Skip to content

Manuel valls elections legislatives

Manuel valls elections legislatives; La greffe a échoué. Le 5 juin, le premier tour de scrutin a eu lieu et Manuel Valls, le candidat de La République en marche (LRM) dans la 5e circonscription des Français de l’étranger (Espagne, Portugal, Andorre et Monaco), a été éliminé. Il ne pourra pas restituer sa place, qui reviendra au député sortant Stéphane Vojetta, dissident LRM, qui affrontera Renaud Le Berre au second tour (NUPES, Nouvelle Union Populaire, Environnementale et Sociale, alliance des la gauche).

Manuel valls elections legislatives
Manuel valls elections legislatives

Ils étaient le premier choix de tout le monde pour le travail. Les candidats de la macronie, tous réunis sous le label Ensemble, sont arrivés en tête de ce premier tour, notamment parmi les ressortissants français résidant actuellement à l’étranger. En Amérique du Nord, Roland Lescure, qui préside la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, est désormais en tête sur le candidat Nupes. Même configuration en Amérique latine et dans les Caraïbes avec Eleonore Caroit ; en Europe du Nord avec Alexandre Holroyd ; au Benelux avec Pieyre-Alexandre Anglade ; en Suisse et au Liechtenstein avec Marc Ferracci ; en Europe centrale avec Frédéric Petit ; au Moyen-Orient et en Afrique avec Amélia Lakrafi ; et en Europe de l’Est, Asie et Océanie avec Anne Genetet.

Karim Ben Cheikh, le candidat de Génération

Investi par le Nupes, arrive en tête devant Elisabeth Moreno, l’ancienne ministre de l’Egalité femmes-hommes, investie par LREM. En revanche, les candidats à la majorité présidentielle arrivent en deuxième position dans la 8e circonscription (Italie, Grèce, Turquie et Israël), où Deborah Abisror-de Lieme (LREM) est précédée du député UDI sortant, Meyer Habib ; comme

Enfin, Manuel Valls, officiellement investi par la République en marche, a été battu dans la 5e circonscription, qui comprenait l’Espagne, le Portugal et Monaco. Renaud Le Berre, le candidat du Nupes, arrivé en tête au premier tour de scrutin, affrontera désormais Stéphane Vojetta, député sortant et candidat dissident à la majorité présidentielle. Le Berre affrontera Vojetta s’il accède au deuxième tour.

2 Dix des 11 circonscriptions ont qualifié La Nupes comme candidate.
Les résultats fructueux de l’alliance de gauche sont maintenant apparents. La Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) a réussi à se qualifier pour le scrutin dans dix des onze circonscriptions réservées aux Français résidant hors de France. C’est plus du double du nombre de candidats de gauche qui se sont présentés aux élections législatives en 2017. Il n’y a qu’une seule circonscription qui s’oppose à la coalition de gauche, et c’est la 8e circonscription, qui englobe le pourtour méditerranéen. et comprend à la fois Israël et l’Italie. Dans cette circonscription, la candidate sortante UDI, Meyer Habib, l’a emporté sur la candidate LREM, Deborah Abisror-de Lieme.

Malgré le grand nombre de candidats qualifiés pour le second tour, on s’attend à ce que Nupes ait du mal à s’imposer dans les circonscriptions des ressortissants français résidant hors de France. Karim Ben Cheikh, le candidat de Génération.s, est arrivé en tête dans la 9e circonscription, qui couvre le Maghreb et l’Afrique de l’Ouest, devant Elisabeth Moreno, investie par LREM. C’était le seul siège où l’alliance de gauche était victorieuse. Les transferts de voix pour le second tour dans ces circonscriptions semblent favoriser la majorité présidentielle plus qu’ils ne soutiennent la gauche, signe que la majorité présidentielle va l’emporter.

Manuel valls elections legislatives
Manuel valls elections legislatives

Le premier tour a vu l’élimination de trois Manuel Valls.
Les premiers résultats ont été bousculés par une défaite symbolique. L’ancien Premier ministre Manuel Valls, qui avait été investi par la majorité présidentielle et briguait la 5e circonscription des Français de l’étranger, a été éliminé dès le premier tour de scrutin. Cette circonscription comprend des parties notables de l’Espagne et du Portugal. Il est devancé par le candidat de l’union de la gauche, Renaud Le Berre, qui arrive en tête avec 27,24 %, et le député sortant Stéphane Vojetta (25,39 %), candidat dissident qui avait perdu l’investiture LREM au profit de la ancien Premier ministre. Ces deux candidats ont 27,24 % des voix. Manuel Valls obtient à peine plus de 15 % des voix, ce qui le place à la troisième place.

Avant même que les résultats officiels ne soient annoncés

L’ancien Premier ministre a proclamé sur Twitter : « Si la dissidence et la division ont semé la confusion, je ne peux pas ignorer mon score et la réalité que ma candidature n’a pas convaincue. Cela a été fait avant la révélation des résultats officiels. Il a poursuivi en disant : « C’est à moi d’en tirer lucidement les conséquences », tout en plaidant pour que le candidat du Nupes soit empêché de passer au second tour. Stanislas Guerini, le secrétaire général de LREM, a déclaré lundi que “le rassemblement sera derrière Stéphane Vojetta” désormais. Cette déclaration a été faite en référence tou franceinfo.

M. Vojetta, qui se considérait comme le choix le plus évident pour le parti présidentiel, a exprimé dans les médias son mécontentement face à la désignation de M. Valls comme candidat du LRM. Il avait rapidement déclaré qu’il se présenterait à nouveau aux élections quelles que soient les circonstances, et il avait condamné les “parachutages et secousses” qui étaient courants dans l’ancien monde. Il a poursuivi en disant dans le communiqué : “Les Français du quartier méritent d’être représentés par une personne pour qui la loyauté, la proximité et la parole donnée ont une signification”.

Ce tir était bien visé, mais M. Vojetta n’a pas identifié son rival ni évoqué sa capacité d’adaptation politique. M. Valls a été réélu député de la 1ère circonscription de l’Essonne en 2017 sous la bannière de la majorité présidentielle, malgré le fait qu’il avait perdu la primaire de gauche pour la présidentielle et qu’Emmanuel Macron l’avait emporté. l’élection. Cela s’est produit après que M. Valls eut participé aux élections primaires pour la présidence. En 2018, il a démissionné de ce poste afin de poursuivre le poste de maire de Barcelone. Cependant, sa campagne a échoué et il n’a obtenu que 13% des voix. En conséquence, il a été contraint de se contenter du poste de conseiller municipal. En août 2021, il démissionne de ce poste pour accepter un poste de chroniqueur chez RMC et BFM-TV en France.

“Une belle synthèse”, pour ainsi dire

M. Vojetta affirme qu’il y a une vingtaine d’années, il a « posé [ses] bagages » dans la circonscription en question. Il a été élu suppléant avec Samantha Cazebonne aux élections législatives qui ont eu lieu en 2017 puis à nouveau lors d’une élection législative partielle qui a eu lieu en 2018. Le 6 octobre 2021, il a prêté serment comme député après Mme Cazebonne a été élue avec succès au Sénat.

Dans une interview qui a eu lieu début mai avec Le Monde, il avait indiqué sa confiance qu’il serait réélu sans craindre d’être expulsé de LRM. “Une fois élu, je ne doute pas que je serai réhabilité par LRM ou dans un autre parti de la majorité présidentielle”, a déclaré le candidat. “Une fois élu, je serai membre de la majorité présidentielle.”

Manuel valls elections legislatives
Manuel valls elections legislatives

“M. Valls a déclaré : “J’ai été désigné candidat par la majorité présidentielle à la demande d’Emmanuel Macron.” Il a ensuite poursuivi en disant : “Je suis serein, cette candidature représente une magnifique synthèse de mon parcours entre la France et Espagne.” Je veux persuader les électeurs que c’est une opportunité pour eux d’avoir un avocat puissant sous la forme d’un ancien Premier ministre qui peut parler en leur nom.”