Skip to content

Miss France 2024 Transgenre Vrai Ou Faux

Miss France 2024 Transgenre Vrai Ou Faux: Miss Nord-Pas-de-Calais, Eve Gilles, a remporté la couronne de Miss France 2024 le 16 décembre à Dijon. Originaire de Dunkerque et âgée de 20 ans, Eve a fièrement positionné sa candidature comme un symbole de la diversité féminine. Elle a déclaré avec audace pendant la compétition que personne ne devrait dicter qui vous êtes, soulignant ses cheveux courts comme une caractéristique unique et déterminante par rapport aux autres concurrents qui arboraient traditionnellement les cheveux longs.

Miss France 2024 Transgenre Vrai Ou Faux
Miss France 2024 Transgenre Vrai Ou Faux

La nouvelle reine de beauté a succédé à Indira Ampiot et Miss Guadeloupe et a obtenu son titre grâce à une combinaison de votes des téléspectateurs et du jugement d’un jury composé de sept femmes. Le processus de sélection, qualifié de « spectacle » significatif par le vénérable présentateur Jean-Pierre Foucault, a marqué l’aboutissement d’un parcours commencé par des concours régionaux.

L’événement s’est produit dans le contexte d’une récente condamnation judiciaire impliquant la filiale de TF1, e-TF1, et la société Endemol, chargée de gérer la société Miss France. La décision du tribunal était liée au tournage non autorisé de deux Miss régionales torse nu, une controverse qui s’est ajoutée aux critiques en cours autour du concours de beauté.

Malgré son existence centenaire, Miss France continue d’être considérée comme un symbole de réussite par la Société Miss France, avec sa présidente, Alexia Laroche-Joubert, qui la présente comme un ascenseur social. Elle met en lumière les réalisations d’anciennes Miss devenues femmes d’affaires, médecins et réalisatrices. Les critères de participation ont également été modernisés, sans limite d’âge et ouverts aux candidates transgenres, mariées, mères ou encore tatouées.

Mais cette évolution des critères n’a pas réussi à apaiser le mécontentement des féministes qui estiment que le concours de beauté reste profondément ancré dans la misogynie. Mélinda Bizri, représentante de la Ligue des droits de l’Homme à Dijon, critique ce qu’elle appelle le “feminist-washing”, affirmant que ce concours perpétue des normes irréalistes auxquelles les femmes passent leur vie à essayer de se conformer.

L’appel au boycott lancé par plusieurs associations reflète le débat en cours sur l’impact sociétal et la pertinence des concours de beauté à l’ère moderne. Miss France, dans sa quête d’inclusion et de diversité, se trouve à l’intersection de la tradition et des normes sociétales en évolution, suscitant une conversation plus large sur la nature et le but de ces compétitions dans le monde d’aujourd’hui.

Miss France 2024Miss Nord-Pas-de-Calais (Eve Gilles)
Date de l’électionSamedi 16 décembre à Dijon (Côte-d’Or)
Déclaration symbolique“Personne ne devrait vous dicter qui vous êtes”, a déclaré Eve Gilles, revendiquant sa différence avec ses cheveux courts.
Mode d’élection50% par les téléspectateurs et 50% par un jury de sept femmes.
Autres candidates notablesMiss Guyane, première dauphine.
Controverse récenteLa cérémonie intervient après la condamnation de TF1 et Endemol pour la diffusion d’images non consenties de deux Miss régionales en 2018.
Miss France 2023Indira Ampiot, Miss Guadeloupe
Réactions féministesLes réformes dans le concours sont qualifiées de “féminisme superficiel” par certains groupes de défense des droits des femmes.
Âge de Miss FranceCent ans, considérée comme un “symbole de réussite” par la Société Miss France.
Modernisation des critèresLes critères de participation ont été “modernisés”, permettant aux candidates d’avoir n’importe quel âge, d’être transgenres, mariées, mères ou tatouées.
Geneviève de FontenayUn hommage a été rendu à Geneviève de Fontenay, figure emblématique décédée en août 2024, dont les relations avec l’organisation actuelle étaient souvent houleuses.
Miss France 2024 Transgenre Vrai Ou Faux

La nouvelle “reine de beauté”, qui succède à Indira Ampiot, Miss France 2023, a été élue par les téléspectateurs, pour la moitié des votes, et par un jury de sept femmes, pour l’autre moitié. Elle a été sélectionnée à l’issue d’un grand “spectacle”, selon les termes de Jean-Pierre Foucault, 76 ans, présentateur depuis 1995. La nouvelle Miss France, originaire de l’île de la Réunion, devance Miss Guyane, désignée première dauphine.

Chaque cérémonie compte parmi les audiences les plus élevées sur TF1 (7,1 millions de téléspectateurs l’année dernière). Mais cette 94e édition intervient après la condamnation par le tribunal de Lille, mardi, de la filiale de TF1, e-TF1, et de la société Endemol, qui dirigeait alors la Société Miss France.

La cause en était la diffusion, à près de 8 millions de téléspectateurs, d’images de deux Miss régionales filmées seins nus le 15 décembre 2018, par une caméra installée à leur insu. Les organisateurs s’étaient excusés pour ce “couac”, mais l’incident s’ajoute à la controverse entourant le concours de beauté, qui, malgré quelques réformes, reste fortement critiqué.

Hommage à Geneviève de Fontenay :

Âgée de cent ans, Miss France est un symbole de “réussite”, assure la Société Miss France. “C’est un ascenseur social”, déclare sa présidente, Alexia Laroche-Joubert, en référence aux Miss devenues “femmes d’affaires, médecins ou même directrices”.

Les critères ont, par ailleurs, été “modernisés”, assure-t-elle. Une candidate peut postuler quel que soit son âge, elle peut être transgenre, mariée, mère, ou tatouée. Seule une candidate transgenre s’est présentée jusqu’à présent. Elle a échoué dans l’élection de Miss Paris en 2022.

Ces petites révolutions ont fait vaciller le célèbre chapeau de Geneviève de Fontenay, figure emblématique du concours de beauté, décédée en août à l’âge de 90 ans. Un hommage lui a été rendu samedi soir, jetant un voile modeste sur les relations houleuses qu’elle entretenait avec l’organisation actuelle de Miss France.


error: Content is protected !!