Skip to content

Noyade Piscine Grand Mere

Noyade Piscine Grand Mere; Selon des informations obtenues samedi de source proche de l’enquête, une grand-mère de 75 ans et son petit-fils de 8 mois sont tous deux décédés après s’être noyés dans une piscine de Préserville, à 25 kilomètres au sud-est de Toulouse.

Noyade Piscine Grand Mere
Noyade Piscine Grand Mere

La scène est très dérangeante

Cette mère sanglote à tue-tête entourée de membres des services d’urgence locaux et d’élus de la municipalité. Elle a du mal à lâcher son nouveau-né. Sa technique consistant à s’accrocher à la croyance que tout n’est qu’un terrible cauchemar de sa part. Et encore. L’impensable est arrivé à un violoniste professionnel le soir du 15 juillet, alors que la température montait en flèche. Sa mère, âgée de 69 ans, et son fils, âgé de 8 mois, se sont tous deux noyés dans la piscine de ce magnifique manoir de Préserville, situé au sud-est de Toulouse. Des tournesols entourent la propriété.

Les cadavres ont été retrouvés par la femme qui s’occupait de l’enfant. Pendant qu’ils attendaient l’arrivée des secours, un voisin qui demandait des renforts a tenté de ranimer les victimes. Le sexagénaire et le bébé sont tous deux décédés malgré ses tentatives, les efforts des pompiers et les efforts du Smur.

Selon les nombreux témoignages recueillis sur les lieux, le père de l’enfant, également musicien, se produisait dans le Gard alors que sa femme était absente pour un cours de violon. L’un des grands-parents qui habite Lagarrigue, qui se situe dans le Tarn, était celui qui veillait sur son petit-fils pour la soirée. Jusqu’au moment où la catastrophe a frappé, tout fonctionnait bien.

Ce samedi matin, les détails de ce qui s’est passé ne sont pas encore complètement connus. Les enquêteurs proposent différentes possibilités alors qu’ils examinent la question. Il est possible que le bébé soit déjà dans l’eau lorsque la personne âgée a plongé après lui dans le but de le sauver après être tombée à travers une bâche qui recouvrait la piscine.

Cependant, il est peu probable qu’elle ait réussi à se sortir du bassin. Il est également possible que le retraité en question éprouvait une sorte d’inconfort. Après cela, on raconte qu’elle se glissa dans la rivière alors qu’elle tenait l’enfant dans ses bras.

Une autopsie a été pratiquée sur le défunt.
Une partie de la nuit s’est passée avec les gendarmes de la brigade de recherche de la compagnie de Toulouse Saint-Michel et ceux de la communauté de brigades de Balma intervenant pour mener l’enquête et faire les premiers constats. Samedi matin, personne ne s’est disputé sur qui allait être responsable de la piste par inadvertance. Même avec cette information, le procureur a insisté pour qu’une autopsie soit pratiquée sur chacun des défunts.

Selon le magistrat qui nous parlait, « c’est une expertise systématique qui permet de confirmer les raisons du décès, même s’il s’agit d’un événement dramatique », ce que nous avons entendu. Les gendarmes de Balma ont été chargés de mener les investigations. Les habitants de la petite ville de Préserville, située non loin de Saint-Orend, affirment qu’un couple de musiciens très secret habite cette propriété depuis trois ans.

Noyade Piscine Grand Mere
Noyade Piscine Grand Mere

Lorsque nous avons contacté le maire de Lagarrigue, où la victime avait résidé, il a présenté ses respects au défunt. “Cette dame et son mari étaient nos hôtes depuis plusieurs années à ce moment-là. C’était un couple de retraités à la fois affable et assez discret. La nouvelle de son décès m’a laissé dans un profond chagrin, et je ressens un immense chagrin pour toute sa famille.”

Selon des informations obtenues samedi

L’enquête, une grand-mère de 75 ans et son petit-fils de 8 mois sont tous deux décédés après s’être noyés dans une piscine de Préserville, à 25 kilomètres au sud-est de Toulouse.

Terrible drame en Haute-Garonne. Une personne a été retrouvée noyée dans la soirée du vendredi 15 juillet 2022, à Préserville, qui se situe dans le Lauragais, au sud-est de Toulouse. Les pompiers et gendarmes de la compagnie Saint-Michel ont été dépêchés sur les lieux pour porter secours.

Malgré les efforts de longue haleine des pompiers, une grand-mère de 75 ans et son petit-fils de neuf mois seulement n’ont pas pu être sauvés après s’être noyés dans une piscine privée, selon les informations qui nous ont été transmises par nos confrères. à La Dépêche du Midi.

L’itinéraire de choix pour les accidents de la route
Au cours de l’enquête, les détails entourant l’événement tragique deviendront plus clairs. Selon l’une de nos sources, cependant, la voie de “l’accident malheureux” est privilégiée. L’enquête est menée par la brigade de gendarmerie de Balma, située en Haute-Garonne, avec l’aide de la brigade de recherche de la compagnie Saint-Michel.

Lorsque la mère du bébé a dû quitter la maison pour donner un cours, elle a laissé l’enfant avec sa belle-mère afin qu’elle puisse se concentrer sur ses tâches. Quand elle est revenue, elle les a cherché partout, et le seul endroit où elle a pu les trouver était dans la piscine, derrière la bâche qui la recouvrait.

Une enquête a été ouverte afin de découvrir les raisons de ces décès. Lundi, des autopsies seront pratiquées sur le défunt. Selon les enquêteurs, ce n’était probablement qu’un accident anormal.

Contactée par Voix du Midi Lauragais, la maire d’un petit village d’un peu plus de 700 habitants, Mireille Benetti, a déclaré ne pas vouloir commenter le drame.

Lorsque la mère du bébé a dû quitter la maison pour donner un cours, elle a laissé l’enfant avec sa belle-mère afin qu’elle puisse se concentrer sur ses tâches. A son retour, elle les a cherchés dans tous les endroits possibles avant de découvrir leurs morts dans la piscine, derrière le drap qui la recouvrait.

Une enquête a été ouverte afin de découvrir les raisons de ces décès. Lundi, des autopsies seront pratiquées, mais les détectives pensent qu’il s’agit très probablement d’un accident, malheureusement trop fréquent pendant les mois les plus chauds.

Près de 1 500 cas de noyades accidentelles en France ont été recensés au cours de l’été 2021, dont près de 400 cas mortels. Bien que ces chiffres soient inférieurs à ceux trouvés lors de la précédente enquête menée en 2018, ils sont encore beaucoup trop élevés pour les secouristes.

Lorsque la mère du bébé a dû quitter la maison pour donner un cours, elle a laissé l’enfant avec sa belle-mère afin qu’elle puisse se concentrer sur ses tâches. A son retour, elle les a cherchés dans tous les endroits possibles avant de découvrir leurs morts dans la piscine, derrière le drap qui la recouvrait.

Une enquête a été ouverte afin de découvrir les raisons de ces décès. Lundi, des autopsies seront pratiquées, mais les détectives pensent qu’il s’agit très probablement d’un accident, malheureusement trop fréquent pendant les mois les plus chauds.

Près de 1 500 cas de noyades accidentelles en France ont été recensés au cours de l’été 2021, dont près de 400 cas mortels. Bien que ces chiffres soient inférieurs à ceux trouvés lors de la précédente enquête menée en 2018, ils sont encore beaucoup trop élevés pour les secouristes.