Skip to content

Russell Crowe Film Boxeur

Russell Crowe Film Boxeur; Le portrait du film de Max Baer comme une grosse brute assoiffée de sang, voire grossière, qui n’hésite pas à dire à sa femme de Braddock qu’il en fera sa femme après avoir écrasé son mari sur le ring… a conduit à la polémique qui a entouré le film . Le fils de Max Baer n’approuvait pas la vision que Ron Howard avait de son père. Le fils de Max Baer avait peu de goût pour la vision que Ron Howard avait de son père.

Russell Crowe Film Boxeur
Russell Crowe Film Boxeur

L’auteur du livre qui a servi de base au film, Jeremy Schaap, prend le point de vue du fils de Max Baer. Selon Jeremy Schaap, le père de Max Baer était quelqu’un de très respectable et respecté en dehors du ring, et il a même été profondément affecté psychologiquement pendant des années par la mort de son adversaire sur le ring, Frankie Campbell. Et non deux antagonistes, comme dans le film sur le meilleur ami de Fonzie.

Après avoir subi une série de revers sur le ring

Le boxeur autrefois prometteur Jim Braddock (Russell Crowe) a finalement été contraint de se retirer du sport. Alors que les États-Unis d’Amérique sont dévorés par la Grande Dépression, Jim est obligé d’accepter tous les petits boulots qu’il peut trouver pour subvenir aux besoins de sa famille, qui comprend sa femme Mae (jouée par Renée Zellweger) et leurs enfants. Malgré cela, il n’abandonne pas l’idée qu’il reviendra sur le ring à un moment donné dans le futur.

Russell Crowe, bien qu’il ait été dans le film Road Rage, est impatient de porter quelques coups supplémentaires. Prizefighter est un drame et un biopic disponible exclusivement sur Amazon Prime Video et réalisé par Daniel Graham. L’acteur australien est l’une des stars du film. Dans le décor du XIXe siècle, il incarne un boxeur à la retraite qui, malgré son propre manque de motivation, encourage son petit-fils à poursuivre une carrière dans le sport.

En conséquence, bien qu’il soit né dans la pauvreté, il se hissera au poste de champion des poids moyens puis des poids lourds en Angleterre, tout en utilisant la puissance de ses poings pour entrer dans des cercles sociaux beaucoup plus prospères. L’accent principal du récit est sur Jem Belcher, une figure historique importante de la boxe, et l’influence qu’il a eu sur le développement artistique du sport.

Matt Hookings, qui fait ses débuts en tant qu’homme de premier plan, assume le rôle du personnage. En plus d’annoncer de nouveaux membres de la distribution comme Ray Winstone (Black Widow), Jodhi May (Le dernier des Mohicans) et Julian Glover (Game of Thrones), la première bande-annonce du film a également fait ses débuts avec les premières images et personnages du film.

À la suite d’une annulation à la dernière minute, Jim a la possibilité d’affronter le deuxième plus grand challenger au monde. A la surprise générale, il remporte la troisième manche. Malgré le fait qu’il soit nettement plus léger que ses concurrents et souffre de blessures à répétition aux mains, il continue d’accumuler les victoires. Celui que l’on surnomme désormais “Cinderella Man” s’apprête à affronter Max Baer (Craig Bierko), le redoutable champion du monde qui a déjà été responsable de la mort de deux autres concurrents au combat…

Sur Arte dimanche soir prochain, “De l’ombre à la lumière” reviendra, et il sera suivi d’un documentaire sur Sylvester Stallone, plus connu sous le nom de Rocky. Ce biopic réalisé par Ron Howard a déçu Première lors de sa première mise à disposition du public à l’automne 2005. On est encore loin du succès atteint par Apollo 13 ou Rush…

Voici ce que nous en avons pensé : Russell Crowe, qui est originaire d’Australie, joue un autre héros américain méconnu dans ce film. Après avoir été contraint à l’inactivité pendant plusieurs années, John Braddock était l’un de ces boxeurs remarquables qui ont fait un retour spectaculaire après cette période.

L’expert en films de guimauve Ron Howard et son redoutable scénariste Akiva Goldman ont réussi à faire de leurs personnages des marionnettes dégoulinantes de bonté, même lorsqu’ils sont dans les circonstances les plus désastreuses. La reconstitution d’époque est impressionnante, tout comme les scènes de boxe brutales, mais tout le temps que je l’ai regardée, j’ai eu l’impression de nager dans de la mélasse à peine tiède.

“Ron Howard est quelqu’un pour qui j’ai beaucoup de respect, mais il ne m’a jamais appelé une seule fois pour me demander des informations factuelles sur mon père. Ils ont complètement ruiné sa réputation et son caractère. Jim Braddock aurait pu être transformé en héros sans le ajout d’un méchant à son personnage. À cause de ce qui est arrivé à Frankie Campbell, mon père ne pouvait pas dormir la nuit et il en a pleuré. L’explication est venue du fils de Baer.

Ce soir, le documentaire sur la boxe From Shadow to Light, réalisé par Ron Howard, est diffusé sur la chaîne Arte dans le cadre d’une soirée cinéma consacrée au sport de la boxe. Ce drame amer, qui a été nominé pour trois Oscars, est basé sur une histoire vraie et raconte les expériences du boxeur Jim Braddock, qui a été contraint de se retirer du sport en raison de ses limitations physiques.

Russell Crowe Film Boxeur
Russell Crowe Film Boxeur

Afin de subvenir aux besoins de sa famille par la suite, il a pris des petits boulots ici et là ependant toute la durée de la Grande Dépression, qui était une crise économique qui a affligé les États-Unis. Un jour, il est appelé sur le ring à la toute dernière minute pour remplacer un combattant qui n’a pas pu se présenter, alors il enfile rapidement ses gants de boxe…

Entre quatre et cinq fois plus difficile que Gladiator

C’est assez simple : l’acteur connu pour se délecter de l’opportunité de jouer plusieurs rôles a déclaré sans équivoque que le tournage de “From Shadow to Light” était “quatre à cinq fois plus difficile que celui de Gladiator” ! Déjà, l’acteur devait perdre plus de 40 kilos pour jouer le rôle de Braddock, le héros de Robin Hood.

Braddock sort vainqueur du concours malgré des chances écrasantes. Cette histoire, que Ron Howard a magistralement dirigée et mise en scène, illustre la dramaturgie américaine et est intitulée dans le VO comme “Cinderella Man”, qui se traduit littéralement par “l’homme Cendrillon”.

Le retour du héros que tout le monde croyait avoir terminé son voyage. Comme à l’accoutumée chez Russell Crowe, il dégage un charisme impressionnant dans le rôle principal, que Télé-Loisirs cite comme l’un de ses onze meilleurs rôles. Malgré cela, il est parfaitement clair que le tournage n’a pas été simple.

Après cela, il a consacré presque une année entière à s’entraîner à la boxe. De plus, alors qu’il participait à cet exercice ardu, Russell Crowe, qui était très engagé dans le processus, s’est effectivement disloqué l’épaule. De manière inattendue, la production a dû être suspendue pendant une période de deux mois afin qu’il puisse aller mieux. Et ce n’est même pas tout !

boxeurs qui concourent professionnellement
Pour donner au film une sensation plus réaliste, le réalisateur Ron Howard, dont la fille vient de se marier, a choisi de vrais acteurs dans les rôles des rivaux de Braddock. Russell Crowe a été surpris lorsqu’il s’est retrouvé sur un ring avec de vrais boxeurs. Et un boxeur, même quand on lui demande de ne pas trop appuyer sur ses coups, ça tape quand même. [Exemple :] [Exemple :] [Exemple

Ils ont reçu l’instruction d’arrêter leurs coups de poing juste avant qu’ils n’entrent en contact les uns avec les autres. Mais il n’est pas surprenant que certaines personnes aient réussi. Et ému par cela. Pour le dire autrement, le pauvre Russell Crowe s’est tiré d’affaire de cette situation ! A l’issue du tournage, on a découvert qu’il souffrait de plusieurs commotions cérébrales ainsi que de dents fêlées… C’est ce que j’appelle un investissement et une conscience de la profession !

En plus de cela, il y a eu la réponse de la communauté juive aux États-Unis concernant Max Baer, ​​qui a adhéré à la religion juive. Si le film ne peut pas être accusé d’antisémitisme, alors elle n’a pas aimé la façon dont le personnage a été dépeint parce que c’était tellement inintéressant.

Russell Crowe Film Boxeur
Russell Crowe Film Boxeur

La raison en est que Max Baer n’était pas n’importe quelle personne ordinaire. Il a été célébré comme un héros et présenté comme un modèle par la communauté juive. En 1933, à la fin du dixième round, c’est lui qui assomme le boxeur allemand Max Schmeling, ancien champion du monde des poids lourds et première source de fierté nationale du IIIe Reich. Autrement dit, le signe…