Skip to content

Salah Abdeslam Parents

Salah Abdeslam Parents; C’était un gars “normal” qui n’avait montré aucun signe d’extrémisme religieux, et il avait auparavant dirigé un bar à Bruxelles qui vendait de l’alcool, mais a été contraint de fermer après que la police y ait trouvé de jeunes hommes qui vendaient de la drogue et fumaient de la drogue. L’homme qui était au centre d’une chasse à l’homme massive sur les attentats terroristes à Paris était un gars “normal” qui n’avait montré aucun signe d’extrémisme religieux.

Salah Abdeslam Parents
Salah Abdeslam Parents

Salah Abdeslam, citoyen français né en Belgique, a été licencié de son travail de mécanicien de tramways à Bruxelles en raison d’une absence chronique de son travail. Il a maintenant 26 ans.

On pense qu’Abdeslam est le seul

A avoir survécu aux attentats de Paris. Il y avait au total huit attaquants. Brahim Abdeslam, qui avait 31 ans au moment de l’attaque, s’est fait exploser au café Comptoir Voltaire à Paris en faisant exploser le gilet suicide qu’il portait.

La police française a des raisons de croire que Salah Abdeslam était le locataire d’une Volkswagen Golf noire qui a été découverte abandonnée près du théâtre Bataclan à Paris. Le lendemain des attentats, il a été brièvement détenu par des agents des forces de l’ordre près de la frontière entre la France et la Belgique, mais ils l’ont ensuite laissé partir.

Dans la banlieue bruxelloise de Molenbeek, où Salah Abdeslam avait vécu, la police belge a effectué hier un mandat de perquisition dans une propriété résidentielle. Le mandat de perquisition a duré plusieurs heures.

Selon le réseau RTBF en Belgique, Abdeslam avait travaillé comme mécanicien pour la STIB, qui est le réseau national de tramway en Belgique, entre les années 2009 et 2011. Un de ses anciens collègues l’a décrit comme “normal”.

“Toujours souriant, plaisantant.”

Le témoin, François Hollande, se déplace rapidement dans la salle d’audience, passant devant les bancs en bois clair sur lesquels sont assis les co-demandeurs et les journalistes. passé l’énorme boîte de verre où 11 des 20 accusés observent la procédure de leur point de vue. Avant de s’arrêter à un pupitre à l’avant de la salle d’audience, l’ancien président de la France ne prend même pas la peine de regarder les autres témoins.

Salah Abdeslam, 32 ans, seul survivant du commando de la terreur qui s’est abattu sur Paris le 13 novembre 2015, est assis derrière Hollande à gauche, à quelques mètres de lui, et est séparé de lui par une vitre. Hollande et Abdeslam sont séparés par une vitre. Il est probablement prudent de dire qu’un représentant de la terreur et un représentant de l’État n’ont jamais été aussi proches l’un de l’autre que dans cette salle d’audience. Cela ne s’est produit dans aucun des autres procès pour terrorisme ou dans les tribunaux militaires qui se sont tenus à Guantanamo.

Abdeslam est l’accusé qui a reçu le plus d’attention médiatique, et c’est donc lui qui doit porter le plus lourd fardeau de culpabilité. Lorsque le procès a commencé en septembre, les journaux français ont publié sa photo et l’ont dépeint comme l’incarnation du mal. Le procès a débuté en septembre. Les accusés restants sont accusés d’avoir joué un rôle dans la planification et la préparation de l’attaque, notamment en obtenant des véhicules et des appartements pour le complot, en faisant en sorte que de faux documents soient créés, etc.

Deux d’entre eux s’étaient rendus en Europe avec l’intention de participer à l’attaque, mais ils n’ont pas pu y arriver à temps. Après le 13 novembre, d’autres personnes encore ont aidé Salah Abdeslam à s’évader. Cependant, Abdeslam est la seule personne qui était présente et qui était censée s’être fait exploser. Pour cette raison, il est la seule personne qui pourrait fournir des réponses à un certain nombre de questions qui sont actuellement sans réponse. Cependant, jusqu’à présent, il n’a rien dit sur les circonstances entourant les attaques.

Le juge en chef s’enquiert de l’identité du témoin avant de procéder. “Mon nom de famille est Hollande et je suis né le 12 août 1954. Mon prénom est François. Je suis venu partager avec vous quelques informations concernant les choix que j’ai faits dans les semaines qui ont précédé et suivi l’attentat.”

Hollande a également comparu devant le tribunal pour démontrer qu’il est innocent “Dans une démocratie, la réponse n’est pas celle de la vengeance mais plutôt la réponse de la loi. C’est la raison fondamentale pour laquelle la démocratie sera toujours supérieure à la barbarie.” A la place du “soldat d’Allah” autoproclamé, vêtu de noir, qui a rejeté avec colère l’autorité de la justice française à l’ouverture de ce procès en septembre, qui a refusé d’identifier ses parents par leur nom, et qui a interrompu à plusieurs reprises et avec colère procédure, le tribunal a été confronté hier à une offensive de charme qui frisait l’offense.

Salah Abdeslam Parents
Salah Abdeslam Parents

Salah Abdeslam portait un pull gris clair et une chemise boutonnée blanche. Il a agi conformément aux instructions. Il a répondu aux questions de manière méthodique et réfléchie. Il a été courtois, modeste et coopératif tout du long. À l’occasion, il était capable de faire de l’humour tout en conservant sa dignité.

Au cours des cinq dernières semaines

Le tribunal a entendu des témoignages poignants de survivants et de familles de victimes. Il est possible que ce témoignage ait eu un impact significatif sur Salah Abdeslam. Il est possible que ce témoignage ait profondément marqué Salah Abdeslam.

Il est également possible qu’il ait été averti par son équipe de défense que toute nouvelle provocation garantirait simplement qu’il passe le reste de sa vie en prison, et que c’est une possibilité.

Comparé au centre de détention de Guantanamo Bay, le palais de justice de Paris est une sorte d’antithèse. C’est une réponse exceptionnelle à la violence terroriste fondée sur l’état de droit, et c’est une remarquable démonstration de force de la part du système judiciaire. Au total, 1 800 codemandeurs et 20 défendeurs sont représentés dans cette affaire par plus de 300 avocats. La confrontation dans la salle d’audience devrait durer neuf mois, et elle fait suite à une enquête qui a duré quatre ans et demi. Lorsqu’il s’agit de découvrir la vérité, l’État français avance à un rythme glacial.

Aujourd’hui, mercredi 10 novembre, c’est le 42e jour du procès. Nous ne sommes qu’à trois jours du sixième anniversaire de cette terrible nuit du terrorisme, au cours de laquelle 130 personnes ont été tuées. Au Stade de France, où les assaillants se sont fait exploser, et près des terrasses des cafés du 11e arrondissement et de la salle de concert du Bataclan, où les terroristes ont abattu des jeunes hommes et femmes avec leurs kalachnikovs, les Parisiens déposeront des fleurs et des couronnes sur les scènes de crime, comme chaque année. Et les Parisiens se demanderont une fois de plus pourquoi ces autres peuples ont choisi de leur déclarer la guerre en plein milieu de leur ville.

Les informations dont disposait l’Etat avant les attentats vont être révélées aujourd’hui par Hollande dans la salle d’audience. Il y a aussi la question de savoir si oui ou non l’agression aurait pu être arrêtée si elle avait eu lieu. Et si les frappes aériennes de la France en Syrie, ordonnées par Hollande en septembre 2015, ont pu inciter les terroristes à mener l’attaque. L’ordre de Hollande de lancer les grèves a été donné en septembre 2015. L’homme de 26 ans a été licencié de la STIB, selon un porte-parole de l’entreprise, en raison de ses “absences répétées”.

Lorsqu’on lui a demandé si c’était parce qu’il était devenu plus radical, le porte-parole a répondu comme suit: “Sur ce sujet, nous ne possédons aucune information. À l’époque, il n’a donné aucune indication qu’il était coupable de quoi que ce soit.”

Salah Abdeslam Parents
Salah Abdeslam Parents

Il y a aussi des rumeurs selon lesquelles en 2010, il a été emprisonné pour vol à main armée avec Abdelhamid Abaaoud, qui est soupçonné d’être le cerveau derrière l’attaque. Tous deux se connaissaient depuis leur plus jeune âge et avaient passé leur enfance à Molenbeek.