Skip to content

Jean paul delors mort

Jean paul delors mort; Même s’il était un féru de politique, Jean-Paul Delors n’a pas été lancé aux yeux du public comme Martine Aubry sur les cendres de son père. C’est un journaliste diplômé de la Fédération corse des journalistes (CFJ). Après son travail pour le Provençal-Corse, il reviendra au plus vite sur Libération et ses pages politiques. Son livre “Corse la poudrière”, publié en 1978, l’aidera à faire reconnaître ses couples bien avant que Martine Aubry ne soit même reconnue comme écrivain. Malade depuis l’âge de 29 ans, il est décédé chez sa famille dans l’Yonne. Selon Le Monde, Martine Aubry, qui venait d’être interrogée par Michel Drucker à ce sujet, avait arrêté l’enregistrement de l’épisode “en larmes”.

Jean paul delors mort
Jean paul delors mort

Il aurait été difficile de terminer ce test sans son aide

Depuis le décès de son épouse, Jacques Delors repose sur les épaules de sa fille, Martine Aubry, avec qui il entretient une relation étroite depuis l’âge de 96 ans. Marie Delors née Lephaille, atteinte d’une grave maladie, est décédée soudain en juin 2020, alors que la maire de Lille s’apprêtait à entamer son quatrième mandat. Un drame que son père, l’ancien ministre de l’Économie de François Mitterrand, a dû endurer à l’époque où il avait 94 ans : “En raison de l’incarcération, le maire de Lille n’a pas pu voir ses parents, qui étaient détenus dans un institution lilloise”, précise Paris Match.

“Pourtant, elle a passé ces dernières semaines à leurs côtés. Pour la simple raison que son père [l’ancien président Jacques Delors NDLR] ne se croyait pas compétent”, ont déclaré nos confrères à Voici. Jacques Delors était bouleversé par la mort de sa femme et ne voulait pas que sa mort soit rendue publique avant ses obsèques. Un œil protecteur a toujours été gardé sur la carrière de la haut fonctionnaire par l’ancien président de la Commission européenne, qui est marié avec elle.

Elle était la bûcheuse de la famille, et elle était diplômée de l’Institut des sciences sociales du travail, de Sciences Po et du Réseau européen de recherche appliquée (ENA). Lui avait décidé de vivre la vie d’un baba cool. Il rejoint le PSU à l’âge de 15 ans. A 16 ans, un voyage en Algérie lui inculque l’envie de vivre en communauté. Un simple repas avait suffi à Jacques Delors pour convaincre la bande de ses fils qu’ils n’étaient rien de plus qu'”un couple de petits bourges” dans le nez. de faire moi-même », racontait la première secrétaire à ses premières biographies.

Jean-Paul a été retrouvé mort chez sa famille dans l’Yonne, en France, en 1982, après avoir succombé à une leucémie à l’âge de 29 ans. L’éditeur d’Alain Moreau, Alain Moreau, écrira “Un petit prince” après sa mort. “C’est comme un test pratique, cela vous donne une idée de vos priorités”, explique-t-il à sa sœur. Au Delors, il n’y a pas de pause. Michel Drucker a été contraint de ravaler ses interrogations lorsque le premier secrétaire du PS l’a interrompu puis a exigé que ses larmes soient coupées pendant le montage.

Jean paul delors mort
Jean paul delors mort

Un drame familial et un deuil dont Martine Aubry ne parle jamais, ou du moins refuse de le porter à la connaissance des médias. En 1982, l’année de la parenthèse austère pour les socialistes, entre l’élection de François Mitterrand et le début de la période autrichienne, elle perd son frère, Jean-Paul Delors, atteint d’une leucémie. Ce frère unique en son genre a servi de modèle à la jeune femme politique tout au long de ses trois années en tant que cadet. Son statut exalté d’aventurier avait depuis longtemps suscité l’intérêt d’une Martine Aubry plus réservée, absorbée par ses études à Sciences Po puis à l’ENA tout au long de cette période.

“L’homme qui se penche vers moi pour marmonner ces quelques mots me regarde avec une expression familière sur le visage. Nous nous connaissons tous. “Nous allons tous au même pub”, raconte l’un des Jean-Paul Delors était l’auteur de cet essai dans Libération il y a vingt-cinq ans, écrit à la première personne moderne et anglo-saxonne, ce qui est assez inhabituel dans les médias francophones. morceau plein d’idées il y a vingt-cinq ans était Jean-Paul Delors.

Martine Aubry garde un deuil secret caché au public

Le lendemain, après les obsèques de sa mère à Fontaine-la-Gaillarde, Martine Aubry mène sa campagne dans le plus grand secret et dans la plus profonde intimité : « Sur le marché de Wazemmes, deux jours après la mort de ma mère, des gens se sont approchés moi et a exigé de savoir ce qui lui était arrivé, et je n’avais rien à dire”, a déclaré l’ancien ministre du Travail dans un entretien à Paris Match.

Jeune lauréat du Centre de formation des journalistes (CFJ) en 1975, il est chargé de “suivre” l’émergence du sentiment nationaliste pour le journal provençal d’Ajaccio avant de devenir journaliste politique au quotidien Se juillet. ‘Corse, la poudrière’ (éd. Alain Moreau, 1978) avait valu les honneurs des ‘Apostrophes’ à ce jeune homme au beau regard intelligent, que Martine, sa fille de trois ans, connaissait mieux : Corse, la poudrière avait valu les honneurs d’Apostrophes à ce jeune homme.

Sa sour était la bûcheuse de la famille, diplômée de l’Institut de sciences sociales du travail, de Sciences Po et de l’Académie nationale européenne des sciences. Lui avait décidé de vivre la vie d’un baba cool. Il rejoint le PSU à l’âge de 15 ans. A 16 ans, un voyage en Algérie lui inculque l’envie de vivre en communauté. Un simple repas avait suffi à Jacques Delors pour convaincre la bande de ses fils qu’ils n’étaient rien de plus qu’« un couple de petits ‘bourgeois’ dans le nez ». “Je pensais que tout ce qu’il faisait était fantastique car c’était quelque chose que je n’aurais jamais pensé faire moi-même”, a déclaré la première secrétaire à ses premières biographies.

Jean-Paul a été retrouvé mort chez sa famille dans l’Yonne, en France, en 1982, après avoir succombé à une leucémie à l’âge de 29 ans. L’éditeur d’Alain Moreau, Alain Moreau, écrira “Un petit prince” après sa mort. Il a dit du côté de sa mère, “Un exercice de répétition, qui donne le sens des priorités.” Au Delors, il n’y a pas de pause. Michel Drucker a été contraint de ravaler ses interrogations lorsque le premier secrétaire du PS l’a interrompu puis a exigé que ses larmes soient coupées pendant le montage.

Est-ce parce qu’elle admirait tant son frère, « indépendant et cultivé », que Martine Aubry n’a pas le temps pour les journalistes, réputés incultes, et dilettantes, comme elle en avait pour son frère ? Ou est-ce un hommage involontaire à la jeune militante et idéaliste dont elle assume aujourd’hui le rôle de candidate ? Nul ne sait si la politique se trouve parfois ou non au plus profond de soi-même.

Même s’il était un féru de politique, Jean-Paul Delors n’a pas été lancé aux yeux du public comme Martine Aubry sur les cendres de son père. C’est un journaliste diplômé de la Fédération corse des journalistes (CFJ). Après son travail pour le Provençal-Corse, il reviendra au plus vite sur Libération et ses pages politiques. Son livre “Corse la poudrière”, publié en 1978, l’aidera à faire reconnaître ses couples bien avant que Martine Aubry ne soit même reconnue comme écrivain. Malade depuis l’âge de 29 ans, il est décédé chez sa famille dans l’Yonne. Selon Le Monde, Martine Aubry, qui venait d’être interrogée par Michel Drucker à ce sujet, avait arrêté l’enregistrement de l’épisode “en larmes”.