Skip to content

Prisca Thevenot Origine Parents

Prisca Thevenot Origine Parents : Homme politique de profession, Prisca Thévenot est née le 1er mars 1985 à Strasbourg de parents d’origine mauricienne. Elle a passé une partie de sa jeunesse dans le Bas-Rhin. Le deuxième groupe a étudié en France tout au long des années 1970. En 1987, la famille s’installe à Paris. Prisca a fréquenté le lycée catholique Saint-Louis-de-Gonzague et l’Ecole de Management de Lyon, dont elle est diplômée en 2009, alors qu’elle était jeune femme.

Prisca Thevenot Origine Parents
Prisca Thevenot Origine Parents

Qui est-elle que nous élevons maintenant ?

Un petit gouvernement conservateur a été dévoilé jeudi par Emmanuel Macron et Gabriel Attal. Prisca Thévenot, qui était auparavant chargée de la jeunesse au Secrétariat d’État, remplace Olivier Véran comme porte-parole du gouvernement.

Pourriez-vous me dire qui c’est ?

Celui qui se targue d’être “un pur produit de l’école républicaine” décroche un poste de premier plan, notamment pour informer le conseil des ministres et répondre aux demandes des médias. Enfant, Prisca Thévenot vivait « aux portes de la périphérie » dans le quartier populaire marocain de Stains (Seine-Saint-Denis), bien qu’elle soit née à Strasbourg d’immigrés mauriciens.

Après avoir effectué sa scolarité en ZEP, elle s’inscrit à l’EM Lyon, prestigieuse école de commerce, et travaille ensuite dans des entreprises privées, spécialisées dans le conseil. Ses intérêts incluent « la gastronomie française » et « les longs dîners pour refaire le monde ». Elle est mariée et a deux enfants.

Quel est notre avis ?

Prisca Thévenot est “adorée” par Attal, qui l’aurait “poussée” pour le rôle de porte-parole de la présidentielle. Une source macroniste a raconté les difficultés rencontrées par Prisca Thévenot au sein du cabinet Borne, la qualifiant de “discrète, effacée” en raison de la présence omniprésente de Gabriel Attal au ministère de l’Éducation. Le socialiste Arthur Delaporte la reconnaît comme “l’une des élues qui défendent les droits des femmes” au sein de la commission des affaires sociales de l’Assemblée. “Elle est l’une des plus zélées pour défendre la ligne gouvernementale”, souligne-t-il pourtant, sur les plateaux.

NomThevenot
PrénomPrisca
Date de Naissance1er mars 1985
Lieu de NaissanceStrasbourg
Origine des ParentsMauricienne
Déménagement en FranceAnnées 1970
Lieu de CroissanceBas-Rhin, puis Paris à partir de 1987
ÉtudesPréparatoire aux grandes écoles – Saint-Louis-de-Gonzague Catholic High School EM Lyon Business School (diplômée en 2009)
MétierPoliticienne
Carrière PolitiqueDéputée, Porte-parole du gouvernement
FamilleMariée, mère de deux enfants
Centres d’IntérêtGastronomie française Longs dîners pour refaire le monde
Association FondéeCivil Impact (en 2017)
InterviewParle de la conciliation travail-famille Évoque les remarques racistes et les préjugés

Pour « renouveler la classe politique » et « apprendre à s’impliquer », Prisca Thévenot a également créé en 2017 un « incubateur politique » baptisé Civil Impact.

Les mystères de Prisca Thévenot :

Avant d’être élue députée en avril 2022, Prisca Thévenot a évoqué ses méthodes pour concilier vie professionnelle et vie personnelle dans un entretien à Gala.fr. Grâce en grande partie à mon mari incroyablement solidaire, je peux le faire avec facilité et naturel. Elle a expliqué clairement la vie professionnelle trépidante de son mari et comment il lui avait offert la chance de devenir politicienne malgré son manque d’implication dans le domaine.

Mon premier enfant avait deux ans et mon deuxième trois mois lorsque j’ai commencé à m’intéresser à la politique. Pour eux, j’ai toujours été connu de cette façon. “Pour eux, c’est une seconde nature”, a-t-elle poursuivi. L’insistance de la politicienne à ce que ses enfants acquièrent de bonnes manières est un aveu qu’elle peut être une mère quelque peu dure.

En tant que mère d’enfants métis, Prisca Thévenot a également évoqué les propos racistes et l’intolérance qu’elle a rencontrés. Même si nous sommes visuellement similaires, mon premier était blond et difficile quand il était bébé. Elle a mentionné qu’elle avait été approchée par des inconnus dans la rue qui avaient promis d’informer les parents que leur fils était attirant. » a affirmé, détaillant comment elle avait été confondue avec « la nounou ».

« J’ai eu des pensées racistes, sexistes et autrement horribles – à la fois prouvées et intentionnelles – mais nous ne devrions pas célébrer l’ignorance en attirant l’attention sur elle. » Elle a imploré lors de notre conversation : « Ne soyons pas fermés et retirés ; le discours et le dialogue sont toujours les mots-clés.


error: Content is protected !!