Skip to content

Darmanin pauline de malherbe

Darmanin pauline de malherbe; Gérald Darmanin a été sermonné par la journaliste Apolline de Malherbe après avoir été interrogé sur la hausse du nombre d’incidents violents en France sur BFMTV. Le journaliste n’a pas apprécié l’attitude de Darmanin suite à son introduction dans le sujet de l’interview. “Quand j’ai vu votre logo pour la première fois, je pensais que nous étions sur CNews, mais il s’avère que nous sommes sur BFM.” Votre présentation est rapide et un peu populiste par nature. Ne vous agitez pas; au lieu de cela, restez cool. “Calmez-vous, madame, tout ira bien”, a déclaré le ministre de l’Intérieur.

“Je vous demande pardon?” a répondu Apolline de Malherbe au locataire de la place Beauvau, manifestement irrité. Quelle est votre méthode de communication préférée avec moi? Quel est exactement le problème ? Votre manière de répondre m’étonne. J’apprécie vraiment cela. La situation est proche de devenir offensante. »

Darmanin pauline de malherbe
Darmanin pauline de malherbe

En début d’interview, le journaliste a appuyé Gérald Darmanin sur les statistiques de son ministère, qui montraient une hausse significative des agressions sexuelles (33 %), des violences intrafamiliales (14 %), et des signalements d’atteintes aux personnes en 2021. (12 %) par rapport à l’année 2020 dans l’ensemble du pays.

“Vous ne mentionnez même pas la diminution des cambriolages, je réponds comme vous m’attaquez”, a déclaré Gérald Darmanin, auquel Gérald Darmanin a répondu. Le nombre de cambriolages et de vols de voitures a légèrement diminué au cours de l’année. Après s’être bousculé avec le ministre de l’Intérieur tout au long de l’interview, qui a suscité une tempête de critiques sur les réseaux sociaux, avec de nombreux commentaires acerbes d’internautes, le ministre de l’Intérieur a conclu : « J’espère, madame, que vous serez moins agressive la prochaine fois. temps.”

“J’espère, madame, que vous serez un peu plus sobre

Le clip a suscité des réactions de presque tous les grands partis à travers le spectre politique. La matinale de BFMTV/RMC du mardi 8 février a fait l’objet d’une dispute particulièrement houleuse entre le ministre de l’Intérieur Gérard Darmanin et la journaliste Apolline de Malherbe, qui a commencé par une interrogation basique sur le bilan sécuritaire du quinquennat du ministre. .

L’ex-maire de Tourcoing, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous, qui a été vue plus de deux millions de fois sur Twitter, a clairement été bouleversé par les chiffres de son propre ministère qui ont été cités par le journaliste afin de démontrer une ” augmentation de la violence, des atteintes aux personnes, augmentation des homicides, coups et blessures volontaires.

Darmanin pauline de malherbe
Darmanin pauline de malherbe

“Quand j’ai jeté un coup d’œil à votre logo, je croyais qu’on était sur CNews, mais en réalité on est sur BFMTV”, ironise le ministre, avant de s’irriter des rappels répétés du journaliste et d’interpeller ce dernier : “Voulez-vous bien me laisser parler, madame?” (…) Votre présentation est rapide et un peu populiste. « Non, mais s’il vous plaît, ne vous faites pas insulter ; calmez-vous, madame ; tout ira bien », a-t-il ajouté. “Je vous demande pardon?” dit Apolline de Malherbe en réponse au ton condescendant.

Il tente de poursuivre en défendant son dossier, mais devient frustré par les interruptions et confronte le journaliste : « Me permettez-vous de parler, madame ? Votre présentation est rapide et un peu populiste. (…) Non, mais ne soyez pas insulté; calmez-vous, madame; tout ira bien », dit-il ensuite d’un ton condescendant.

“Je vous demande pardon?” s’exclame Apolline de Malherbe, furieuse de la situation. “Ça va aller”, assure Gérald Darmanin d’une voix imperturbable. « Gérald Darmanin, attends une seconde, comment me parles-tu ? demande-t-elle avec colère. “C’est incroyable la rapidité avec laquelle vous réagissez. Le fait que ce ne soit pas une réponse est presque offensant”, souligne-t-elle. “S’il vous plaît, ne vous faites pas insulter, je réponds comme si vous m’agressiez”, tente d’expliquer le ministre en réponse. Plusieurs personnes se sont tournées vers les réseaux sociaux pour exprimer leur mécontentement face à cette interaction spécifique, le ministre de l’Intérieur étant accusé de sexisme.

La société des journalistes de BFMTV s’étonne du “ton et des propos tenus par le ministre de l’Intérieur”, selon l’organisation. N’oubliez pas non plus que “les journalistes sont autorisés à poser des questions qu’ils jugent pertinentes pour leur travail”.

« Quelle démonstration d’agressivité ! »

C’est la volonté d’Apolline de Malherbe de nuancer le rapport de sécurité du ministère de l’Intérieur, jusque-là présenté comme un succès par Gérald Darmanin, qui a déclenché cette escalade armée : « Est-il possible qu’on ne vous ait pas rappelé ces questions de sécurité un un peu plus tard? ” Il a demandé.

Et pour l’écrivain de mentionner l’augmentation des meurtres, des blessures auto-infligées et des agressions sexuelles, entre autres. Face à ces circonstances, Gérald Darmanin a choisi d’ironiser : « J’ai jeté un œil à votre logo. J’avais l’impression que nous regardions CNews. Mais, en réalité, tout va bien avec BFM. » « Je ne vois pas le reportage », a avoué le journaliste après avoir été coupé.

Darmanin pauline de malherbe
Darmanin pauline de malherbe

Par la suite, Apolline de Malherbe a révélé une méthode de respensant qu’elle a qualifié de “sidérante”, “presque offensante”. « Ne vous dérangez pas, je répondrai comme si vous m’agressiez », a répondu le ministre, suscitant l’injonction au sang-froid, qui a été répétée à deux reprises tout au long de l’échange. Selon Darmanin, la présentation chiffrée de Malherbe était “très rapide et de nature un peu populiste”.

Le ministre lance alors une logorrhée, dans laquelle il rappelle ce qui le rend si heureux des statistiques sur la sécurité. « 30 % de réduction des cambriolages, 26 % de réduction des vols sans armes et 25 % de réduction des vols avec armes. Le nombre d’émeutes urbaines a augmenté, tout comme l’intensité de la campagne anti-drogue, dit-il avant d’expliquer à l’animatrice les chiffres qu’elle avait choisis.

Tout a commencé par une enquête journalistique remettant en question le bilan du gouvernement en matière de sécurité, qui a lancé le bal. “Tu ne t’es pas levé un peu tard ce matin à cause des problèmes de sécurité ?” Plus tard, Apoline de Malherbe pose au ministre les questions suivantes, citant des statistiques du ministère de l’intérieur sur les violences faites aux personnes : « augmentation de la violence ; attentats contre les personnes ; meurtres en hausse ; coups et blessures volontaires en hausse ». Les agressions sexuelles sont particulièrement répandues, et elles ont augmenté à un tel degré dans ce cas que nous parlons d’une « explosion ».

Une énumération qui, visiblement, n’a pas plu à son visiteur. “Quand j’ai jeté un coup d’œil à votre logo, j’ai supposé que nous étions sur CNews, mais en réalité nous sommes sur BFMTV”, a ironisé le ministre avant de passer à son bilan financier. Lorsqu’il devient frustré d’être interrompu par le journaliste, il se rebelle : « Vous me permettez de parler, madame ? Votre présentation est rapide et un peu populiste. […] « Non, mais ne soyez pas insultée, calmez-vous madame, tout ira bien », ajoute-t-il d’un ton condescendant.