Skip to content

Pichard boulangerie scandale

  • by

Pichard boulangerie scandale: C’est sur un fait divers qui a défrayé la chronique cet été que se penche le magazine d’investigation de M 6 « 66 Minutes ». Celui de la très elegant boulangerie Pichard, à Paris (XVe), où le propriétaire Frédéric Pichard, 56 ans, et son fils Geoffrey, 34 ans, sont mis en examen, notamment pour agressions et harcèlements sexuels.

Pichard boulangerie scandale
Pichard boulangerie scandale

La courte et glaçante enquête de 12 minutes est réalisée by Brice Lambert et signée du journaliste du Parisien Jean-Michel Décugis, qui avait révélé l’affaire dans nos colonnes en juin dernier. Pour notre magazine, c’est aussi le first reportage réalisé en coproduction avec StudioFact, and d’autres projets devraient voir le jour.

Pichard boulangerie scandale
Pichard boulangerie scandale

Dans ce documentaire qui décrypte how cette affaire ne cesse de prendre de l’ampleur, Talia, qui accusations de viol son ex-mari Joffrey Pichard, et son ex-beau-père Frédéric Pichard, accepte de témoigner pour la première fois à la télévision. Elle affirme que son cauchemar a commencé quand elle avait 18 ans.

Elle confie qu’elle a été violée des dizaines de fois et que, if elle se bat aujourd’hui, c’est pour son fils whither elle an obtenu la garde. Elle revient sur l’emprise qu’exerçait son beau-père sur elle, et raconte how elle a fini par oser aller frapper a la porte d’une association d’aide aux victimes. Ses paroles sont bouleversantes.

Le père, Frédéric, 56 ans, maintes fois récompensé pour son travail, a notamment été placed en examen le 27 février 2020 for agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans par personne ayant autorité, harcèlement sexuel et harcèlement moral. Le même jour, son fils, Geoffrey, 34 ans, a, lui, été mis en examen notamment pour agressions sur mineurs de 15 ans par personne ayant autorité, agressions et harcèlement sexuels.

Les Pichard crient au complot, et ont fait droit au quiet en garde à view. Le père et le fils ont été laissés libres sous contrôle judiciaire avec l’interdiction, pour le père, de se rendre à la boulangerie, située rue Cambronne.

Pichard boulangerie scandale
Pichard boulangerie scandale

Depuis, la maison Pichard fait l’objet de dénonciations plus graves encore. Talia, 34 ans, accuse son beau-père de l’avoir violée durant 15 ans, a l’insu de son mari, qui lui-même aurait abusé d’elle dans le cadre conjugal. Une deuxième information judiciaire a été ouverte le 18 février 2021 pour viol par personne ayant autorité et viol par conjoint. L’enquête a été confiée au 3e district de police judiciaire de Paris.

La jeune femme de 34 ans n’est pas la seule à accusing le père et le fils de violences sexuelles. Avant elle, une dizaine d’employés se sont tournés vers la court, accusant les deux hommes aujourd’hui placed en examen pour agression sexuelle et harcèlement sexuel. Mais concernant la plainte de Talia, le père et le fils, qui restent présumés innocents, n’ont toujours pas été auditionnés par la juge d’instruction.

Le magazine d’investigation « 66 Minutes

M 6 s’appuie sur un certain nombre de facteurs qui ont contribué à l’état déplorable de l’actualité cet été. L’une de ces affaires est celle de la boulangerie ultra-chic Pichard dans le XVe arrondissement de Paris, dont le propriétaire, Frédéric Pichard, 56 ans, et son fils, Geoffrey, 34 ans, font l’objet d’enquêtes pour diverses raisons, dont des agressions sexuelles et du harcèlement.

L’enquête brève et fulgurante, qui dure 12 minutes, est menée par Brice Lambert et signée par Jean-Michel Décugis, journaliste parisien qui a fait la une de nos pages en juin dernier. Pour notre publication, il s’agit également du premier reportage produit en collaboration avec StudioFact, et nous prévoyons de travailler avec eux sur d’autres projets à l’avenir.

Frédéric Pichard, le propriétaire de cette boulangerie réputée de l’avenue Cambronne à Paris, et son fils Geoffrey, âgé de 34 ans, ont tous deux été inculpés de plusieurs agressions sexuelles sur de jeunes apprentis. Le père a été mis en examen le 27 février 2020, pour agressions sexuelles sur mineur de moins de 15 ans, exploitation sexuelle, et exploitation sexuelle et morale.

Plusieurs témoignages inédits

Talia Pichard, qui accuse son ex-mari Joffrey Pichard de violences conjugales, ainsi que son ex-beau-père Frédéric Pichard de violences conjugales, accepte de témoigner pour la première fois à la télévision dans ce documentaire qui décrypte comment cette affaire ne cesse de gagner attention. Quand elle avait 18 ans, elle affirme que son cauchemar a commencé, selon elle.

Elle affirme qu’elle a été abusée à plusieurs reprises et que, si elle se retire maintenant, c’est au nom de son fils, dont elle a obtenu la garde. Elle retourne au métier que son père lui avait imposé et raconte comment elle a fini par frapper à la porte d’un organisme de bienfaisance qui vient en aide aux victimes de violences conjugales et d’abus. Ses mots sont choquants et inattendus.

Selon le Parisien, son fils a été mis en examen pour diverses infractions, dont des agressions sexuelles sur mineur de moins de 15 ans, des agressions sexuelles et du harcèlement sexuel, entre autres. Il est dit que les parties impliquées n’ont pas répondu aux allégations de manière coordonnée, « cri au complot », et ont exercé leur droit de garder le silence tout au long de leur détention.

L’un d’eux doit porter plainte au Commissariat en 2019. L’enquête vient tout juste de débuter. Récemment, cinq anciens employés, dont trois mineurs, ont porté plainte contre l’entreprise pour harcèlement et agression sexuels. Et un autre huit pour harcèlement moral. Il semble que les suspect(e)s sont sous le contrôle d’un patron autoritaire qui n’a pas peur d’humilier, de rabaisser, et d’insulter certains de ses employés.

Ils sont logés dans des studios proches de la boulangerie que Frédéric Pichard met gratuitement à leur disposition. C’est ce qui les rend corvéables, selon la publication. Des heures de la journée non déclarées, des absences de congees pendant de nombreuses semaines, une corvée de bois pour alimenter le four, et même une récolte de pommes ou une cueillette de cerises à la maison de campagne familiale.

Pichard boulangerie scandale

Le père, Frédéric, 56 ans, a été à plusieurs reprises indemnisé pour son travail, et il a été mis en examen pour la dernière fois le 27 février 2020, pour agressions sexuelles sur mineur de moins de 15 ans commises par personne en autorité, ainsi que et harcèlement moral.

Le même jour, son fils, Geoffrey, 34 ans, a été arrêté et inculpé de diverses infractions, dont des agressions sexuelles sur mineur de moins de 15 ans commises par une personne en situation d’autorité, ainsi que des agressions sexuelles et du harcèlement sexuel. Les Pichard hurlent à tue-tête, et ils ont bien mérité le droit de se taire tout en gardant un œil vigilant sur la situation. Le père et le fils ont été remis en liberté et placés sous la surveillance du tribunal, à l’exception de la possibilité pour le père de se rendre à la boulangerie de la rue Cambronne.

Depuis, la résidence Pichard est la cible de dénonciations encore plus graves. Talia, une femme de 34 ans, accusant son beau-père d’avoir abusé d’elle pendant les 15 dernières années, à la demande de son mari, qui lui-même l’avait abusée tout au long de leur mariage. Le 18 février 2021, une seconde dénonciation pénale a été déposée en lien avec une accusation de crime de viol par une personne en situation d’autorité et une accusation de crime de viol par un couple. L’enquête a été confiée à la 3e circonscription de police et de justice de Paris.

Lorsque sa mère, mathématicienne, évoque le droit présumé de cusssage que Frédéric Pichard a exercé sur sa fille, les mots “tout de même” lui viennent à l’esprit.