Skip to content

Video usine buitoni

Video usine buitoni; RMC s’est procuré des photographies de l’usine Buitoni à Caudry, dans le nord du pays, où sont fabriquées les pizzas de la gamme “Fraich’Up”. L’usine a été accusée par les autorités sanitaires d’être à l’origine de la contamination par E. coli. Des centaines d’enfants ont été tués, dont deux sont morts dans le processus. Ces photographies ont déjà été publiées sur internet en mai 2021 sur un site nommé Mr Mondialisation. Les pizzas en question, celles de la gamme Buitoni Fraich’Up, sont fabriquées dans la ville septentrionale de Caudry, où elles sont connues sous le nom de “l’Usine de Caudry”.

Video usine buitoni
Video usine buitoni

Certaines des photographies d’une chaîne de fabrication souillée, publiées pour la première fois sur Internet en mai 2021 par M. Mondialisation et republiées jeudi par RMC, semblent avoir été prises à l’intérieur de l’usine, selon l’aveu de l’entreprise.

Cependant, selon M. Teulié de l’AFP, “ce qu’ils montrent

« Si cela reflète fidèlement la réalité, il est possible que cela ne se manifeste que dans des situations sporadiques, comme “après une panne” ou “pendant le processus de nettoyage”, a-t-il expliqué, notant que des inspections inopinées menées entre septembre 2020 et mars 2021 n’a trouvé aucune preuve d’une violation de la loi. Assurant à l’AFP que “rien de tel ne se reproduira jamais”, a déclaré un salarié sous couvert d’anonymat.

Y a-t-il eu une accalmie depuis 2015 ?
La CGT de l’industrie agroalimentaire a exprimé son mécontentement face à une restructuration de l’établissement intervenue en 2015, qui, selon l’organisation, a eu un impact négatif sur l’hygiène.

« Depuis, le nettoyage prend moins de temps et est réalisé par des personnes moins éduquées. » » « C’est quelque chose dont on entend parler depuis des années, tant chez Nestlé qu’ailleurs », a déclaré Maryse Treton, présidente de la fédération CGT de l’agroalimentaire.

Nestlé a indiqué que les chaînes ont été soigneusement nettoyées pendant une période de 5 heures après un maximum de 27 heures de fabrication.

“Il y avait des champignons sur les murs, des radis sur les dalles de pizza, et des mégots de cigarettes dans des pots de rattrapage de sauce”, raconte le narrateur. Buitoni (Nestlé) a annoncé le rappel immédiat de toute la gamme de pizzas surgelées Fraîch’up (16 produits) après avoir été avisé de la présence de la bactérie Escherichia coli dans la pâte d’un de leurs produits vendredi dernier.

Depuis début février, un total de 26 cas d’infection grave à E. coli ont été signalés en France, selon le CDC. Par ailleurs, l’Agence Santé publique France, qui est une branche du ministère de la Santé, a indiqué samedi 12 mars que “22 autres cas sont désormais en cours d’investigation”. Deux enfants sont décédés des suites d’une infection bactérienne au début de leur adolescence.

Video usine buitoni
Video usine buitoni

Par ailleurs, la crise sanitaire s’accompagne d’une avalanche de révélations explosives. Jeudi sur RMC, un ex-employé d’une usine de Buitoni dans le nord a raconté les conditions de travail et de vie, ainsi que les conditions d’hygiène, dans ces installations où sont fabriquées des pizzas industrielles.

Suite à la révélation de la contamination des pizzas par E.Coli, la pression sur Buitoni s’est considérablement accrue dans la zone. Dans un communiqué publié le jeudi 31 mars, le groupe Nestlé a déclaré que les tests effectués dans son usine française de fabrication de pizzas, Buitoni, avaient abouti à des résultats négatifs. Il s’est également assuré que les photographies incriminantes qui ont circulé dans les médias ne correspondent pas à l’état “habituel” de l’usine.

Cadry, dans le nord de la France, abrite deux lignes de fabrication qui produisent des pizzas surgelées qui sont principalement vendues dans tout le pays. L’entreprise a décidé de fermer les deux lignes. Nestlé a rappelé le 18 mars toutes ses pizzas Buitoni de sa gamme Fraîch’Up après la découverte d’un lien probable entre les produits et une contamination par E. coli, selon l’entreprise.

Depuis fin février, le pays connaît une recrudescence

Des cas d’insuffisance rénale chez les enfants liés à la pollution par E.coli, avec deux enfants décédés depuis le début de l’année. La consommation de pizzas Fraîch’Up a été liée à un certain nombre de contaminations, selon les autorités sanitaires qui l’ont confirmé mardi.

Comme indiqué précédemment par l’AFP, le directeur général de la communication de Nestlé France, Pierre-Alexandre Teulié, a déclaré que l’entreprise avait mené 75 audits dans l’usine, tous “négatifs”. “La première et la plus importante étape consiste à déterminer la source de la pollution”, a-t-il déclaré.

Les contaminations étouffent mais n’affectent pas un ancien salarié qui a quitté l’entreprise il y a un peu plus d’un an, après 18 mois de travail à l’usine de Caudry, et qui a envoyé à la radio RMC des photographies des conditions d’hygiène de l’usine.

« Quand on voit un bouquet de champignons pousser sur le mur, on sait que quelque chose ne va pas. La peinture métallisée sur les barres métalliques avait commencé à s’écailler. Selon RMC, « là on re certains cas de nourriture qui étaient restées à des endroits particuliers pendant plusieurs jours, voire des semaines.”

Video usine buitoni
Video usine buitoni

“De temps en temps, on peut trouver des mégots de cigarettes dans un piège à rats impertinent. Il y avait des brins de farine dans la zone où la farine était versée sur les robinets pour éviter que la pâte ne colle. La grande majorité des gens n’avaient pas les mains sur les hanches, même après la sortie des toilettes. “Il y avait une contamination croisée qui était évidente, et ça me dérange malgré le fait qu’il n’y avait pas été un accident auparavant », poursuit-il.

Dans un communiqué publié le jeudi 31 mars, le groupe Nestlé a déclaré que les tests effectués dans son usine française de fabrication de pizzas, Buitoni, avaient abouti à des résultats négatifs. Il s’est également assuré que les photographies incriminantes qui ont circulé dans les médias ne correspondent pas à l’état “habituel” de l’usine. Cadry, dans le nord de la France, abrite deux lignes de fabrication qui produisent des pizzas surgelées qui sont principalement vendues dans tout le pays. L’entreprise a décidé de fermer les deux lignes.

Nestlé a rappelé le 18 mars toutes ses pizzas Buitoni de sa gamme Fraîch’Up après la découverte d’un lien probable entre les produits et une contamination par E. coli, selon l’entreprise. Depuis fin février, le pays connaît une recrudescence des cas d’insuffisance rénale chez les enfants liés à la pollution par E.coli, avec deux enfants décédés depuis le début de l’année.

La consommation de pizzas Fraîch’Up a été liée à un certain nombre de contaminations, selon les autorités sanitaires qui l’ont confirmé mardi. Comme indiqué précédemment par l’AFP, le directeur général de la communication de Nestlé France, Pierre-Alexandre Teulié, a déclaré que l’entreprise avait mené 75 audits dans l’usine, tous “négatifs”. “La chose la plus importante en ce moment est de comprendre ce qui cause la contamination”, a-t-il déclaré.