Skip to content

Obus Nord Coréen

Obus Nord Coréen: La tension monte dans la péninsule coréenne avec une série d’incidents militaires ces derniers jours. La sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a nié que son pays ait tiré 60 obus samedi dernier, malgré cette escalade inquiétante. Pour la troisième journée consécutive, la Corée du Nord a effectué des exercices de tir d’artillerie près de la frontière sud-coréenne, rapporte l’agence de presse Yonhap. Des obus ont été signalés comme “frôlant de près” la frontière dans la mer Jaune.

Obus Nord Coréen
Obus Nord Coréen

Les autorités locales des îles éloignées de la mer Jaune au large de la côte nord-coréenne ont envoyé des messages aux résidents sur leurs téléphones portables, les exhortant à rester chez eux en raison du bruit des tirs. Les exercices d’artillerie, laissant entendre le tonnerre de canons, ont créé une atmosphère de peur, les résidents se rappelant les événements passés.

Selon les informations officielles, la Corée du Nord aurait tiré plus de 200 obus près de l’île de Yeonpyeong, entraînant l’évacuation des résidents. Séoul qualifie ces actions de “provocation” et avertit qu’elle prendra des mesures “appropriées” en réponse aux tirs nord-coréens. Les relations entre les deux Corées, qui avaient montré des signes d’amélioration en 2018, connaissent actuellement une tension extrême, évoquant des souvenirs d’incidents antérieurs, notamment l’attaque de 2010 qui a fait quatre morts.

Les résidents des îles sud-coréennes, déjà éprouvés par la pandémie et maintenant confrontés à la menace imminente de tirs d’artillerie, expriment leur crainte. L’un d’eux déclare avoir pensé que les tirs provenaient de leur propre armée avant de réaliser qu’il s’agissait de la Corée du Nord. Ces événements rappellent douloureusement les tensions passées et suscitent des inquiétudes quant à une escalade potentielle dans une région déjà volatile.

Détails de l’Obus Nord Coréen

Réponse de la Corée du NordLes tirs d’obus étaient une réponse naturelle et une contre-mesure aux exercices militaires de Séoul, selon la KCNA.
Réaction de la Corée du SudQualifié d’acte provocateur menaçant la paix, le ministre sud-coréen de la Défense a annoncé des mesures de représailles immédiates et fortes.
Ordre de la Corée du Nord à la Corée du SudOrdonné à la Corée du Sud de ne pas commettre de provocation, élevant la menace d’une contre-mesure sévère à un niveau sans précédent.
Réaction de la ChineLa Chine, alliée de la Corée du Nord, a appelé toutes les parties à la calme et à la retenue.
Réaction des États-UnisLes États-Unis ont exhorté la Corée du Nord à s’abstenir de tout nouvel acte déstabilisant et provocateur, appelant à la reprise de la diplomatie.
Ordre de Kim Jong-unÀ la fin de décembre, Kim Jong-un a ordonné l’accélération des préparatifs militaires pour une guerre qui pourrait être déclenchée à tout moment.
Actions de la Corée du Nord en 2023En 2023, la Corée du Nord a inscrit son statut de puissance nucléaire dans sa constitution et a effectué plusieurs tirs de missiles balistiques intercontinentaux, en violation des résolutions de l’ONU.
Statut actuel des deux CoréesLes deux Corées sont techniquement toujours en guerre depuis la fin du conflit sur la péninsule en 1953, conclu par un armistice plutôt qu’un traité de paix.
Obus Nord Coréen

La situation actuelle soulève des questions cruciales. Pourquoi la Corée du Nord intensifie-t-elle ses exercices d’artillerie et quelles sont les implications potentielles pour la stabilité régionale? Les dénégations de la sœur de Kim Jong Un remettent-elles en question la responsabilité de ces actions? Ces développements soulignent la nécessité d’une diplomatie agile et de mesures de désescalade pour éviter une détérioration supplémentaire des relations déjà fragiles dans la péninsule coréenne.

Les tensions montent sur la péninsule coréenne à la suite d’une série d’incidents militaires impliquant la Corée du Nord. Vendredi dernier, la Corée du Nord a déclaré que ses tirs d’obus près de deux îles étaient une réponse naturelle et une contre-mesure aux exercices militaires effectués par Séoul, selon l’agence officielle KCNA. En réaction, le ministre sud-coréen de la Défense, Shin Won-sik, a qualifié ces tirs d’acte provocateur menaçant la paix dans la péninsule coréenne et exacerbant les tensions.

Le ministère de la Défense sud-coréen a promis des mesures de représailles immédiates, fortes et définitives, soulignant la nécessité de soutenir la paix avec une force écrasante. De son côté, la Corée du Nord a ordonné à la Corée du Sud de ne pas commettre de provocation sous prétexte de contre-mesure, élevant la menace d’une contre-mesure sévère à un niveau sans précédent. Face à cette escalade, la Chine, alliée de la Corée du Nord, a appelé toutes les parties à la calme et à la retenue.

Les États-Unis ont exhorté la Corée du Nord à s’abstenir de tout nouvel acte déstabilisant et provocateur, appelant à la reprise de la diplomatie. Cette situation intervient après que Kim Jong-un a ordonné à la fin de décembre l’accélération des préparatifs militaires pour une guerre pouvant être déclenchée à tout moment.

L’année dernière, la Corée du Nord a inscrit son statut de puissance nucléaire dans sa constitution et a effectué plusieurs tirs de missiles balistiques intercontinentaux, en violation des résolutions de l’ONU. Les deux Corées sont techniquement toujours en guerre depuis la fin du conflit sur la péninsule en 1953, qui s’est conclu par un armistice plutôt qu’un traité de paix.

Cette récente escalade soulève des questions cruciales quant aux motivations de la Corée du Nord et à la manière dont la communauté internationale peut réagir pour éviter une détérioration majeure de la situation dans la région. Les appels à la retenue et à la reprise du dialogue diplomatique sont cruciaux pour désamorcer les tensions et chercher des solutions pacifiques dans cette région sensible.


error: Content is protected !!