compétence, il repousse toujours les limites de ce qui est possible en cuisine et il a jeté les bases d’un style culinaire totalement unique : la cuisine contemporaine.

Cuisinier yannick alléno
Cuisinier yannick alléno

Une catastrophe tragique a coûté la vie au fils de Yannick Alléno, dimanche 8 mai, en fin de soirée. Quand Antoine Alléno, 24 ans, qui marchait professionnellement dans les pas de son père, qui avait été etoilé à plusieurs reprises, était fauché, il se trouvait au Pont de l’Alma à Paris, près d’un point chaud rouge où il était faire du scooter.

Selon les premières conclusions de l’enquête, le véhicule qui l’a percuté, un véhicule haut de gamme, avait été volé par un homme qui avait planifié le braquage, malgré le fait qu’il n’avait pas été appréhendé par les autorités. Il a percuté un VTC ainsi que le scooter sur lequel roulait Antoine Alléno au moment de l’accident, le tuant sur le coup. Son passager ainsi que le conducteur du VTC ont été transportés à l’hôpital, bien que leur vie ne soit pas en danger à ce moment.

Le décès d’Antoine Alléno, restaurateur, a été annoncé par la famille de Yannick Alléno, chef de cuisine du Pavillon Ledoyen. Antoine Alléno a été tué dans un accident de voiture sur l’autoroute le 8 mai à Paris, a indiqué sa famille lundi 9 mai. “C’est avec une grande tristesse que le PDG Yannick Alléno, sa mère Isabelle, son frère Thomas, sa famille, ainsi que les salariés du Groupe Yannick Alléno, vous font part du décès de leur fils, frère, collègue et ami, Antoine”, écrit la famille dans un communiqué transmis à franceinfo. “Antoine était un fils, un frère, un collègue et un ami pour nous tous”, écrit la famille dans le communiqué.

Antoine Alléno, 24 ans, était copropriétaire et directeur général du restaurant Burger Père & Fils, qu’il avait ouvert l’année précédente avec son père Yannick. Il appartenait à une “génération jeune et talentueuse de chefs déterminés à transformer complètement le paysage culinaire français”, selon le communiqué. La famille Otherséno et leurs amis décrivent t se veut “sensible au bien-être et à la compréhension de tous, tout en préservant son intimité”.

Quelqu’un à l’affût

Le Pavillon Ledoyen, situé dans le 8ème arrondissement de Paris, et le restaurant Burger Père et Fils, situé dans le 7ème arrondissement, resteront tous deux fermés jusqu’à nouvel ordre, selon le service communication du groupe, qui souligne l’importance de “recueillement dans la plus stricte intimité familiale.”

La police métropolitaine de Paris a ouvert une enquête sur une victime d’homicide involontaire aggravée et il a été confirmé qu’un individu a été détenu « peu de temps après les faits ».

Antoine Alléno, qui avait 24 ans au moment de sa mort, a été brutalement assassiné dans la nuit de dimanche à lundi. Lors d’une balade en scooter à Paris, le jeune homme a été percuté par une voiture venant en sens inverse dont le conducteur était assis sur le siège passager du véhicule. Antoine Alléno était le fils de Yannick Alléno, un chef parisien qui a reçu trois étoiles Michelin depuis 2007 et est le fils d’Antoine Alléno. Dans un communiqué, la famille du jeune homme l’a salué comme un chef “prometteur et talentueux”, selon le communiqué. « Antoine appartenait à une nouvelle génération de chefs déterminés à transformer le paysage gastronomique français », selon le communiqué.

Au-delà de sa famille immédiate, c’est toute l’organisation qui a contribué à son mécontentement. Guy Savoy, restaurant parisien bien connu, a exprimé ses condoléances à la jeune fille et à sa famille dans une lettre envoyée en “communion”. Guy Savoy, comme Yannick Alléno, fait partie du cercle fermé des chefs triple-etoilés, et ce depuis plus de deux décennies. « Il n’y a pas de mots pour décrire adéquatement le drame qui se déroule, cher Yannick Alléno », écrit le chef Savoy, patron du restaurant qui porte son nom.

Cuisinier yannick alléno
Cuisinier yannick alléno

Un jeune homme qui s’est “promis un bel avenir”
Autre réponse, cette fois de Guillaume Gomez. Cet individu, âgé de 43 ans, a été chef de cuisine du Palais de l’Elysée de 2010 à 2021. Depuis plus d’un an, il exerce les fonctions de “représentant personnel” du Président de la République pour les affaires à la politique et à la réglementation en matière d’aliments et de boissons. Sur Twitter, il a qualifié l’incident survenu entre dimanche soir et lundi matin de “tragédie tragique et injuste”.

Antoine Alléno est le directeur général de Burger Père et Fils depuis près d’un an et demi. Un établissement dédié à offrir de nouvelles expériences aux jeunes hommes pendant qu’ils restent aux côtés de leur père. Lundi, Guillaume Gomez a déclaré que “vous étiez un jeune chef souriant, jovial et promis à un bel avenir”.

Le Figaro a publié une déclaration de la famille Alléno, dans laquelle ils demandent la coopération et la compréhension de chacun, tout en préservant leur vie privée. Une enquête pour meurtre involontaire aggravé a été ouverte lundi, selon la justice. Selon le Parquet de Paris, un individu a été placé en observation pendant quelques heures. L’enquête a été confiée au Service de traitement judiciaire des accidents (STJA) de la Préfecture de police de Paris.

Le fuyard risquait une peine de prison s’il n’avouait pas.

Selon nos confrères, après la collision, survenue peu après 23 heures, le conducteur du véhicule errant a pris la fuite avant d’être appréhendé par un agent de la police civile. Les services de police sont déjà bien connus pour leur mauvaise réputation. Selon Le Figaro, il était recherché pour diverses infractions, dont une peine de purge et un état d’ébriété au volant.