Skip to content

Fake news fabrice di vizio

Fake news fabrice di vizio; Le 12 juillet 2021, l’avocat Fabrice Di Vizio déclare devant la caméra : “Nous nous battons contre cette obligation vaccinale, et elle ne passera pas.” Dès le début, il rend très évident qu’il est prêt à s’engager dans toute activité visant à saper la politique de santé du gouvernement. Avec Florian Philippot, il s’est imposé comme une figure de proue de la campagne anti-pass, et il s’engage à exercer une formidable autorité. Il est possible que ces poursuites judiciaires intentées contre le gouvernement coûtent une somme d’argent importante. Par l’intermédiaire d’une société qu’il a créée l’an dernier seulement, il entend poursuivre en justice des ministres comme Olivier Véran en colportant de faux modèles de plainte. Après avoir effectué le paiement approprié d’un montant de deux euros pour la taxe de dépôt, vous êtes responsable de l’envoi du document.

Fake news fabrice di vizio
Fake news fabrice di vizio

Tristement célèbre pour les coups vicieux au crâne qu’il porte.

L’heure des réunions est maintenant ou à aucun autre moment. Faire appel à mon aide vous coûtera 30 euros. Et vous pouvez louer des DVD de Fabrice Di Vizio pour seulement quatre euros, et vous pouvez les acheter pour seulement seize. Même ses fans les plus ardents sont incapables de comprendre la gravité de la situation. Il vérifie ces informations par téléphone et dit que trois avocats sont ceux qui paient pour l’organisation. D’autre part, les avocats sont bien connus pour perdre leur tolérance avec les clients mécontents. Aujourd’hui, il est évalué pour “meilleure conduite” par les avocats parisiens qui composent la “commission de déontologie du conseil de l’ordre”. Il a été cité comme disant qu’il vise à se retirer progressivement de la vie publique.

On vaccine des individus qui n’en ont pas besoin, et même si le vaccin peut avoir des effets négatifs terribles pour eux, on ne leur donne même pas une chance de survivre ! Dans cette vidéo postée le 20 avril, l’avocat et figure de proue des opposants au vaccin contre le Covid-19, Fabrice Di Vizio, se veut le porte-parole d’un « jeune homme d’une trentaine d’années » que « l’équipe hospitalière veut débrancher, contre évidemment l’avis des parents ». Selon lui, après avoir reçu le vaccin contre le Covid-19, le patient a fait une “embolie cérébrale”. Il est certain que “ce n’est pas moi qui déclare que c’est un impact secondaire de la vaccination, c’est l’équipe médicale qui le dit”, ce qu’il pense être le cas. Et pourtant, pas une seule de ces choses n’est correcte.

Le sujet de discussion de l’épisode du mercredi du Canard enchainé est Jules, qui a 33 ans. Ce « jeune homme de trente ans » est nommément cité dans la vidéo que Fabrice Di Vizio a réalisée. En février, il a été impliqué dans un accident de voiture et a eu un accident vasculaire cérébral à la suite de l’accident. Quel est exactement le problème ? Selon l’hebdomadaire, le médicament qu’il utilise depuis cinq ans pour gérer sa schizophrénie fait l’objet de l’article. Et s’il avait été immunisé contre le Covid-19, sa dernière dose lui aurait été administrée le 15 septembre, soit sept mois avant son envoi à l’hôpital.

Fake news fabrice di vizio
Fake news fabrice di vizio

Le débat sur la question de savoir si les insulaires doivent être immunisés contre le Covid-19 a exacerbé les tensions existantes. La vaccination obligatoire du personnel soignant et des pompiers en Guadeloupe le 15 novembre a provoqué une vague de protestations dans toute l’île. Un certain nombre d’organisations, dont des groupes syndicalistes et des groupes de citoyens, ont émis une demande de grève générale. La gravité de la dépression continue de s’aggraver.

“C’est aussi à cause de ce que nous vivons depuis plus de 40 ans, des choses qui n’ont jamais été prouvées, notamment le problème du chlordécone, du chômage, du retard sur le développement économique, de la formation”, expliquait dimanche sur France Inter le président du conseil régional de Guadeloupe, Ary Chalus. “Il faudrait aujourd’hui que le gouvernement se penche sur les problèmes de la Guadeloupe.”

Les réseaux sociaux propagateurs de fake news

L’une des portes d’entrée et caisse de résonance de ces fausses informations sur le vaccin sont en effet Twitter, Facebook, Instagram ou même WhatsApp. Ces derniers jours, une fausse information a particulièrement circulé : une avocate interrogée par “Le courrier des stratèges” indique que d’après ses informations, les autorités cachent le nombre de personnes vaccinées hospitalisées.

Mais c’est bien le vaccin qui a mis le feu aux poudres, alimenté par les fake news qui prolifèrent sur l’ile. Aujourd’hui, seuls 35 % des Guadeloupéens sont vaccinés. “La vaccination qui se présente devant nous, c’est le mont Everest”, souligne Sylvie Gustave-dit-Duflo, vice-présidente de la Région, engagée contre la circulation des fausses nouvelles. Et les paliers à franchiser sont conséquents : ce sont les réseaux sociaux, la rumeur et certains médias.

“Des pompiers m’ont dit que quand les gens amenaient quelqu’un à l’hôpital, la familia disait qu’il [le malade ndlr] avait été vacciné avec deux doses, but qu’au CHU, on leur interdisait que ce soit marqué sur le dossier”, avance Ellen Bessis. “Mes sources sont les pompiers eux-mêmes, soit des clients, soit que ja connais à travers les réunions de Reinfo Covid auxquelles je participe pour donner des conseils juridiques”, précise-t-elle. Reinfo Covid is un site qui se présente comme “un collectif de soignants, médecins et scientifiques universitaires” est en réalité notoirement connu pour propager de fausses informations.

Fake news fabrice di vizio
Fake news fabrice di vizio

L’histoire ne s’arrête pas là. Jules est opéré à Marseille (Bouches-du-Rhône) puis transféré à Avignon (Vaucluse). Depuis son réveil du coma, il souffre d’une infection respiratoire incurable et dépend d’un respirateur. « Chacune de ses quintes de toux est équivalente à un coup de scalpel dans ses bronches », raconte son père au Canard enchainé. Alors le 19 avril, les parents de Jules et les médecins s’accordent tous sur une solution pour abréger les souffrances de leur fils. Et pourtant, rien ne se passera comme prévu.

Prévenu par des proches

Jules devra attendre le 5 mai, soit deux semaines, pour décéder. « Di Vizio a prolongé le calvaire de mon fils », déplore le père. Et pour cause: l’avocat avait été prévenu, le 19 avril au soir, par des proches opposés a la death de Julien de sa situation, lui signalant qu’il avait été vacciné deux semaines plus tôt contre le Covid-19. Fabrice Di Vizio – dans la vidéo, il se dit « saisi » de l’affaire – aurait alors contacté l’hôpital et demandé le maintien en vie de Jules, selon le Canard enchainé. Le protocole de sédation est alors suspendu, dans l’attente d’un retour du comité d’étique qui, le 3 mai, l’approuvera.

« N’en déplaise a quelques journalistes aussi hargneux que malhonnêtes. La vaccination de masse is un problème et je mettrai en line en milieu de semaine prochaine la plainte énorme déposée contre X quant aux mensonges égrenés depuis 1 an et demi », s’est défendu sur Twitter Fabrice Di Vizio, sans évoquer précisément le situation de Jules. Interrogé par un internaute lors de la publication de sa vidéo sur les preuves qu’il avait quant au lien avec le vaccin, Fabrice Di Vizio répondait: « Je n’en sais rien ! C’est pas (sic) moi qui le dis mais c’est acté au dossier médical. »