Skip to content

qui sont les parent de gorgones

qui sont les parent de gorgones Les trois monstres légendaires connus sous le nom de Gorgones étaient la progéniture des dieux de la mer Phorcys et Keto et des sœurs des Graeae.
Elles habitaient à la périphérie de la Libye, près du pays des Hespérides, et étaient représentées comme des dames aux cheveux faits de serpents entrelacés et, à l’occasion, d’ailes. En règle générale, il existe trois types de gorgones:
Sthénon, Euryale, et (la redoutable) Méduse (la seule mortelle).
Le visage de Méduse était sphérique, grotesquement laid, et elle arborait parfois une barbe. Son nez était tordu et son énorme bouche était ornée de dents aussi longues que des défenses de sanglier. L’or couvrait ses ailes puissantes, tandis que le bronze composait ses mains et ses cheveux (d’où dépassaient les serpents). Ses yeux étaient son arme la plus terrifiante; Ils ont flashé et terrifié ceux à qui ils se sont enfermés.
Soi-disant, Medusa était une fille incroyablement magnifique qui était juste un peu trop fière de ses mèches. Athéna l’aurait transformée en nid de serpents comme une sorte de punition. Même si elle était si hideuse, Méduse avait un amant en Poséidon; le poète Hésiode décrit leur union se déroulant dans une prairie printanière au milieu d’un bouquet de fleurs en fleurs.


Keto a engendré les Grecs avec Phorcys, et les Gorgones résident au-delà de l’océan légendaire, dans les confins près de la nuit. Là, vous trouverez les Hespérides chantant d’une voix chantante, ainsi que Sthen, Euryale et Méduse, qui est maudite avec de terribles malheurs.
L’énorme Chrysaor et le cheval ailé Pégase apparurent après que Persée lui eut coupé la tête; Le premier a reçu son nom parce qu’il est né près du lieu de naissance de l’océan, tandis que le second a reçu son nom parce qu’il est né avec une épée d’or à la main. Pégase a pris son envol et a abandonné la mère de la terre du mouton pour le palais de Zeus, où il porte maintenant la foudre et le tonnerre du dieu.
Pour cette raison, lorsque Persée lui coupa la tête avec un crochet, le cheval ailé Pégase et le guerrier Chrysaor avec une épée d’or apparurent soudainement de son corps coupé.
C’est un récit fictif d’une reine qui, après la mort de son père, aurait récupéré le pouvoir de gouverner ses sujets, comme le raconte Pausanias dans sa Description de la Grèce, livre II. Elle aurait été résidente de la région autour du lac Tritonide en Libye et aurait connu une fin macabre pendant les heures nocturnes d’une expédition militaire dirigée par Persée du Péloponnèse.
Une autre version du mythe, avec une interprétation euhériste, est fournie par Diodore de Sicile. En dehors du royaume des Atlantes habitaient les Gorgones sauvages. Les Amazones, dirigées par leur reine Myrina, les ont vaincues.
La déesse Athéna appuya sa tête contre son bouclier protecteur. Selon une autre légende, Aphrodite aurait enterré la tête coupée sous le marché athénien pour protéger la ville et donna à Hercule une mèche de « cheveux » placée dans une urne pour l’utiliser comme bon lui semblait. Sterope, la fille de Céphée, a reçu la mèche de cheveux de son père pour garder Tegea en sécurité. (En grec, Méduse signifie « celle qui protège ».)
Apollodore affirme qu’Asclépios a découvert que le sang de Méduse avait des effets opposés selon la veine d’où il était tiré.
Il existe de nombreuses représentations différentes des Gorgones sur divers monuments. Nous les avons imaginées comme de charmantes jeunes femmes, mais en réalité, elles ressemblent à des femmes avec des serpents pour les cheveux, un derrière de jument et une habitude de tirer la langue.
Bibliographie:
Ouvrages de référence tels que Britannica, Larousse et Universalis.
The Mythology Compendium, édité par Arthur COTTERELL; (plusieurs éditions) En 2000, Oxford.
L’Encyclopédie des divinités anciennes de Charles Russell Coulter et Patricia Turner
En 1999, l’éditeur français Flammarion a publié le dictionnaire de mythologie en deux volumes d’Yves BONNEFOY sous le nom de marque.
Par Neil PHILIP, publié aux Editions Rouge et Or en 2010 : « L’Encyclopédie de la mythologie : dieux, héros et croyances du monde entier ».
Editions de Lodi, Collectif 2006, Mythes et légendes du monde entier.


Flix GUIRAND et Jol SCHMIDT, Mythes et mythologie, Larousse, 1996.
Le dictionnaire de symbologie 1997 par Jean CHEVALIER et Alain GHEERBRANDT.
Définitions tirées du dictionnaire des contes de fées NOEL Franois
Références au Dictionnaire critique de mythologie par Jean-Loc LE QUELLEC et Bernard SERGENT


error: Content is protected !!