Skip to content

qui sont les parents de nicolas bouzou

qui sont les parents de nicolas bouzou L’auteur français Nicolas Bouzou est né en 1976. Pendant six ans, cet expert en économie a été analyste en chef à l’institut de prévision Xerfi, un cabinet qui se concentre sur l’état de l’économie française. Apprenez-en plus sur la vie de ce fascinant conférencier de l’Institut Diderot.
Nicolás Bouzou : une brève histoire de vie


Le 26 août 1976, Nicolas Bouzou entre dans ce monde à Boulogne Billancourt. Après avoir terminé ses études secondaires, il a obtenu une maîtrise en finance de l’Institut d’Etudes Politiques (IEP) de Paris et un doctorat en économie de l’Université Paris Dauphine. Nicolas Bouzou a été analyste en chef à l’institut de prévision Xerfi pendant six ans (2000-2006).
À l’âge de trente ans, il a fondé en 2006 le cabinet de conseil économique Asters, qui opère encore aujourd’hui aux côtés d’acteurs économiques clés des entreprises et du secteur public à travers l’Europe. Au fil du temps, il a gravi les échelons pour devenir vice-président de l’influent think tank Cercle Turgot. En plus de son travail pour la société, il a été membre du Conseil analytique du Premier ministre François Fillon de 2010 à 2012 sous la présidence de Nicolas Sarkozy.
M. Bouzou a rejoint le Conseil franco-allemand pour les industries culturelles et créatives en tant qu’économiste en chef en 2017. L’organisation promeut les échanges commerciaux dans les domaines de la musique, de la littérature, du cinéma, du design, des médias et même de l’édition numérique et de la mode entre l’Allemagne et la France. Dans le même temps, il a commencé à apparaître en tant que conférencier invité aux « Jeudis Philon de Luc Ferry » au Thtre des Mathurins, après y avoir été invité par Ferry lui-même pour contribuer à la discussion en cours sur la structure et la situation de l’économie française.
En septembre 2017, Nicolas Bouzou s’est également prononcé en faveur du programme du président Emmanuel Macron, louant la loi Travail 2 pour son potentiel à éliminer le chômage de masse en relevant le niveau moyen de formation professionnelle. S’il n’y a pas assez de personnes qualifiées, il est inutile de laisser les entreprises créer de nouveaux postes.
Enfin, Nicolas Bouzou est le président des Rencontres de l’avenir, qui terminent son travail en dehors de l’édition. Une fois par an, dans le village de Saint-Raphal dans le Var, il y a une série de séminaires qui réunit des intellectuels français. Des penseurs de renom tels que Luc Ferry, Gaspard Koenig (dont les travaux pour l’Institut Diderot sont également disponibles sur notre site), Cynthia Fleury, Raphaël Enthoven, et Julia de Funs (avec qui il a co-écrit le livre « La Comdie (in)human ») étaient tous présents au premier volet de ce cycle de conférences en 2018.
Quelques-unes de ses œuvres qui ont été publiées sont:
L’histoire de plusieurs médias est étroitement liée à celle de Nicolas Bouzou. Il a écrit pour des publications telles que Le Figaro, Les chos, le Financial Times (Londres) et Le Temps (Genève) à plusieurs reprises. Son essai « Combien vaut une banane ? » dans le journal l’Express l’a rendu célèbre, et il continue d’y travailler comme éditorialiste aujourd’hui.
Il a précédemment écrit « The Mechanics of the Market: Fundamentals of Microeconomics » en 2006. Selon l’économiste, c’était l’option la plus sensée, compte tenu de ses antécédents et de sa formation. Un « Bref résumé de l’économie appliquée à l’usage du citoyen pragmatique » en 2007, « Krach financier : emploi, crédits, impôts, ce qui va changer pour vous » en 2008, et « Capitalisme idéal » en 2010 suivront tous dans la même veine. Tous trois seront publiés par Eyrolles.
Les écrits de Nicolas Bouzou ont changé de vitesse vers la politique avec cette nouvelle version. « Le chagrin des classes moyennes » de JC Latts, publié en 2012, en est un excellent exemple. La même année, lui et Luc Ferry écriront le livre Politique de la jeunesse.
De 2013 à 2019, il prendra la plume sept fois, publiant « We Hear the Tree Fall, But Not the Forest Grow » (2013), « Why Lucidity Lives Abroad » (2015), « Le Grand Refoulement » (2017), etc. Si nous pouvons mettre fin à la passivité démocratique, l’innovation pourrait sauver la planète. En 2016, l’expression « philosophie pour une planète pacifique, durable et prospère » a été inventée. Enfin, en 2017, il sortira ” Le travail est l’avenir de l’homme « , et en 2018, il sortira ” The (in)human Comedy « , écrit avec Julia de Funs. En 2019, il sortira « Sagesse et folie du monde à venir ». Luc Ferry et moi avons écrit un article en 2019 sur la façon de s’y préparer et d’apprendre à nos enfants à faire de même.
Don à l’Université Diderot :
Entre autonomie et prohibition : comment lutter contre l’obésité », a assisté Nicolas Bouzou au nom de l’Institut Diderot. L’obésité est une préoccupation sociale et, en tant que telle, c’est l’un des sujets qui pique son attention, et cet argument peut sembler sans rapport avec les thèmes qu’il explore généralement dans ses écrits.

Lisez le survol ou un extrait de cette conférence sur notre site pour en savoir plus sur les efforts conjoints de Nicolas Bouzou et Alain Coulomb.


error: Content is protected !!