Pascal aubier jeune

Pascal aubier jeune; Pascal Aubier est né à Paris, près du Jardin du Luxembourg, dans le même immeuble où son grand-père avait fondé une maison d’édition éponyme, qui fut ensuite reprise par sa tante puis reprise par son oncle. Flammarion. Je l’ai rencontré dans la même maison, dans une grande pièce remplie de livres, de sculptures et de peintures, où nous avons eu une rencontre fortuite. Parallèlement, il poursuit ses études d’ethnologie et de langues orientales, et il assiste chaque semaine à trois films à la Cinémathèque à l’angle d’Ulm et de la rue d’Ulm.

Il entre dans le monde du cinéma professionnel de manière inattendue, grâce à l’aide d’un ami qui travaille sur un projet avec Godard. Cette dernière recherche une jeune femme qui n’a peur de rien et qui parle avec un petit accent étranger ! En conversation avec son ami d’alors, ils discutent d’une jeune femme membre de l’Alliance française avec laquelle ils ont peut-être un lien, et ils se présentent tous à Godard qui, la tête enfouie dans son fauteuil et les yeux fixé sur un magazine pendant l’audition.

Il décide de ne pas embaucher le comédien fictif, qui, avouons-le, est une perte de temps totale, et jette à la place le meilleur ami de Pascal, qui est alors surpris de se retrouver embauché comme assistant du réalisateur lui-même.

Pascal aubier jeune
Pascal aubier jeune

« Mais je n’en sais rien ! » « Tu vas vite le ramasser ! » Tout est dans la tête de Godard. Le Cinéma s’annonce bien…

Le titre provisoire du film est “Paris vu à travers les yeux des autres”. Outre Jean Luc Godard, de nombreuses autres personnalités de ce que la presse a baptisé “La Nouvelle Vague” sont impliquées dans l’aventure. Claude Chabrol, Jean Daniel Pollet, Jean Rouch, Eric Rhomer et Jean Douchet font partie des acteurs qui ont joué dans ce film.

Il fréquente le Bus Palladium, qu’il partage avec son ami et chauffeur de taxi Jiji, et où ils prévoient de tourner plusieurs nuits de suite. C’est le début de la production de son premier court métrage. Godard, qui voit le film par hasard, décide qu’il doit être projeté avant le sien : Masculin Féminin, puisqu’il montre ce qui arrive aux personnages que l’on voit le jour dans son propre film.

Après avoir terminé ses études au Lycée Louis Le Grand, il décide de partir en Union soviétique à l’âge de vingt-deux ans. Son père, Jean Aubier, décédé alors qu’il n’avait que trois ans, a été membre du Réseau du Musée de l’Homme pendant la Seconde Guerre mondiale et fondateur du Journal clandestin de Résistance.

C’est lui qui lui révèle que ce sont les Soviétiques qui ont vaincu les nazis et sauvé le monde, la guerre froide empêchant la menace atomique lancée par les États-Unis d’Amérique. Les choses n’étaient pas enseignées de cette manière à l’école où j’ai été éduqué.

Pascal aubier jeune
Pascal aubier jeune

A l’URSS, il rencontre une diversité de personnes passionnées par quelque chose. Tout en travaillant comme bénévole au Festival International du Film de Moscou pour le compte des Cahiers du Cinéma, il noue une forte amitié avec Otar Iosseliani, qui lui présente son premier long métrage, La Chute des Feuilles. Un chef-d’oeuvre en soi !

Soudain, il apprend l’existence des Géorgiens, qu’il avait auparavant ignorés, et qui possèdent une culture et une langue anciennes. On leur attribue l’invention de la vigne et du vin, ainsi que la pratique d’une véritable tradition de la table, qu’il trouve fascinante. Maintenant, sur rit, maintenant sur pleure, et maintenant sur vit…

Related Posts