Skip to content

Disparition joggeuse val d oise

Disparition joggeuse val d oise; Lors d’un footing à Méry-sur-Oise, dans le Val-d’Oise, le 21 février, Anne-Frédéric Obszynski a disparu sans laisser de trace. La gendarmerie du département s’est empressée de lancer une demande de témoins en réponse à l’incident. Des informations du Parisien précisent que le cadavre de cet enseignant de 41 ans a finalement été découvert dans la Seine jeudi matin. Le journal précise que les restes repêchés dans la rivière sont en fait ceux d’Anne-Frédéric Obszynski.

Aux premières heures du 21 février, Anne-Frédéric Obszynski a disparu alors qu’il faisait un jogging à Méry-sur-Oise. Jeudi, son cadavre a été découvert flottant dans la Seine. Les enquêteurs aiment suivre la trace d’un objet tombé.

Disparition joggeuse val d oise
Disparition joggeuse val d oise

Selon Le Parisien, le cadavre de l’enseignant a été découvert mort jeudi 11 mars dans la Seine, près d’Andrésy dans les Yvelines, après avoir été porté disparu pendant de nombreux jours. Anne-Frédéric Obszynski a disparu le 21 février 2021, alors qu’elle courait le long des berges de l’Oise près du pont de Méry-sur-Oise. Elle a été vue pour la dernière fois en train de faire du jogging près du pont.

Inscrivez-vous dès maintenant à la newsletter La Matinale !

Pour être sûr de ne manquer aucune information essentielle, inscrivez-vous à la newsletter La Matinale ! des hélicoptères, des brigades fluviales et des plongeurs faisaient partie des nombreuses ressources de recherche qui avaient été mobilisées pour tenter de la localiser. Ce sont les familles des victimes qui avaient donné l’alerte, craignant de ne pas obtenir plus d’informations.

Le corps d’Anne-Frédéric Obszynski, 41 ans, a été découvert mort dans la Seine près d’Andrésy par des promeneurs qui avaient appelé la police. Dans la brigade de recherche de Pontoise, l’hypothèse d’une diminution de l’Oise avait été soutenue par la majorité des chercheurs. Il semblerait que cela soit toujours d’actualité. Une autopsie sera pratiquée sur le corps de l’enseignante afin de déterminer la cause précise de sa mort.

Il a été vu pour la dernière fois au volant d’une Citroën Saxo, qui a été découverte dans un parking près du lieu de sa disparition. Le cadavre de l’instructeur n’a été retrouvé que plusieurs jours après l’incident, malgré des recherches policières approfondies avec des plongeurs et un sonar.

Disparition joggeuse val d oise
Disparition joggeuse val d oise

Anne-Frédéric Obszynski, institutrice bien-aimée de Taverny, dans le Val-d’Oise, avait 41 ans et était célibataire. Elle ne s’était jamais mariée ni eu d’enfants. Auparavant, elle avait travaillé comme institutrice de maternelle dans une école de Franconville, située à l’intérieur des limites du département. Elle aurait dû retourner à son ancienne école début mars avec ses petits enfants, mais elle ne l’a pas fait.

Le chagrin ressenti par les parents d’élèves de son école après la disparition de l’instituteur, qui était bien considéré par les élèves, est reflété dans les témoignages recueillis par Le Figaro. “Cela a été une surprise totale pour tous les parents”, déclare une mère. « On a l’impression qu’elle est vraiment intéressée et enthousiaste par son travail. On a l’impression qu’elle se consacre entièrement aux petits. » Chaque année à la rentrée, nous prions tous pour que nos enfants soient placés dans sa classe », dit-elle.

“C’est une maîtresse charmante, c’est le moins qu’on puisse dire. Tout le monde l’adore au maximum. Quand on a appris la nouvelle, on a fondu en larmes. “Je n’ai pas osé en parler avec mon gosse”, raconte un autre père d’élève. dans une interview au Parisien.

Depuis dimanche, Anne-Frédéric Obszynski n’a plus été revue ni entendue. Selon Le Parisien, cet habitant de Taverny, dans le Val-d’Oise, était allé faire un jogging sur les bords de l’Oise vers 16 heures. avant qu’une alerte pour sa disparition ne soit reçue par la gendarmerie le lendemain soir, vers 21h30, de sa famille, avec qui elle devait passer la soirée.

Mardi, les brigades territoriales de Méry-sur-Oise et d’Auvers-sur-Oise, avec l’aide d’une brigade canine, ont lancé une recherche urgente de cette dame de 41 ans, portée disparue depuis la veille. Selon BFMTV, une soixantaine de gendarmes sont désormais engagés dans les recherches, qui se sont jusqu’à présent concentrées sur un tronçon de 15 kilomètres de l’Oise où sa voiture a été découverte sur un parking.

Disparition d’une joggeuse dans le Val d’Oise

La rivière était examinée par le sonar de la River Brigade et des drones volaient au-dessus du ruisseau pour recueillir des informations. La gendarmerie du Val-d’Oise a également lancé un appel à témoins, dressant le profil d’Anne-Frédéric Obszynski, une dame blonde mesurant 1,70 mètre et vêtue d’un sweat-shirt et d’un pantalon de jogging noir lors de son interpellation.

Jeudi 11 mars 2021, une semaine après la découverte du corps d’Anne-Frédéric Obszynski, 41 ans, dans la Seine, à Andrésy (Yvelines), le rapport d’autopsie a livré ses premières conclusions. Bien que les circonstances de sa mort restent un mystère, il a été déterminé qu’elle est décédée des suites d’une tentative de suicide.

A la suite de comparaisons papillaires et génétiques, les autorités ont pu confirmer que le corps était bien celui du joggeur disparu dimanche 21 février à Méry sur Oise (Val-d’Oise), mais “les examens médico-légaux ont confirmé que la mort était cpar noyade”, selon le parquet de Pontoise.

Il n’y a aucune preuve de violence.
Pour l’heure, le parquet de Pontoise précise que “des investigations sont en cours pour découvrir les circonstances réelles du décès”.

Disparition joggeuse val d oise
Disparition joggeuse val d oise

Une enquête sur l’éventualité d’une baisse dans l’Oise est toujours en cours. Selon les mots d’une personne proche de l’enquête, “rien n’indique qu’elle ait été agressée”. Son corps n’a révélé aucun signe de suspect. D’autres tests doivent être effectués, notamment pour identifier s’il y a ou non des produits présents dans son organisme.

Anne-Frédéric Obszynski, habitante de Taverny, était partie faire un footing le long de l’Oise après avoir garé son véhicule au pont de Méry-sur-Oise (Val-d’Oise) pour aller faire un footing sur le quai de Halage, qui passe parallèle à l’Oise.

Malgré le fait qu’il y avait d’autres randonneurs sur le sentier ce jour-là, personne n’avait rien vu qui puisse expliquer son absence. Si un cadavre avait été découvert flottant dans l’Oise près de Mériel, les autorités n’ont jamais été en mesure d’identifier s’il s’agissait du corps d’un des disparus ou s’il s’agissait de quelqu’un d’autre.

Anne-Frédéric Obszynski a été vue pour la dernière fois dans l’après-midi du 21 février alors qu’elle courait le long des berges de l’Oise dans les environs de Méry-sur-Oise. Elle faisait son jogging seule ce jour-là, dans un quartier très prisé des promeneurs un dimanche après-midi. Son automobile a été découverte dans un stationnement voisin, où il l’avait laissée.

La gendarmerie de Méry-sur-Oise a été avisée de son absence le 21 février au soir par des membres de sa famille qui avaient rendez-vous avec elle au moment de sa disparition.

L’étude, qui avait été confiée à la direction de la recherche de Versailles, s’est alors rapprochée du fleuve. Un cadavre a été découvert dans la rivière le jour de la disparition de l’instructeur, et des randonneurs ont informé les gendarmes qu’ils avaient vu un corps dans la rivière avant qu’elle ne coule rapidement peu avant 17 heures.