Skip to content

Tpmp drogue telerealite

Tpmp drogue telerealite; Et pour marquer l’événement, Myriam Palomba et Magali Berdah étaient présentes. Selon le directeur de Public Balance, “Ce n’est plus un secret qu’il y a beaucoup de consommation de drogue dans l’industrie de la télévision (…)” Oui, il y a du trafic de drogue chez les Marseillais (…) C’est quelque chose qui existe depuis un certain temps longue durée. La drogue était distribuée aux employés de Star Ac. Une drogue est fournie aux candidats tout au long du processus d’audition. Il y a certaines révélations qui donnent froid au ventre. Le lundi 28 mars 2022, C8 a envoyé un nouveau numéro Touche pas à mon bureau, que j’ai reçu rapidement. Pour rappel, samedi, dans la version people de l’émission, qui était animée par Matthieu Delormeau, une sosie jouée par Pamela Anderson s’est retrouvée complètement détruite sur scène.

Tpmp drogue telerealite
Tpmp drogue telerealite

Une séquence qui a suscité beaucoup de buzz sur les plateformes de réseaux sociaux. De plus, l’animateur était absent de la table lundi, ce qui l’a empêché de participer au débat de la soirée, “Les Marseillais : Y a-t-il une place pour la drogue dans la télé-réalité ?”

La présence de drogue chez les Marseillais

Un épisode des Marseillais de W9 est diffusé depuis de nombreux jours, et il a suscité la polémique puisqu’il met en scène l’apparition d’une poudre blanche sur un cachet dans la salle de bain de Maeva Ghennam, ce qui fait polémique. Une autre image est apparue à la suite de l’explication qu’il s’agissait d’un cas de maquillage.

Celle du candidat Greg Yega, qui avait été dans un épisode précédent et semblait avoir une poudre mystérieuse dans le nez, est également apparue dans cet épisode. Il ne faisait aucun doute dans l’esprit des internautes qu’il s’agissait de cocaïne.

Voici des exemples d’images étouffantes qui ont été diffusées dans « Les Marseillais » : Y a-t-il une consommation de drogue dans le monde de la réalité virtuelle ? Information et discussion sous le hashtag #TPMP. pic.twitter.com/CCGyLeHtnH

Sur scène, Myriam Palomba, rédactrice en chef du magazine Public, et Magali Berdah, une agence d’influence, se sont livrées à une discussion passionnée sur le sujet. “Oui, il y a un trafic de drogue chez les Marseillais”, a déclaré le journaliste au début de l’étage, avant de le ramener à l’équilibre.

“Émilie Amar nous avait expliqué que lors de la tournée des Marseillais en Australie, elle avait pris son tout premier coca rail avec un influenceur (…) ils insistent pour que les agents de vigilance ou les membres de l’équipe de production sortent chercher le drogue », a-t-elle déclaré.

Tpmp drogue telerealite
Tpmp drogue telerealite

Dès que les candidats se mettent en péril
Malgré le fait que la papesse des stars de la télé-réalité ait gardé le silence sur ces allégations, Guillaume Genton a jeté un éclairage sur la manière dont les candidats recherchent des stupéfiants au cours de leurs aventures :

“De temps en temps, ces programmes sont tournés dans d’autres pays, dans des maisons luxueuses situées à côté de quartiers pauvres où la drogue est facilement disponible (…) Pendant la nuit, les candidats quittent la villa et se rendent dans les favelas voisines à la recherche de drogue” , comme l’a révélé le journaliste.

Benjamin Castaldi, quant à lui, confie : « Sur Secret Story, on savait que ça allait arriver, mais on ne savait pas comment ça allait se passer. Dans la blanchisserie, il y avait un système de livraison qui passait par les chemises et par la station de blanchiment. C’est ainsi qu’ils ont pu se libérer de la cocaïne et de la plante (…) Je ne vois aucune fabrication française qui permettrait cela. »

En tant qu’agent vedette, elle prend la défense des deux candidats marseillais, affirmant qu’ils ne sont pas sous l’emprise de la drogue. Cyril Hanouna, un peu agité par Magali Berdah, l’informe que si ce n’est pas le cas de Maeva et Greg, il y a plein d’activité de drogue dans le monde de la télé-réalité. Magali explique plus loin : “Il est impossible d’être certain qu’il n’y a pas de substance illégale là-bas !”

Si un candidat est sélectionné, il n’est plus éligible pour concourir sur le terrain. (…) Je ne les condamnerai pas si je ne les vois pas de mes propres yeux. (…) Il y a des clauses dans les contrats. Pendant le tournage, ils ne sont pas autorisés à utiliser des stupéfiants illégaux. Et quand Gilles Verdez demande si la dernière saison des Princes a été annulée en raison de problèmes liés à la drogue, elle répond par l’affirmative que non. La publicité négative autour des candidats, ainsi que la faible participation, ont en revanche été les catalyseurs de cette déprogrammation.

Du paradis à l’enfer, il n’y a qu’un pas entre eux

L’épisode des Anges du réalisme télévisuel a coûté de l’argent à l’entreprise. Plusieurs prétendants ont dévoilé les sombres coulisses du tournage de l’émission en début d’année. De plus, Raphaël Pépin a été accusé d’être protégé par la production, cette dernière allant jusqu’à fournir de la drogue et de l’alcool aux concurrents, ce qui pourrait expliquer l’agressivité des behavieur du compagnon de Tiffany, Raphaël Pépin.

Raphaël Pépin avait le droit de répliquer dans Touche pas à mon poste, malgré l’avalanche d’accusations portée contre lui. Il s’était défendu au bord des larmes, avait reconnu avoir été agressif envers qui que ce soit, et avait émis le souhait de porter plainte. En raison de la controverse, le spectacle a été annulé et remplacé par un nouveau peu de temps après. Malgré le fait que les candidats n’aient pas été approvisionnés en substances illicites, l’idée qu’ils aient été approvisionnés en substances illicites a semblé convaincre un nombre important de téléspectateurs. Magali Berdah, agent représentant de nombreux candidats à des émissions de télé-réalité sur W9, a répondu aux allégations.

Tpmp drogue telerealite
Tpmp drogue telerealite

« Je connais les producteurs, je suis ami avec eux »
“Je ne sais pas ce qui s’est passé à l’intérieur parce que je ne les ai jamais fait”, a déclaré Magali Berdah interrogée sur les Anges. “Je ne sais pas ce qui s’est passé à l’intérieur puisque je ne les ai jamais fait.” Cependant, si elle est certaine de quelque chose, c’est que la production n’a pas de rapport direct avec la consommation de drogue qui peut survenir lors du tournage du film.

Je suis certain que les producteurs ne fournissent pas de médicaments, et j’en suis certain. » Magali Berdah a déclaré : « Je connais les producteurs, je comprends leur façon de faire et je les connais. Si elle ne soupçonne pas la présence de produits illégaux dans les villas, elle explique que certains événements, comme l’introduction des propres produits des candidats, peuvent passer entre les mailles du filet de surveillance des producteurs : «

Dans n’importe quelle profession, il y a des gens qui sont capables de consommer de la drogue ou de l’alcool, et c’est inacceptable dans n’importe quelle profession. Cela doit être condamné, et les productions doivent être vigilantes face à cela ; c’est un fait. Après tout, il faut une mauvaise chose pour faire une bonne chose. Magali Berdah : « Cet étage a fait dire aux gens des choses du genre « Oula, fais attention parce que s’ils le disent, on va faire beaucoup plus attention parce que c’est inadmissible.