Skip to content

Mia Schem Bouche

Mia Schem Bouche: Mia Schem a vécu une expérience déchirante lorsqu’elle a été kidnappée lors de l’attaque du Hamas contre le festival de musique Tribe of Nova le 7 octobre. Cet événement l’a marquée comme l’un des visages notables parmi les otages retenus captifs dans la bande de Gaza. Le site du festival, situé dans le désert du Néguev, à la frontière de la bande de Gaza, a enregistré d’importantes pertes, avec 364 personnes tuées et de nombreuses autres capturées. Mia Schem, une Franco-Israélienne de 21 ans, a finalement été libérée après cinquante-quatre jours de captivité, apportant un immense soulagement à sa famille.

Mia Schem Bouche
Mia Schem Bouche

Son visage, orné de grands yeux bleus, est devenu connu dans le monde entier. Le soulagement était palpable jeudi 30 novembre, lorsque Mia, aux côtés d’un autre otage, a été libérée quelques heures seulement avant six autres Israéliens. En l’accueillant de retour dans une base militaire, la mère de Mia, Keren, lui a murmuré des mots rassurants, exprimant sa joie de retrouver sa fille. Le frère de Mia s’est joint aux retrouvailles émouvantes et la famille s’est embrassée pendant un long moment avant de rechercher l’intimité.

Le malheureux incident s’est produit lors de l’attaque du Hamas contre le festival de musique Tribe of Nova, dans le désert du Néguev, à la frontière de la bande de Gaza. Ce site a été témoin d’une tragédie avec 364 personnes tuées et de nombreuses autres enlevées vers l’enclave palestinienne. La dernière preuve de vie de Mia, une vidéo la montrant recevoir un traitement au bras en position couchée, a suscité des inquiétudes.

La mère de Mia, Karen Shem, a lancé un appel sincère pour le retour de sa fille lors d’une conférence de presse à Tel Aviv le 17 octobre. Une vidéo d’elle, les larmes aux yeux, exprimant sa joie en apprenant la libération imminente de Mia a circulé sur les réseaux sociaux. Le retour de Mia a en effet été une occasion capitale pour sa famille et pour la nation.

Dans ses premières déclarations publiques depuis sa libération, Mia Schem a choisi de partager son expérience déchirante sur Channel 13, une chaîne de télévision israélienne. L’interview, diffusée vendredi soir, a révélé une partie des souffrances physiques endurées par Mia, évidentes dans son bras enveloppé dans une écharpe.

Au cours de l’interview, Mia a expliqué sa motivation pour s’exprimer : « Il était important pour moi de dire la vérité sur les gens qui vivent à Gaza, qui ils sont et ce que j’y ai vécu. » Qualifiant son calvaire d’« holocauste », elle a révélé qu’elle était détenue par une famille associée à l’organisation Hamas, soulignant que, selon elle, tous les membres de cette famille étaient liés au terrorisme.

Enlèvement :7 octobre
Âge :21 ans
Nationalité :Franco-israélienne
Libération :30 novembre
Durée de captivité :54 jours
Réactions familiales :Relief et joie lors de la libération
Retour :À une base militaire, accueillie par sa mère et son frère
État physique :Bras blessé et en écharpe
Récit de l’enlèvement :Le 7 octobre, lors de l’attaque du festival de musique Tribe of Nova par le Hamas
Épreuve ultime :Preuve de vie montrant Mia allongée, recevant des soins au bras
Interview :Diffusée sur Channel 13, où Mia partage son expérience et décrit sa captivité
Déclaration marquante :“J’ai vécu un holocauste”
Conclusions :Mia révèle avoir été détenue par une famille affiliée au Hamas, qualifiant tous les membres de terroristes
Mia Schem Bouche

De plus, Mia a révélé qu’elle avait subi une fracture au bras lors de son enlèvement et que l’opération chirurgicale qui a suivi a été réalisée par un vétérinaire, mettant en lumière les défis auxquels elle a été confrontée pendant sa captivité.

À sa libération, Mia a été chaleureusement accueillie par sa mère Keren dans une base militaire. Les retrouvailles émotionnelles entre la mère et la fille ont été capturées dans des images publiées par le gouvernement israélien. Le frère de Mia était également présent et la famille a partagé une étreinte sincère avant de rechercher l’intimité.

Mia Schem a raconté son expérience cauchemardesque en captivité lors d’un entretien avec Channel 13, une chaîne de télévision israélienne. Dans un aperçu de l’interview, elle a exprimé l’importance de partager la vérité sur les personnes vivant à Gaza et a révélé qu’elle avait vécu ce qu’elle a décrit comme un « holocauste ». Selon Mia, elle était détenue par une famille associée à l’organisation Hamas, affirmant que tout le monde là-bas était affilié au terrorisme.

En plus du traumatisme psychologique, Mia a subi des blessures physiques pendant sa captivité. Son bras, visiblement enroulé en écharpe, a été cassé lors de son enlèvement. Elle a révélé avoir subi une intervention chirurgicale pour cette blessure, réalisée notamment par un vétérinaire. Les détails du calvaire de Mia Schem donnent un aperçu des défis auxquels sont confrontés les otages dans les zones de conflit et de leur impact sur leur bien-être physique et mental.


error: Content is protected !!