Skip to content

Mort de jeremy bobigny

Mort de jeremy bobigny; Lundi 4 avril, le procureur de Bobigny a indiqué qu’une enquête pour “violences collectives volontaires” avait été ouverte fin mars après la mort d’un homme de 31 ans à Bobigny, selon le communiqué. Les candidats à la présidence sont interrogés sur la possibilité que certains faits aient un caractère antisémite. Le 16 février, juste après 20 heures, un jeune homme traversait les grandes roues lorsqu’il fut percuté par un tramway à Bobigny, France, et tué (Seine-Saint-Denis). Il avait été agressé par un groupe d’adolescents quelques secondes seulement avant le drame. On dit qu’il est décédé peu après minuit à l’hôpital après avoir subi un arrêt cardio-respiratoire et un traumatisme crânien.

Mort de jeremy bobigny
Mort de jeremy bobigny

Des images prétendant être la vidéo de cette agression ont circulé sur les plateformes de médias sociaux. Dans la rue, elles montrent un grand nombre de personnes harcelées par eux. Après cela, un homme est vu violemment se frapper au visage. La victime parvient à se relever afin de prendre la fuite, mais elle est alors percutée et écrasée par un tramway. Victime d’un arrêt cardio-respiratoire ainsi que d’un traumatisme crânien, elle a succombé à ses blessures à l’hôpital juste après minuit.

Selon des sources fiables, Jérémy Cohen est l’individu en cause

La vidéo des événements a été filmée par un riverain du haut d’un bâtiment adjacent, qui offrait une vue panoramique de la scène. Selon sa famille, le jeune homme était dans un état difficile en raison d’un handicap.

Si le drame a d’abord été présenté comme un véritable accident, l’angle antisémite a depuis été avancé à la suite des aveux de la victime. Rien, cependant, n’a empêché ma thèse d’être prouvée correcte lundi. Selon un rapport du CNEWS, le jeune homme n’avait pas sa kippa sur lui au moment de son arrestation et de sa détention.

Si, dans un communiqué rendu public lundi, le procureur de Bobigny confirme que le suspect avait consommé de la marijuana juste avant l’incident, le procureur n’écarte pas la possibilité d’un dispositif mobile antisémite.

Selon Eric Mathais, “après une enquête ouverte en première instance pour meurtre involontaire, les éléments recueillis ont permis aux enquêteurs de conclure que la victime avait subi des voies de fait quelques instants seulement avant l’accident”.

«L’hypothèse que la victime aurait traversé les voies du tramway pour échapper à ses agresseurs a naturellement été prise en considération», poursuit le communiqué.

En conséquence, une enquête pénale a été ouverte pour “violences volontaires de masse ayant entraîné la mort d’une personne sans but”.

« L’enquête est désormais menée sous le contrôle d’un juge d’instruction et d’une commission rogatoire auprès de la direction de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis », indique le communiqué.

«Les photographies de la mort de Jeremy Cohen sont déchirantes.» La mort d’un énième de nos enfants, ainsi que le silence assourdissant entourant les événements des deux derniers mois, m’ont laissé sans voix.

Est-il mort des suites de ses tentatives pour fuir les racailles ? Est-il mort en raison de son héritage juif ? Le candidat à la présidentielle Eric Zemmour, par exemple, s’est interrogé “pourquoi cette affaire a-t-elle été montée en épingle?”, tandis que son adversaire, l’écologiste Yannick Jadot, a déclaré que “toute la lumière [a] été faite sur la situation de Jérémy La mort de Cohen.”

La Licra, quant à elle, a déclaré avoir « pris connaissance ce jour des circonstances atroces entourant (sa) mort » et avoir été contactée par le procureur général de la République.

Mort de jeremy bobigny
Mort de jeremy bobigny

Une enquête préliminaire sur un meurtre involontaire avait été ouverte afin de déterminer les circonstances entourant le décès. “La possibilité que la victime ait traversé les voies du tramway pour échapper à ses agresseurs a naturellement été prise en considération”, a indiqué Eric Mathais dans un communiqué diffusé lundi.

TPMP a indiqué que Me Eric Serfati, l’avocat de la famille, a déclaré que 15 à 16 jeunes avaient entouré la victime, qui avaient été rejoints par un autre individu plus véhément “qui assène toute la série de coups d’une extrême sévérité”. Lorsque Jeremy Cohen parvient enfin à échapper à ses agresseurs, il persécute un tramway souterrain.

Après sa mort, ses deux frères se sont rendus sur les lieux et ont tourné une vidéo d’une partie du drame, qui a été largement diffusée sur les réseaux sociaux lundi après-midi. Selon une source policière, la vidéo, qui confirme l’hypothèse d’un incident entre la victime et de nombreuses autres personnes, a été reçue par les enquêteurs le 10 mars.

Le caractère antisémite du parquet n’est pas confirmé par le parquet.

Le chef de la police a été inculpé de “violences massives volontaires ayant entraîné la mort d’une personne sans but”, selon le procureur, qui a ajouté que l’enquête était menée par le département. la police judiciaire de l’artment.

Selon la famille du défunt, Jeremy Cohen, interrogé par Radio Shalom, le jeune homme souffrait d’un handicap qui ne se voyait pas. “Ça prenait beaucoup de temps. “De loin, on avait l’impression qu’il réagissait, puis on s’est rendu compte qu’il était lent”, raconte son père Gérald dans TPMP, assurant qu’il avait déjà été pointé du doigt comme cible. à cause de son handicap. “Je suis désolé de ne pas avoir pu le protéger”, a-t-il regretté.

Ce drame a suscité des réactions de la part de plusieurs candidats à la présidence, certains soulignant le caractère inévitable du caractère antisémite de l’attentat qui a entraîné la mort d’un jeune homme de confession juive. Dans son communiqué, le parquet de Bobigny n’évoque aucunement cette hypothèse particulière.

Récupération au niveau politique

“Il pourrait s’agir d’un meurtre antisémite”, a déclaré Marine Le Pen, la candidate d’extrême droite qui s’est vu confier le second tour de l’élection présidentielle contre Emmanuel Macron, dans un tweet, tandis que son challenger Eric Zemmour a déclaré sur la même plateforme de médias sociaux, « Est-il mort parce qu’il est juif ? « Pouvez-vous me dire pourquoi cette situation est si grave ?

Mort de jeremy bobigny
Mort de jeremy bobigny

Selon Franck Serfati, qui s’exprimait sur BFMTV, “notre souci principal est de persuader et d’enchaîner avec les autorités judiciaires sans aucun dédommagement”. Selon lui, “ce qu’on ne veut pas voir ce soir et demain, c’est le retour des partis politiques au pouvoir en pleine deux grandes élections”, comme il l’a dit dans TPMP.

“La famille Cohen n’élèvera pas la voix en faveur de l’antisémitisme”, a-t-il déclaré. “Ce serait préjudiciable aux faits et préjudiciable.” Pour autant, il n’est pas nécessaire d’exclure qu’il s’agisse d’un facteur aggravant de l’antisémitisme à l’heure actuelle. n’exclut rien, tant que ce n’est pas nécessaire.”

Francis Kalifat, président du Conseil des représentants des institutions juives de France (Crif), a exprimé son souhait que “toutes les pistes soient explorées”, exprimant son “émotion la plus intense” et sa “solidarité totale avec la famille”.