Skip to content

Qui sont les parents de thomas pesquet

  • by

Qui sont les parents de thomas pesquet; C’est un couple que certains généalogistes ont dépassé en fournissant les noms des parents (Pierre PESQUET et Marie BENOIT). Un arbre bourré d’ancêtres, la grande majorité d’entre eux étaient de très bas ruraux, à quelques exceptions près, comme Pierre DEROUEN, né en 1556, écuyer, seigneur de Commanville, et bourgeois de Rouen.

Pesquet est né dans la ville française de Rouen, bien qu’il considère Dieppe comme sa ville natale. Dans sa famille, il est le plus jeune de deux frères. Pesquet a une ceinture noire de judo et pratique une variété de sports, dont le basket-ball, la course à pied, la natation et le squash, entre autres. Il est un passionné de sports de plein air et d’aventure qui aime le VTT, le kite surf, la voile, le ski et l’escalade entre autres passe-temps.

Qui sont les parents de thomas pesquet
Qui sont les parents de thomas pesquet

Il possède également une vaste expertise en plongée sous-marine et en parachutisme, et il possède des certifications avancées dans chacun de ces sports. Voyager, jouer du saxophone et lire font également partie de ses autres passions. C’est un passionné de l’équipe de France de football.

Il lui a été offert par l’Association généalogique du pays de Bray en 2017, et il a été présenté à ses parents alors qu’il était encore dans l’espace. C’était l’aboutissement de plusieurs mois de recherche sur son arbre généalogique. Une collaboration menée par Hervé Cuisy, Marie-Jeanne Lefebvre, Alfred et Evelyne Giusti, et Pascal Demouchy, président de cercle et archiviste municipal de la ville d’Eu, avec l’aide de Jean-Claude Leclerc, réunis pour partager le quatre ancêtres de la mère et du père de l’astronaute.

Un arbre généalogique très complet

Qui démontre qu’il est avant tout Cauchois, puisque près des neuf dixièmes de ses aïeux sont nés et ont grandi en Seine-Maritime, notamment aux abords des ports du Havre et d’Harfleur, ainsi que comme les parents de l’astronaute – Benoît, professeur de maths/physique, et Chantal, institutrice – qui vivent en plein cœur de la campagne cauchoise

En ce sens, sa généalogie est étonnamment concentrée à l’échelle géographique, et de ce point de vue s’apparente quelque peu à celle de sa consœur Claudie Haigneré, dont le patrimoine génétique est en grande partie concentré dans les cantons du même nom du Morvan. Hormis quelques rameaux très rares de l’arbre de Thomas Pesquet, qui ont conduit au XIXe siècle dans l’Eure, le Calvados et la Manche, voire dans le Pas-de-Calais (Herly, Rumilly, Aix -en-Herny…) au XXe siècle.

Bien que cette généalogie n’ait pas encore été publiée, elle a été partiellement référencée sur Geneanet, où elle compte 55 résultats pour le couple de parents et 86 cousins ​​sur Geneastar, où elle a été proposée par Benoit Maury et Astrid Nol, qui ont choisi de restreindre aux ancêtres paternels. Avec quelques trous supplémentaires, dont certains sont facilement “complétables” par les actes des XIXe et XIXe siècles qui ont été répertoriés sur Filae (ainsi que pour les quartiers de LASNON, BRAQUEHAYE, et BARBIER, qui se rattachent à Hautot-le -Vatois, Baons-le-Comte, et Auzebosc…). De plus, il est compatible avec d’autres arbres mis à disposition sur Geneanet, comme l’arbre Agnès Henri pour les BARBIER et l’arbre Neandrade pour les familles BURE/BUREY.

Qui sont les parents de thomas pesquet
Qui sont les parents de thomas pesquet

Ainsi, sur Geneastar, on trouvera la lignée des PESQUET – patronyme utilisé par environ 500 foyers français, mais qui peut être monophylétique – avec l’arrière-grand-père, agriculteur, et maire de Grainville-la-Teinturière : une modeste lignée, avec un aeul surnommé “Pompée Eugène”, qui était domestique à Saint-Laurent-en-Caux dans le.

Qui sont les parents de thomas pesquet

C’est un couple que certains généalogistes ont dépassé en fournissant les noms des parents (Pierre PESQUET et Marie BENOIT). Un arbre bourré d’ancêtres, la grande majorité d’entre eux étaient de très bas ruraux, à quelques exceptions près, comme Pierre DEROUEN, né en 1556, écuyer, seigneur de Commanville, et bourgeois de Rouen.

C’est une belle découverte, à laquelle on peut ajouter que, côté maternel, l’arbre généalogique GOSSET n’a pas encore quitté le département, ce qui permet de remonter jusqu’à un couple nommé Nicolas GOSSET/Marie HAUVILLE, qui se sont mariés à Sainte -Marie-au-Bosc en 1695, avec une brève excursion à Graval dans le Pays de Bray, et avec une petite cerise sur le dessus, une eule (la so

Après avoir obtenu son baccalauréat en ingénierie aéronautique, Thomas Pesquet poursuit son apprentissage du pilotage et effectue un programme de formation au Centre Spatial de Cannes-Mandelieu. Thomas travaille sur l’autonomie des missions spatiales depuis deux ans, depuis la création du Centre national d’études spatiales en 2002. En 2006, le jeune homme, qui n’a alors que 28 ans, obtient sa licence de un pilote de ligne commerciale.

En 2008, il est candidat à l’appel à candidatures astronautes de l’Agence spatiale européenne (ESA). Après avoir été embauché, il poursuit sa formation au Centre d’astronautique de l’Agence spatiale européenne en Allemagne. Le programme de formation arrive à unfin à la fin de l’année 2010, et Thomas Pesquet continue à travailler comme coordinateur des communications pour les astronautes dans l’espace.

Thomas Pesquet, qui devrait faire partie de l’équipe d’astronautes qui reviendra à la Station spatiale internationale en novembre 2016, s’entraîne depuis 2010. Il sera le premier Français à voler sur la station spatiale. Le jeune astronaute a été lancé vers la Station spatiale internationale le 17 novembre 2016 et y restera pendant 196 jours au total. Le 2 juin, il quittera la station spatiale.

Thomas Pesquet a été sélectionné pour

Un voyage à bord du vaisseau spatial Crew Dragon, construit par la société américaine SpaceX, propriété du milliardaire Elon Musk. L’expédition aura lieu en juillet 2020. Elle sera lancée de Cap Canaveral, en Floride, le 23 avril 2021, et sera stationnée à la Station spatiale internationale pour une période de six mois.

Après avoir travaillé comme pilote privé, il est recruté au Centre national d’études spatiales en 2002. En 2005, il rejoint Air France en tant que pilote de ligne, cumulant plus de 2500 heures de vol. Cependant, en 2008, l’Agence spatiale européenne (ESA) lance une nouvelle campagne de recrutement d’astronautes, et le gouvernement français soumet une proposition à étudier. En mai 2009, il était l’une des six personnes sélectionnées parmi un groupe de 8413 candidats.

Après son embauche, Thomas Pesquet entame une longue période de formation et de reconversion tout en continuant à travailler comme pilote de ligne commercial. Sa première mission spatiale aura lieu le 17 novembre 2016 à bord du vaisseau spatial Soyouz, qui mènera des expériences à bord de la Station spatiale internationale. Son retour sur Terre aura lieu 196 jours après son départ.

Qui sont les parents de thomas pesquet
Qui sont les parents de thomas pesquet

En juillet 2020, l’astronaute français apprend qu’il a été sélectionné pour un deuxième voyage vers la Station spatiale internationale (ISS) à bord du vaisseau spatial Crew Dragon, qui a été conçu par la société SpaceX d’Elon Musk. La mission Alpha, qui sera lancée le 23 avril 2021, sera en orbite pendant six mois puis reviendra sur Terre.

Le simple citoyen Thomas Pesquet partage avec sa petite amie la vie d’Anne Mottet, ingénieur à la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture).

C’est enfin officiel : Les généalogistes s’amusent à rechercher et identifier des cousins ​​et cousines célèbres pour notre astronaute, révélant entre autres qu’il s’agit d’un cousin éloigné de BOURVIL (via le civil André RAIMBOURG, qui est également issu de ces mêmes RAIMBOURG), une cousine de Valérie Lemercier, une cousine de Georges Bizet, une cousine de David Douillet, une cousine de Julie Gayet… et