Skip to content

quels sont les responsabilités des parents

quels sont les responsabilités des parents Plusieurs pays ont modifié leurs politiques d’éducation des enfants, passant de l’accent mis sur les droits de garde et de visite à la responsabilité parentale, aux ordonnances des tribunaux et aux accords volontaires entre les parents. Le terme « responsabilité parentale » fait référence aux nombreuses responsabilités et droits que les parents ont au nom de leurs enfants. Le deuxième modèle de changement proposé énumère les diverses facettes de la responsabilité parentale et donne aux parties et aux tribunaux le pouvoir de décider comment ces responsabilités doivent être partagées. Une ordonnance parentale rendue par un juge ou un plan parental négocié par les parents eux-mêmes peuvent tous deux entraîner un partage des responsabilités parentales. Ce modèle ne préconise aucune division spécifique du travail entre les parents. Il comprendrait une liste de facteurs (probablement sous la forme d’un énoncé des divers aspects de l’intérêt de l’enfant) dont les parties et les tribunaux devraient tenir compte pour décider qui obtient la garde.
Trois sujets distincts mais interconnectés sont abordés ici :


(1) ce que l’on entend par « responsabilité parentale », (2) ce que l’on peut attendre des ordonnances parentales et (3) ce que l’on peut attendre des plans parentaux.
Nous décrivons les diverses façons dont la responsabilité parentale, les ordonnances parentales et les ententes parentales pourraient être définies et clarifiées par une Loi sur le divorce révisée. Nous exposons les principaux problèmes d’un système qui adopte une position neutre en matière de responsabilité parentale. Enfin, nous pesons les avantages et les inconvénients de ce modèle de réforme.
Attention : cette section s’appuie sur l’expérience de plusieurs pays qui ont supprimé les notions de garde et de droit de visite au profit de la responsabilité parentale, des ordonnances parentales et des accords. Cela explique pourquoi la notion d’exercice conjoint de la responsabilité parentale est fréquemment utilisée dans les textes législatifs des pays que nous utilisons dans notre analyse comparative, même si ces pays n’ont pas vraiment adopté un modèle neutre de responsabilité parentale. Par exemple, le concept de coparentalité est utilisé à la fois dans la loi britannique de 1989 sur les enfants et dans la loi australienne de 1995 sur la réforme du droit de la famille. Le partage des responsabilités parentales est également quelque chose qui peut être ordonné en vertu de la Loi sur les relations domestiques du Maine. À première vue, il peut sembler préférable d’analyser la troisième option à la lumière de l’expérience de ces administrations, mais nous avons pensé qu’il serait plus souhaitable et utile d’examiner tous ces différents régimes en tandem avec notre analyse de la deuxième option. Une étude de la situation dans chacune de ces juridictions peut grandement bénéficier d’une clarification de la portée, du contenu et de la répartition de la responsabilité parentale dans le cadre de la deuxième option de réforme (237 ). Dans l’analyse de la troisième possibilité ci-dessous, nous examinerons les différentes façons dont ces administrations ont articulé leurs régimes autour de l’idée du partage des responsabilités parentales. L’étude utilise des exemples de ces administrations et d’autres pour analyser les avantages et les inconvénients potentiels d’un plan législatif fondé sur une conception non sexiste des responsabilités parentales.
DEVOIRS DES PARENTS :
L’introduction de la responsabilité parentale, comme nous l’avons discuté dans notre analyse de la première option disponible, vise à rendre les dispositions de divorce plus centrées sur l’enfant en plaçant les besoins des enfants et la responsabilité des parents de répondre à ces besoins au premier plan. Contrairement au premier modèle, celui-ci cherche à réorganiser le rôle des parents lors de la séparation et du divorce en substituant les concepts de responsabilité parentale à ceux de garde et de droit de visite. Dans cette discussion, nous nous concentrons sur ce que signifie être parent et comment ce concept peut être défini. Nous commençons par analyser comment la responsabilité parentale a été établie dans divers systèmes juridiques à travers le monde.

Exposition à d’autres cultures :

Pris au pied de la lettre, le concept de responsabilité parentale est extrêmement englobant, couvrant tous les droits et responsabilités que les parents détiennent à l’égard de leurs enfants. Par exemple, la loi sur les enfants du Royaume-Uni, à laquelle nous avons fait référence plus haut, définit la responsabilité parentale comme « l’ensemble des droits, devoirs, pouvoirs, responsabilités que la loi attribue à un parent à l’égard de son enfant et de ses biens (239). Selon une définition similaire utilisée en droit australien, ce concept englobe tous les droits, responsabilités et pouvoirs que la loi confère aux parents à l’égard de leur progéniture (240). La définition de la « responsabilité » utilisée dans la loi britannique a été critiquée parce qu’elle était trop large et parce qu’elle utilisait un langage qui fait immédiatement allusion aux concepts de droits et d’obligations qu’elle était censée remplacer (241). Le mot « droits » est absent de la définition australienne, ce qui conduit certains à penser qu’il s’agit d’une amélioration par rapport à l’autre définition (242).


error: Content is protected !!