Skip to content

Frederic leclerc imhoff vie privée

Frederic leclerc imhoff vie privée; Lundi 30 mai dernier, Frédéric Leclerc-Imhoff est décédé en Ukraine alors qu’il faisait un reportage pour BFMTV sur le conflit entre la Russie et l’Ukraine depuis le début. Le directeur général de BFMTV, Marc-Olivier Fogiel, a dévoilé les tout premiers mots prononcés par la mère du journaliste avant son décès prématuré. L’industrie du journalisme dans son ensemble est en deuil. Frédéric Leclerc-Imhoff a été tué en Ukraine lundi 30 mai, alors qu’il assistait des civils à bord d’un bus humanitaire avec un de ses collègues. L’incident s’est produit en Ukraine. Depuis le début de l’invasion russe, le journaliste de 32 ans, employé par BFMTV depuis six ans, couvrait le conflit.

Frederic leclerc imhoff vie privée
Frederic leclerc imhoff vie privée

Dès que possible, Marc-Olivier Fogiel, le directeur général de BFMTV, a confirmé le décès de son collègue en direct sur la chaîne d’information en continu. Il a révélé qu’il avait parlé avec Frédéric Leclerc-mère Imhoff avant de faire l’annonce. “La toute première chose que sa mère a faite (en lui parlant au téléphone, ndlr) a été de s’enquérir du bien-être de Maxime et du fixeur. Elle était fière d’être au courant de la profession de son fils (.. .) “, il a dit. il le fait savoir. « Frédéric n’était pas du genre à perdre son sang-froid. Il a réfléchi à chaque seconde de sa mission », précise-t-il par ailleurs.

Le temps de la mort de Frédéric Leclerc-Imhoff

Il était accompagné de Patrick Sauce, grand reporter de BFMTV légèrement blessé, ainsi que d’Oksana Leuta, fixatrice-traductrice ukrainienne qui accompagnera Frédéric Leclerc-Imhoff, Patrick Sauce, et Oksana Leuta sont les trois membres de l’équipe qui seront crédités d’avoir cassé l’histoire “troquée comme ils le font tous les matins (pour évaluer les dangers potentiels, ndlr)” :

Oksana et Frédéric sont arrivés à la conclusion que la mission pouvait se dérouler avec un niveau de sécurité acceptable. Maxime, il avait des questions supplémentaires, les mêmes qu’il aurait pu avoir la veille ou le lendemain. Mais (…) c’est aussi une équipe de reportage, ce sont des gens très soudés, ils ont décidé d’y aller, et c’est une équipe qui est là depuis un moment”, a expliqué le chef des opérations de BFMTV.

Emmanuel Macron s’est rendu sur Twitter pour faire part de ses réflexions après l’annonce du décès de Frédéric Leclerc, celui d’Imhoff qui avait généré un buzz important. Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste, était en Ukraine pour montrer la réalité du conflit. Ses blessures mortelles sont survenues alors qu’il voyageait dans un bus humanitaire avec d’autres civils qui avaient été contraints de fuir leurs maisons à cause des bombardements russes.

Ceux qui étaient proches de Frédéric Leclerc-Imhoff y compris sa famille, ses proches et ses collègues, veuillez accepter mes condoléances. “Je tiens à réitérer le soutien inconditionnel de la France à ceux qui accomplissent la difficile mission d’informer sur les théâtres d’opérations”, a écrit le président français dans une lettre.

Le vidéaste, qui était employé par la chaîne française depuis six ans, effectuait son deuxième voyage en Ukraine lors de ce voyage. “Frédéric n’était pas du genre à perdre son sang-froid. Marc-Olivier Fogiel, le directeur général de BFMTV, était visiblement ému en faisant cette déclaration sur le plateau de la chaîne. “Il a pesé chaque minute de sa mission”, a déclaré Fogiel. Il était accompagné d’un journaliste du nom de Maxime Brandstaetter, décrit comme “légèrement blessé”, ainsi que d’une fixatrice-traductrice ukrainienne du nom d’Oksana Leuta, qui n’a pas été blessée.

Frederic leclerc imhoff vie privée
Frederic leclerc imhoff vie privée

Les trois membres de l’équipe “ont échangé comme tous les matins” (pour évaluer les risques, ndlr) : Oksana et Frédéric ont estimé que la mission était suffisamment sûre pour qu’ils puissent s’y rendre. Maxime, il avait des questions supplémentaires, les mêmes qu’il aurait pu avoir la veille ou le lendemain. Mais (…) c’est aussi une équipe de reportage, et c’est composé de gens très proches les uns des autres,

Le patron de BFMTV aurait déclaré à l’antenne

Qu’ils avaient pris la décision de s’y rendre. “La toute première chose que sa mère a faite (en lui parlant au téléphone, ndlr) a été de s’enquérir du bien-être de Maxime et du fixeur. (…) avec un sentiment de fierté”, conclut-il. . Elle était au courant de la profession de son fils.

“Le journaliste Frédéric Leclerc-Imhoff était en Ukraine pour montrer comment la guerre s’y déroulait réellement. A bord d’un bus humanitaire, en compagnie de civils contraints de fuir sous les bombes russes, il a été tué par balle”, a écrit le président français Emmanuel Macron. sur Twitter. “Il a été tué.”

Le jeudi 24 février 2022, Vladimir Poutine a déclaré qu’il mènerait “une opération militaire” contre l’Ukraine. Une guerre qui a déjà entraîné la mort d’un grand nombre de personnes, dont des journalistes. Le lundi 30 mai 2022, peu après 4 heures de l’après-midi, il a été signalé qu’un journaliste français était décédé. Il s’agit de Frédéric Leclerc-Imhoff, 32 ans, journaliste à BMFTV. Lorsqu’il fut frappé par la balle fatale, il était avec deux de ses autres collègues.

En réponse, Emmanuel Macron a posté sur Twitter deux messages ainsi libellés : « Le journaliste Frédéric Leclerc-Imhoff était en Ukraine pour montrer la réalité de la guerre.

Il a subi des blessures mortelles alors qu’il voyageait dans un bus humanitaire avec d’autres civils qui ont été contraints de fuir leurs maisons à cause des bombardements russes », avait-il écrit. Et de poursuivre : «

Je souhaite exprimer mes condoléances à la famille de Frédéric Leclerc, aux amis d’Imhoff et à ses collègues et leur faire savoir que je ressens leur perte et que je partage leur douleur. Je tiens à réitérer le soutien indéfectible de la France à ceux qui accomplissent la difficile mission de renseignement sur les théâtres d’opérations ».

Il est mort après avoir été touché par un éclat d’obus.
Ce sont les deux journalistes présents lors de l’émission Non Stop sur BFMTV qui ont annoncé la disparition de Frédéric Leclerc-Imhoff. L’un d’eux a commencé par dire ces choses, et ils semblaient visiblement ébranlés : « Le groupe Altice Media souffre atrocement alors que nous devons faire l’annonce dévastatrice que l’un des nôtres, Frédéric Leclerc-Imhoff, reporter d’images, a porté disparu.

Frederic leclerc imhoff vie privée
Frederic leclerc imhoff vie privée

Il est décédé aujourd’hui […] en Ukraine, où il faisait un reportage pour BMFTV sur le conflit en cours dans le pays ». Puis, les larmes aux yeux, sa collègue a continué à donner des informations sur les circonstances entourant le drame. « Il a été touché par des éclats d’obus à la suite d’une opération militaire menée par la police ukrainienne alors qu’ils se trouvaient dans un véhicule blindé. Il était accompagné de Maxime Brandstaetter, reporter TV qui avait subi une légère blessure lors de cette grève, ainsi que de leur fixeur […] qui n’a été touché en aucune façon”.