Skip to content

Qui est la femme de benalla

Qui est la femme de benalla: Myriam Benalla fait ses débuts en l’an 1985. En 2018, la jeune femme au profil très bas est embauchée en tant que membre du parti politique La République en marche. Elle occupe le poste d’assistante administrative dans la campagne présidentielle Macron, lancée en avril 2016 par le président Emmanuel Macron.

Qui est la femme de benalla
Qui est la femme de benalla

Un nouvel épisode de la vie d’Alexandre Benalla l’amène au devant de l’actualité. Le documentaire Les secrets de l’affaire Benalla, qui sera diffusé sur France 2 à 21h10 le jeudi 20 juin, sera diffusé. La journaliste Élise Lucet et son équipe ont enquêté sur les dessous de ce scandale qui continue de bouleverser le président des États-Unis. Si l’ancien garde du corps d’Emmanuel Macron s’est retrouvé entre deux feux de projecteurs à cause de ses frasques, son épouse n’échappe pas au même genre de critiques.

En janvier de cette année, 20 Minutes a révélé que Myriam B., une ancienne membre des gardes du corps du président, avait tenté de dissimuler le fait qu’elle était employée par En Marche lorsque le scandale a éclaté aux yeux du public. Selon nos confrères, “c’était une salariée”. On ne sait pas si elle est toujours en vie aujourd’hui, selon une source bien informée au sein du parti politique auquel ils s’adressaient.

Qui est la femme de benalla
Qui est la femme de benalla

En réalité, personne ne savait exactement quelles étaient ses responsabilités à En Marche jusqu’à ce qu’il les leur révèle. En septembre, confrontée aux enquêteurs, la femme qui avait fui vers l’Union européenne à la suite de la polémique avait déclaré ne pas vouloir révéler l’identité de son employeur.

« Je suis une adjointe administrative qui lutte désormais contre un problème de santé. Dans mon poste actuel, je travaille pour une organisation dont je n’aime pas dévoiler le nom », aurait-elle confié aux enquêteurs ce jour-là.

De son côté, la campagne d’Emmanuel Macron a confirmé que Myriam Benalla est désormais employée par la campagne du président au moment de la rédaction. Lors de son entretien avec les enquêteurs, elle a reconnu avoir reçu une ordonnance d’un médecin pour une garde médicale et avoir tenté de protéger son mari.

Selon 20 Minutes, c’est peut-être le témoignage d’un homme du nom de Reynald C. qui a permis aux enquêteurs d’établir un lien entre Myriam Benalla et le mouvement fondé par le président de la République. A titre d’exemple, le 13 septembre, lors de son entretien avec En Marche, cet agent de sécurité du parti a assuré à l’audience qu’Alexandre Benalla ne se rendrait ” que très rarement ” au siège du parti, expliquant qu’il était là parce qu’il avait déposé un recours. contre le licenciement de son employeur.

Elle est devenue maman au cours de l’été 2018, et elle a droit à une allocation congé maternité jusqu’à la rentrée. Cette assistante administrative travaille également pour une association à but non lucratif.

Qui est la femme de benalla
Qui est la femme de benalla

Myriam est la compagne d’Alexandre Benalla, né le 8 septembre 1991, sur la commune d’Évreux. Cet agent de sécurité et agent public français est en charge d’une mission en République des Philippines de 2017 à 2018. Il assurera la présidence du pays de 2017 à 2018.

Elle doit épouser son compagnon à Issy-les-Moulineaux le 21

juillet 2018, selon la loi. Les billets ont été imprimés, et leurs proches attendent avec impatience les cérémonies d’encensement qui se déroulent en banlieue parisienne. Il est possible que la réunion n’ait pas lieu à la dernière minute. En réalité, les futurs époux se retrouvent dans une situation difficile. Ce matin, un ancien collaborateur du président Emmanuel Macron est placé en garde à vue à la suite d’une enquête dite enquête Benalla.

Selon l’AFP jeudi 16 décembre, citant des sources fiables proches du dossier, Alexandre Benalla et son épouse ont été libérés mercredi soir sans faire face à des charges pour le moment.

En début de semaine, la police a arrêté Alexandre Benalla et son épouse dans le cadre d’une enquête sur des accusations de “corruption et blanchiment d’argent” en lien avec un contrat de sécurité signé entre le magnat russe Iskander Makhmudov et son ancien disciple Vincent Crash.

En réponse à la comparution des deux protagonistes au siège de la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE) à Paris pour suspicion de “blanchiment, fraude fiscale aggravée, faux et usage de faux”, abus de biens sociaux, trafic d’influence , et corruption, a indiqué à l’AFP une source judiciaire indiquant que l’enquête était toujours en cours.

Qui est la femme de benalla

A Paris, des centaines de personnes se sont rassemblées le 1er mai 2018 pour la manifestation annuelle du 1er mai. Ils étaient présents pour tenter d’organiser une manifestation contre les changements du président Macron dans le secteur public.

Sur internet, une vidéo créée par des militants étudiants vient de faire surface, dans laquelle on voit Benalla coiffé d’un casque anti-émeute. Selon les images, un homme barbu était battu par un agent de sécurité, qui lui tirait les cheveux et le traînait dans la rue. De plus, il a frappé et tiré une dame par le cou dans les images virales, qui sont depuis devenues virales. Les manifestants, cependant, semblaient l’identifier à partir de la vidéo comme étant M. Benalla et ont commencé à crier son nom à la suite de cela.

Peu de temps après, il quitta les lieux sans rien dire et se promena dans un café voisin. Selon la source, il a été relevé de ses fonctions par l’équipe administrative de M. Macron. Ses supérieurs ont dit qu’il était simplement là pour surveiller l’officier. De plus, il n’était pas autorisé à porter un casque, ce qu’il n’a bien sûr pas respecté une fois de plus. UNE

Le parquet national financier enquête sur un contrat

sécurité signé entre son acolyte Vincent Crase et un oligarque russe, Iskander Makhmudov, qui est à la tête d’un empire industriel en Russie. L’enquête fait partie d’une enquête préliminaire du Parquet national financier sur le contrat de sécurité signé par Crase et Makhmudov (PNF).

Même si Alexandre Benalla était un collaborateur d’Emmanuel Macron, il semble plausible dans ce contexte et pour les enquêteurs qu’il ait négocié ce marché pour le compte de Vincent Crase, selon les preuves jusqu’ici.

Alexandre Benalla n’en a pas encore fini avec la poursuite de la justice. Pour avoir brutalisé un couple lors des rassemblements du 1er mai 2018 et pour avoir utilisé des passeports diplomatiques, l’ancien conseiller de Macron a été condamné à trois ans de prison le 5 novembre, dont un an passé dans une ferme en portant un bracelet électronique.

Les déboires de l’ancien ami proche du président français ont commencé le 20 juillet 2018, avec la publication par Le Monde de son action place de la Contrescarpe le 1er mai, survenue le 20 du même mois. Benalla, 30 ans, a également été condamné en 2017 pour port illégal d’une arme à feu sur sa personne.

Tout a commencé en 2016 lorsqu’un écologiste russe a informé le Parquet national financier (PNF) des agissements de cet homme d’affaires controversé, Iskander Makhmudov, qui a fait fortune dans les années 1990 suite au démantèlement de l’Union soviétique. Makhmudov, né en Union soviétique, est désormais citoyen russe.

Ce “rapport” donne lieu à une enquête préliminaire, qui s’achève l’année suivante puis se clôture. Le milliardaire, qui possède plusieurs propriétés en France, avait auparavant fait l’objet d’une enquête en Espagne sur des soupçons d’appartenance à une grande organisation criminelle, selon des informations. Malgré cela, selon le parquet de Madrid, l’affaire a été renvoyée en Russie en 2011 et a fait l’objet d’un classement sans complément d’enquête.