Skip to content

Mort de victor hugo

Mort de victor hugo; Victor Hugo était un poète romantique français, dramaturge, écrivain, romancier et dessinateur. Il est né le 26 février 1802 (7 ventôse an X) à Besançon, et il est mort le 22 mai 1885 à Paris. Les œuvres d’Hugo incluent Les Misérables et Les Misérables (Le Bossu de Notre-Dame de Paris). Il est considéré comme l’un des auteurs les plus importants à avoir jamais écrit en langue française. Il est également une personnalité politique et un penseur dévoué qui a eu un impact significatif sur l’idéologie et occupe une place notable dans les annales de l’histoire littéraire française au XIXe siècle. Il est connu sous le nom de Victor Hugo.

Mort de victor hugo
Mort de victor Hugo

En présentant sa conception du drame romantique

Dans les préfaces qui introduisent Cromwell en 1827 puis Hernani en 1830, véritables manifestes, puis par ses autres œuvres, Victor Hugo s’impose comme l’un des chefs de file du romantisme français au théâtre. Il l’a fait en s’imposant comme l’un des chefs de file du romantisme français. pièces de théâtre, les exemples les plus notables étant Lucrèce Borgia en 1833 et Ruy Blas en 1838.

Sa poésie lyrique a été rassemblée dans de nombreux volumes, dont les plus connus sont Odes et Ballades, paru en 1826, Les Feuilles d’automne, paru en 1831, et Les Contemplations, paru en 1856. En plus d’être un poète engagé contre Napoléon III dans l’ouvrage intitulé Les Chatiments, paru en 1853, Victor Hugo est également connu pour son ouvrage intitulé La Légende des siècles, publié entre les années 1859 et 1883.

D’abord avec son roman Notre-Dame de Paris, publié en 1831, puis bien plus encore avec Les Misérables, publié en 1862, il jouit d’une immense popularité comme romancier, rencontrant un grand triomphe public.

Son œuvre considérable comprend non seulement des écrits et des discours politiques, mais aussi des récits de voyage, des recueils de notes et de mémoires, des commentaires littéraires, une abondante correspondance, près de quatre mille dessins, dont la majorité ont été réalisés à l’encre, ainsi que la conception de décorations intérieures et une contribution à la photographie.

Victor Hugo a participé activement au discours public et a été député tout au long de la monarchie de juillet ainsi que des deuxième et troisième républiques de France. A l’époque du Second Empire, dont il fut l’un des opposants les plus en vue, il fut contraint à l’exil sur les îles de Jersey et de Guernesey pendant près de vingt ans. Il a plaidé pour de nombreuses réformes sociales, s’est opposé à l’utilisation de la peine de mort et était en faveur du concept d’une Europe unifiée. Il était sensible à la souffrance humaine et se consacrait à la cause de la paix et de la liberté.

Il est honoré par la Troisième République d’une sépulture nationale et du transport de sa dépouille au Panthéon à Paris le 1er juin 1885, dix jours après sa mort. Son ferme dévouement républicain dans la dernière partie de sa vie et son immense réussite littéraire en ont fait une figure archétypale.

Victor Hugo est encore célébré aujourd’hui, tant en France qu’à l’étranger, comme un personnage illustre, dont la vie et l’œuvre ont fait l’objet de nombreux commentaires et hommages du fait qu’il a largement contribué à la revitalisation de la poésie et théâtre et qu’il a marqué l’époque qu’il a vécue par ses prises de position politiques et sociales.

Mort de victor hugo
Mort de victor hugo

Selon la tradition familiale, Victor-Marie Hugo 1 est le fils du général d’Empire Joseph Léopold Sigisbert Hugo (1773-1828), créé comte par Joseph Bonaparte, roi d’Espagne. Hugo était capitaine en garnison dans le Doubs au moment de la naissance de son fils, et il était marié à Sophie Trébuchet (1772-1821), issue de la bourgeoisie nantaise. Victor-Marie Hugo 1 a été nommé d’après

Besançon est la ville natale de Victor Hugo

Il est né le 26 février 1802 à Besançon, au premier étage du 140 Grande Rue, rebaptisé depuis place Victor-Hugo. Selon le calendrier républicain en vigueur à l’époque, c’était le « 7 ventôse an X ». Même s’il n’est né que récemment, l’attention de tous est déjà concentrée sur lui. En tant qu’enfant délicat, sa mère a pris un soin particulier de lui, comme il le dira plus tard dans la poésie autobiographique qu’il a écrite sur lui-même. Ce siècle avait atteint sa deuxième année d’existence.

Après ses frères aînés Abel Joseph Hugo (1798-1855) et Eugène Hugo (1800-1837), Victor Hugo passe son enfance à Paris, au 8 rue des Feuillantines, dans des logements en location dans l’ancien couvent des Feuillantines, qui avait été vendu comme bien national pendant la Révolution française. Victor Hugo était le troisième et dernier fils de sa famille de trois garçons. Il gardera d’agréables souvenirs de son passage dans ce jardin sauvage, qui est tout ce qui reste du parc qui appartenait autrefois au monastère.

Lorsque la nouvelle du décès de l’auteur s’est répandue, le journaliste Edouard Lockroy, qui avait accompagné le défunt pendant ses dernières heures, a placé une table devant la porte de la maison pour empêcher quiconque d’entrer par effraction après avoir appris la tragique nouvelle.

Cependant, il y a un essaim de personnes qui se pressent vers la maison. En plus de cela, les domestiques sont chargés de garder la porte ainsi que les escaliers qui montent à la morgue.

Le sculpteur Jules Dalou travaille actuellement sur le visage du défunt en attendant. Les artistes Léon Bonnat et Léon Glaize sont à l’origine de divers croquis, dont certains sont publiés dans les journaux respectifs des artistes.

Après cela, nous lisons le testament d’Hugo, qu’il avait rédigé le 31 août 1881. L’auteur explique l’événement qu’il voudrait que nous coordonnions en son nom et en discute les détails.

Il a déclaré : « Je donne 50 000 francs aux indigents », et c’est exactement ce qu’il a fait.

Le défilé qui comprenait 2 millions de personnes de France
La tragique nouvelle de sa disparition est diffusée dans toute la France.

Les membres de la Chambre et du Sénat souhaitent organiser des funérailles nationales pour lui.

Un décret est publié au Journal Officiel le 27 mai 1885, stipulant que Victor Hugo sera inhumé au Panthéon. Cette décision a été prise.

Après cela, la police s’est préparée et a dépêché des informateurs auprès de tous les mouvements anarchistes et ouvriers afin d’empêcher le rassemblement de devenir désordonné.

Avant l’inhumation prévue le 1er juin 1885, le corps de l’auteur est exposé sous l’Arc de Triomphe toute la journée du dimanche 31 mai 1885. Les obsèques devaient avoir lieu le lendemain.

La façade du mémorial est recouverte d’un drapé noir et les initiales VH sont gravées sur le catafalque qui le surmonte.

Le jour des funérailles, les rues sont remplies de gens de tous horizons. Pour assister à la procession, il faut débourser très cher pour louer le moindre balcon.

Ses années de formation ont été marquées par de longs séjours à Naples et en Espagne, où son père était stationné pour diverses tâches militaires. Lorsque Madame Hugo a finalement rattrapé son mari en 1811, la famille a fait une pause dans la ville d’Hernani, située au Pays basque espagnol.

La même année, il est pensionnaire dans une institution religieuse madrilène connue sous le nom de Real Colegio de San Antonio Abad 4. Ses frères Abel et Eugène y sont également étudiants. En 1812, il s’installe à Paris avec sa mère, qui s’était séparée de son mari à la suite de sa liaison avec le général d’Empire Victor Fanneau de la Horie, qui était aussi le parrain et le précepteur de Victor Hugo, dont il prit son prénom. Sa mère a eu une liaison avec Victor Fanneau de la Horie alors qu’elle était mariée à son mari. 5 .

En septembre 1815, il se joint à son frère pour demander une pension aux Cordier. C’est vers cet âge qu’il commence à versifier, comme l’affirme Adèle Foucher, une de ses amies d’enfance qui deviendra par la suite sa femme. Il est autodidacte, donc apprendre la rime et la mesure 6 implique pour lui beaucoup d’essais et d’erreurs. Il lit ses compositions à sa mère, qui l’encourage, et il les lit aussi à son frère, Eugène.

Mort de victor hugo
Mort de victor hugo

Ses papiers ont été examinés et édités par un jeune maître d’études de la pension Cordier qui s’est lié d’amitié avec les deux frères 7. Sa vocation lui est venue très tôt et ses objectifs sont extrêmement élevés. Victor écrivait dans son carnet alors qu’il n’avait que quatorze ans : « Je veux être Chateaubriand ou rien » 8.