Qui sont les parents de mila

Qui sont les parents de mila
Qui sont les parents de mila

Qui sont les parents de mila: L’histoire de Mila commence le 18 janvier 2020, lorsque Mila, une adolescente de seize ans, attaque avec véhémence l’islam sur Instagram. Elle avait récemment décliné les démarches d’un internaute, et de ce fait, elle a été accusée de racisme et d’offensant envers les lesbiennes.

Alors que la vidéo dans laquelle elle critique l’islam et tient des propos insultants est devenue populaire sur les réseaux sociaux, ses propos ont été perçus comme désobligeants par certains internautes, et elle a reçu des dizaines de milliers de messages homophobes, misogynes et d’appels à la violence, au viol, et meurtre. Cette circonstance l’oblige à se retirer de l’école et à se retirer dans sa maison, où elle est placée sous protection judiciaire.

Au cours de plusieurs jours, l’incident a pris une dimension nationale, suscitant de multiples commentaires dans les secteurs politique, médiatique et religieux, notamment sur l’islamophobie, le droit au blasphème et la liberté d’expression dans la culture française contemporaine.

Simultanément, deux enquêtes judiciaires sont ouvertes : l’une contre Mila pour incitation à la haine raciale – qui est immédiatement classée sans suite – et l’autre sur les harcèlements et menaces de mort dont elle a fait l’objet. En juin 2021, treize de ses cyber-attaquants seront jugés.

En novembre 2020, l’affaire est rouverte avec de nouvelles menaces de meurtre proférées contre l’adolescente en réponse à une nouvelle vidéo de Mila.

Qui sont les parents de mila
Qui sont les parents de mila

Mila n’est apparue dans les médias qu’une seule fois pendant la polémique : le 3 février 2020, dans l’émission Quotidien de TMC. Alors qu’elle vit recluse avec ses parents depuis plusieurs jours, elle accepte ses propos et revendique son “droit au blasphème”, tout en soulignant qu’elle n’avait pas l’intention de “cibler les êtres humains”, regrettant “de l’avoir dit aussi bien”. . vulgaire », et s’excusant auprès de ceux qui « pratiquent leur religion en paix ».

Mila demande à être transférée du lycée Léonard-de-Vinci de Villefontaine après que l’Éducation nationale a déterminé qu’elle mettait en danger ses camarades de classe 16.

Pourtant, en juin 2020, ses parents reprochent à l’Éducation nationale son « inertie » : ils constatent qu’elle est déscolarisée depuis quatre mois et que tous les établissements publics de la région affirment ne pas être en mesure de garantir la sécurité.

Un an après les déclarations anti-islamiques de la petite Mila, les menaces continuent de ponctuer sa vie et celle de ses parents. La famille admet avoir subi des « hauts et des bas » entre le dépôt d’une plainte et l’obtention d’une protection.
La vie de Mila est bouleversée depuis près d’un an jour pour jour. Cette adolescente de la région lyonnaise a discuté en direct sur Instagram le 18 janvier 2020.

Qui sont les parents de mila
Qui sont les parents de mila

Plusieurs heures après avoir tenu des propos négatifs sur l’islam, elle a reçu des milliers de menaces de mort. “J’ai perdu la vie”, a-t-elle déclaré au Point dans une longue interview. Elle dresse une sorte de bilan un an après les faits, accompagnée de ses parents. Toute la famille partage le rythme des menaces et des attaques.

Un an après le début de “l’affaire Mila”, les parents de la jeune femme affirment avoir subi “une douloureuse désillusion”. Aujourd’hui encore, leur fille admet qu’elle est consciente qu’elle “risque de mourir chaque jour la gorge tranchée dans le monde réel”.

Qu’il s’agisse de parler de l’islam, des réseaux sociaux ou de la société en général, Mila garde son franc-parler : « Je qualifie les lyncheurs des réseaux sociaux d’insatisfaits et de suicidaires », dit-elle. L’individu qui a été forcé de changer plusieurs fois d’école secondaire pense que “ceux qui sont vraiment heureux ne cherchent pas à causer des problèmes aux autres”.

Même en vacances, à son grand dam, ses mots méchants la suivent. Cet été, lors d’un séjour linguistique à Malte, elle a été “la cible de menaces de mort et de viol”, selon Audrey Quey, procureure de Vienne. “Son agresseur a été appréhendé et jugé à Malte, où il a été condamné à un an de prison avec sursis”, a indiqué le magistrat.

Qui sont les parents de mila
Qui sont les parents de mila

Related Posts