Skip to content

Laurent fignon cause de sa mort

Laurent fignon cause de sa mort; L’ancien coureur Laurent Fignon, double vainqueur du Tour de France (1983, 1984), est décédé à 50 ans des suits d’un cancer, a annoncé l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière à Paris. “Valérie Fignon son épouse à la douleur d’annoncer le décès de Laurent Fignon aujourd’hui, mardi 31 août 2010 à 12 h 30 à l’hôpital Pitié-Salpêtrière. Ses obsèques auront lieu dans la plus stricte intimité”, an indiqué l ‘établissement hospitalier dans un communiqué.

Laurent fignon cause de sa mort
Laurent fignon cause de sa mort

Avec son franc parler, ses cheveux blonds et ses petites lunettes rondes, Laurent Fignon était devenu une véritable star du peloton dans les années 1980. Mais rarement champion aura connu plus de coups durs que le Parisien, après avoir côtoyé les sommets en gagnant à deux reprend le Tour de France à moins de 24 ans. Si Fignon en est resté à deux victoires finales, c’est aussi une défaite mythique qui le fit entrer dans la légende du sport français.

Pour 8 secondes, il laisse échapper en 1989 une troisième victoire lors de la dernière étape contre-la-montre entre Versailles et les Champs-Elysées, battu par l’Américain Greg LeMond dans une édition qui fut l’une des plus belles de l ‘Histoire du Tour, à coup sûr l’une des plus pathétiques à cause de son suspense insoutenable.

“On ne fait jamais son deuil d’un événement aussi violent ; au mieux réussit-on à en domestiquer les conséquences psychologiques”, a raconté ce champion authentique dans son autobiographie (Nous étions jeunes et insouciants) parue en juin 2009, en évoquant aussi l’avantage technologique dont bénéficiait alors son rival américain.

TROP FORT POUR HINAULT

Durant toute la carrière, le Francilien, qui était né à Paris le 12 août 1960 et avait grandi en Seine-et-Marne, une époque fortement marquée. Ses débuts victorieux en 1983 ont certes été facilités par la blessure sur chute après l’abandon du maillot jaune, le grimpeur champenois Pascal Simon. Mais sa dominance totale dans l’édition suivante, agrémentée de cinq succès d’étape, montra l’étendue de sa classe.

Bernard Hinault, tout juste rétabli d’une opération à un genou, ne servit cette année-là que de faire-valoir, impuissant à remettre en cause la supériorité du Parisien aux lunettes d’étudiant. Il m’a fait rigoler, s’était exclamé en substance Fignon avec sa franchise coutumière, une sincérité que lui fut longtemps reprochée. Puncheur de dimension considérable, offensif et réaliste, Fignon s’illustre sur tous les terrains, dans les classiques et dans les courses par étapes.

TRANSPARENCE MAXIMALE

A la fois battant et tacticien, il touche au chef-d’oeuvre en gagnant deux années de suite la “classicissima” Milan-Sanremo, en 1988 et 1989. En Italie, l’autre théâtre de ses réalisations, il finit par obtenir justice dans le Giro 1989, cinq ans après avoir été privé injustement de la victoire face au “local” Francesco Moser. Quelques semaines plus tard, il émouvait la France en s’effondrant sur le pavé des Champs-Elysées en conclusion d’un Tour mémorable.

“Si j’étais fait pour devenir un champion, moi n’étais absolument pas fait pour devenir un homme public”, estime-il. Mais, en 2009, il avait pris son monde à contre-pied en activant la transparence maximale après la révélation de son cancer des voies digestives, en évoquant lui-même le lien hypothétique entre sa maladie et le dopage.

“Je ne vais pas dire que cela n’a pas joué. Je n’en sais absolument rien. C’est impossible de dire oui ou non. D’après les médecins, apparemment non”, avait-il expliqué en reconnaissant avoir eu recours à des produits interdits dans un contexte très différent de l’époque récente. “Ce n’était pas la même mentalité, rappelait-il, même si, petit ou grand, le dopage sert à tricher”.

“J’AURAIS VOULU…”

Parti courir dans Italie en 1992, après une séparation tendue avec son mentor et associé Cyrille Guimard, cet homme de fort caractère, ombrageux et provocateur, sincère et attachant, avait raccroché le vélo en août 1993. Dans la reconversion, il avait organisé un temps Paris-Nice qu’il avait dû vendre ensuite en 2002 à ASO, l’organisateur du Tour de France, avant de racheter un hôtel dans les Pyrénées centrales servant de centre pour étapes cyclistes.

Consultant dans les médias télévisuels (Eurosport puis France Télévisions), il portait un regard acéré sur le cyclisme actuel, qu’il jugeait trop défensif et calculateur. “Je n’ai jamais pensé que c’était mieux de mon temps. C’était juste différent, voilà tout. Comme le sont toutes les époques. J’ai gardé le sentiment d’avoir traversé le court intermède ‘hippie’ du vélo . Je crois même en avoir été l’un des principaux instigateurs”, expliquait-il.

Le cancer a coûté la vie à Laurent Fignon, double vainqueur du Tour de France (1983 et 1984), décédé il y a trois ans. Sa femme décrit le calvaire qui a duré quinze mois. Et se pose des questions sur l’interaction qui existe entre les patients et les médecins.

Une conversation téléphonique rapide pendant qu’il est au volant. La trajectoire de la vie de Laurent Fignon bascule ainsi. Les résultats de ses examens lui sont partagés. Cela marque le début d’une conversation difficile pour sa femme, Valérie, avec les membres de la communauté médicale.

Laurent fignon cause de sa mort
Laurent fignon cause de sa mort

Elle est confuse quant à la raison pour laquelle des informations aussi sérieuses sont présentées de manière aussi légère. Elle ne comprendra pas non plus la batterie de tests qui n’apportera aucune information supplémentaire sur le cancer dont souffre l’ancienne championne cycliste. Elle n’entretient pas l’idée que le personnel spécialisé n’a aucune influence. Surtout compte tenu du fait qu’avoir le nom Fignon donne un accès.

Pas éduqué dans l’art d’annoncer

Son œuvre, qui porte le nom solennel de Laurent, est remplie de ressentiment à plusieurs reprises. Cela dit, Valérie Fignon a également décidé d’engager la conversation. Avec le médecin pédagogue Michel Cymes, habitué à travailler avec les plateaux de télévision. Questions dirigées contre elle. Les solutions lui appartiennent.

La transmission de la maladie a-t-elle été annoncée ? Le médecin ne peut qu’exprimer le même étourdissement que Valérie. Il soutient que le fait que Laurent Fignon ait été avisé de sa maladie alors qu’il conduisait sur l’autoroute se rapproche dangereusement de la définition légale d’homicide involontaire. C’est quelque chose dont Michel Cymes est conscient, et c’est le fait que les médecins ne sont pas particulièrement éduqués pour annoncer de mauvaises nouvelles. Et qu’en est-il de lui; comment s’en sort-il ? “Un exercice d’équilibre bizarre : il faut trouver un équilibre entre l’anxiété, le désir de se calmer et la nécessité d’assurer la participation du patient”, a déclaré un professionnel de la santé.

Temps médical
La maladie dont souffrait le vainqueur précédent fait de plus en plus de progrès. Cependant, de quel type particulier de cancer souffre-t-il ? Avant de donner une réponse, il attendra les neuf prochains mois. Même quelqu’un qui ne fume pas peut avoir un cancer du poumon. Le niveau de confusion que vit Valérie est accablant. Reprenant à nouveau son stylo, Michel Cymes écrit : « Je comprends la fureur que ressent Valérie. Le scénario idéal du patient est qu’il se rende tous les jours à la clinique pour son bilan de santé et son scanner. En revanche, le médecin s’en tient à ce qui est connu sous le nom de temps médical. Il a découvert qu’il fallait parfois plusieurs semaines pour qu’une tumeur devienne visible.

Le dopage n’est pas quelque chose qui peut être évité en parlant à la femme du champion. L’usage occasionnel d’amphétamines et de cortisone était quelque chose dont Laurent Fignon était conscient. Cependant, il n’y a jamais eu de préparatifs approfondis avec la célèbre OEB. Il est impossible que les produits utilisés par Michel Cymes aient pu être la raison pour laquelle il a développé un cancer. Le 31 août 2010 était le jour où Fignon est parti. Avant de quitter l’hôpital, Valérie vérifie encore une fois sa chambre pour s’assurer qu’elle n’a rien oublié d’important. Elle en est bouleversée. La chambre et le lit ont été faits après avoir été nettoyés et faits. “Le déni de toutes les souffrances a persisté pendant un temps considérable. La violence la plus extrême, affirme-t-elle.

Laurent fignon cause de sa mort
Laurent fignon cause de sa mort

Il avait tenu à être présent sur le Tour de France 2010 malgré les soins engagés contre le cancer qui a fini par avoir raison de lui. “J’ai eu la chance de trouver ce pour quoi j’étais doué et de pouvoir en vivre”, écrivait Laurent Fignon dans son autobiographie. J’ai eu la chance de trouver ce pour quoi j’étais doué et de pouvoir en vivre ” J’ai eu la chance de trouver ce pour quoi j’étais doué et de pouvoir en vivre” disait-il à Paris Match en janvier dernière. J’ai eu la chance de trouver ce pour quoi j’étais doué et de pouvoir en vivre”