Skip to content

Gilles simon fortune

Gilles simon fortune;

US$15,748,760

Gilles Simon a grandi à Fontenay-sous-Bois, en banlieue parisienne, malgré le fait qu’il soit né à Nice. Il est connu sous son surnom, “Gilou”. Sa mère est une professionnelle de la santé. Son père travaille pour une société de services financiers. Il y a un frère qui s’appelle Gilles. Simon a remporté sa première victoire ATP lors de l’Open 13 de Marseille, qui s’est tenu en France au début de l’année. Simon a remporté des matchs contre Lleyton Hewitt, Jonas Bjorkman et Robin Soderling en route vers le match de championnat. Dans le match de championnat, Simon a remporté la victoire contre Marcus Baghdatis.

Gilles simon fortune
Gilles simon fortune

Lors du BCR Open Romania, qui s’est déroulé à Bucarest, en Roumanie, en septembre, il a remporté à la fois son deuxième championnat de l’année et son deuxième titre au classement général de sa carrière. Dans le match de championnat, il a remporté la victoire contre Victor Hănescu. Le 5 novembre, il est entré pour la première fois dans le top 30 du classement mondial et a conclu l’année au no. 29 au total. À la fin de l’année, son record de carrière contre des joueurs classés dans le top dix était de 4–5.

A Marseille, Simon a battu Novak Djokovic

le troisième joueur mondial, au deuxième tour pour aller en quart de finale. La semaine suivante, il a concouru à Rotterdam et s’est rendu jusqu’en demi-finale.

Même s’il avait une cote suffisamment bonne pour le placer dans l’épreuve, il est entré à Casablanca en mai en tant que qualificatif puisqu’il s’était inscrit tardivement à la compétition. Au final, Simon l’a emporté sur Julien Benneteau pour remporter le titre de champion de la compétition.

Après sa défaite au troisième tour à Wimbledon aux mains de son compatriote Richard Gasquet, Simon s’est envolé pour les États-Unis afin de s’acclimater aux conditions des courts en dur avant l’US Open Series. Il a participé aux championnats de tennis d’Indianapolis et a atteint un sommet en carrière. 25 en simple. Pour accéder à la finale, il devait vaincre Tommy Haas et Sam Querrey. Il a battu le vainqueur sortant du tournoi, Dmitry Tursunov, en deux sets pour prendre la première place de la compétition.

À l’Open des États-Unis 2008, Simon

La semaine suivante, il a participé à la Coupe Rogers à Toronto, où il a remporté une victoire contre le numéro un mondial, Roger Federer, au deuxième tour. Cependant, il a été battu par le vétéran allemand Nicolas Kiefer en demi-finale. Conséquence, cela s’est traduit par une admission dans le top 15, trois positions derrière le numéro un français, Richard Gasquet.

Lors de la compétition en simple aux Jeux olympiques d’été de Pékin en 2008, Simon a représenté la France avec Paul-Henri Mathieu, Micha’l Llodra et Ga’l Monfils. Il s’est associé à Monfils dans la compétition de double, mais ils ont été éliminés au premier tour par une paire indienne de Bhupathi et Paes. En simple, le Français s’est qualifié pour le troisième tour en remportant des victoires contre Robin Soderling de Suède et Guillermo Caas d’Argentine avant de perdre contre James Blake du Royaume-Uni.

Simon a obtenu la 16e place lors du tirage au sort de l’US Open. Au jour 6, il a été battu au troisième tour par la 17e tête de série Juan Martn del Potro dans un match qui s’est déroulé en cinq sets et a duré trois heures et 47 minutes.
Gilles Simon, vous participez maintenant au premier tour du Miami Masters 1000 et venez de survivre à une élimination. Comment vont les choses pour vous?

Parce que c’est tellement difficile de continuer, je dois m’arrêter et faire une pause. Mais avant de commencer à jouer sur terre battue, je voulais d’abord participer à une autre compétition intérieure sur terrain dur. Je vais quand même tenter le coup.

Où espérez-vous trouver quelque chose exactement à Saint-Brieuc ? Avez-vous déjà participé à ce concours ?

Absolument pas. Je n’ai jamais été à cet endroit auparavant. Mais c’était la même chose que les autres Challengers que j’ai pilotés l’année précédente. Je suis celui qui les découvre tous (rires). Parce que je pense que c’est un peu plus proche de mon état naturel, je pense que je me suis un peu mieux débrouillé à l’intérieur qu’ailleurs. C’était merveilleux d’avoir gagné un peu plus de matchs là-bas que partout ailleurs, contrairement à ailleurs. Je ne viens pas vraiment ici pour accomplir quoi que ce soit; tout ce que je veux faire, c’est bien performer pendant que je suis ici. Je veux simplement me sentir bien.

Compte tenu de votre palmarès, qui comprend la victoire de 14 championnats sur le circuit principal, avez-vous parfois du mal à trouver la motivation pour participer aux événements Challenger ?

À ce stade de ma vie, tout ce que je veux, c’est vivre une expérience positive sur le terrain. Se mettre en mouvement et entrer dans le rythme des choses. Après avoir appris à bouger et à jouer librement, vous pouvez porter votre attention sur les objectifs. Ce n’est pas le bon protocole. Il est incroyablement difficile d’atteindre tous les objectifs, et la difficulté du niveau est vraiment élevée. J’ai eu l’occasion d’affronter Jack Draper au premier tour, comme je l’ai fait à Miami (enfin) (c’est le Britannique qui l’a éliminé, en deux ensembles, NDLR).

Même s’il servira toujours de tour préliminaire pour le circuit principal, on découvrira peut-être encore les futurs champions s’affrontant sur le circuit Challenger…

Il est bien évident que tout le monde est passé par là, bien qu’à des degrés divers pour certains. Ce n’est pas une bonne idée pour vous de vous dire quelque chose comme “Je vais au Challenger, et je vais gagner même si je ne joue que les mi-temps”. Déjà, quand je joue à haut niveau, c’est juste la moitié de ce que c’était avant. Par conséquent, je ne peux jouer qu’environ la moitié de ce que je joue en ce moment (rires).

Gilles simon fortune
Gilles simon fortune

Est-ce plus pratique pour vous personnellement de continuer à jouer en France plutôt que de déménager ailleurs ?

Il y a un fort désir de jouer à des jeux qui ne sont pas trop loin de chez eux. Les deux tournées précédentes que j’ai faites, que ce soit en Australie ou à Miami, c’était un peu difficile de se sentir loin. J’ai dû partir tôt sans savoir si j’allais pouvoir me mettre en forme ou non, ce qui est un problème que j’ai environ la moitié du temps. La pression supplémentaire de jouer dans un autre pays est perceptible.

Vous êtes parent de deux petits

Ce n’est pas vraiment une question de savoir si je suis prêt ou non à faire des sacrifices puisque je l’ai fait tout au long de ma vie. Je vais retourner à Saint-Brieuc après avoir passé un peu de temps à Miami, ce qui, comme vous pouvez le deviner, n’est pas exactement ce que ma famille aimerait (rires). Quand tu es jeune et que tu pars pendant 10 jours, tu ne peux même pas imaginer que quelque chose de mal puisse t’arriver. Vous arrivez sur les lieux et vous êtes certain d’être prêt. Au fur et à mesure que vous vieillissez, il y a de nombreuses tournées dans lesquelles vous arrivez dix jours plus tôt mais ne jouez même pas parce que vous souffrez tellement. Nous continuons à nous dire que cela n’en vaut pas la peine parce qu’il semble que cela ne mène nulle part.

Après avoir battu Carlos Moya le 14 septembre au BCR Open Romania 2008, Simon a remporté son troisième championnat de l’année et son cinquième titre ATP au total. Le mois suivant, Simon a participé au Masters de Madrid 2008 et s’est qualifié pour les quarts de finale en battant à la fois James Blake (classé 11) et Ivo Karlovi (classé 14). En demi-finale, il s’est qualifié en battant Rafael Nadal, le numéro un mondial, en trois sets. Le match lui-même a duré trois heures et 23 minutes. Andy Murray, classé quatrième au monde, a battu Simon lors du dernier match en deux sets. Cette victoire a propulsé Simon à la dixième place du classement mondial, dépassant Richard Gasquet pour devenir le joueur numéro un en France.

Pour la première fois depuis l’introduction des classements informatiques en 1973, la France a terminé l’année 2008 avec quatre joueurs classés dans le top 20. Ces joueurs étaient Simon, Tsonga, Gasquet et Monfils. Les quatre joueurs ont été classés comme néo-Mousquetaires par la publication française L’Equipe. Les quatre joueurs français ont fait l’objet d’une série documentaire produite par la chaîne de télévision française Canal+. Le programme a suivi les joueurs alors qu’ils voyageaient à travers le monde. En 2009 et 2010, l’émission de télévision “Les 4 Mousquetaires” a été diffusée pendant deux saisons au total à la télévision française.

Après que Rafael Nadal se soit retiré de la Tennis Masters Cup en raison de problèmes de genou et de fatigue le 3 novembre, il est devenu éligible pour participer à l’événement, qui n’est généralement ouvert qu’aux huit meilleurs joueurs du monde et se tenait à Shanghai.

[12] Il a été désigné pour concourir dans le groupe rouge avec Andy Murray, Roger Federer et Andy Roddick. Lors de son premier match dans le tournoi à la ronde, il a remporté la victoire sur le champion en titre, Federer. [13] Après avoir perdu son dernier match contre Murray, Simon a rebondi avec une victoire sur un joueur nommé Radek tpánek, qui remplaçait Andy Roddick malade. [14] Simon a pu se qualifier pour les demi-finales grâce à la victoire de Murray contre Federer lors du dernier match de la phase du tournoi à la ronde. Cependant, en demi-finale, Simon a été battu en trois sets par le numéro un mondial. 3 Novak Djokovic. Suite à cela, il a grimpé à un sommet en carrière de numéro un mondial. 7 au classement.

Gilles simon fortune
Gilles simon fortune

En décembre, il a participé au tournoi d’exhibition Masters France nouvellement créé pour les huit joueurs français qui avaient le mieux performé au cours des quatre événements français. Le concours était un événement sur invitation seulement. Grâce à sa victoire en phase de groupes du tournoi à la ronde contre Julien Benneteau, Marc Gicquel et Josselin Ouanna, il s’est qualifié pour le tour éliminatoire. Lors du match de championnat contre Michael Llodra, Llodra a été contraint de se retirer en raison d’une blessure à l’épaule, ce qui a fait de Simon le tout premier champion de l’événement.