Skip to content

Yannick noah ses parents

Yannick noah ses parents; Zacharie Noah, Marie-Claire Échalier-Perrier

Yannick Noah a annoncé le décès de son père, l’ancien footballeur Zacharie Noah, décédé le dimanche 8 janvier 2019. Suite au décès de sa mère, Marie-Claire, en 2012, l’ancien champion de Roland Garros a désormais perdu ses deux ses parents biologiques. Retour sur la vie de Noé, le patriarche de la famille et éminent commentateur sportif français au plus haut niveau.

Yannick noah ses parents
Yannick noah ses parents

Yannick Noah est arrivé sur la plateforme Quotidien pour la deuxième fois ce lundi 2 septembre, cette fois les pieds bien ancrés. Il s’agissait de sa première apparition dans l’émission animée par Yann Barthès et présentée pour la première fois cette saison. Après avoir déjà laissé entrevoir la sortie de sa nouvelle chanson le vendredi 6 septembre, l’animateur de TMC a décidé de sortir des visuels du 5 juin 1983, lors de la victoire de Yannick Noah au tournoi de tennis de Roland Garros.

Alors que le joueur de tennis analyse les photographies

Il ne peut retenir ses larmes lorsqu’il voit son père et sa mère rayonner de joie après avoir remporté le match. Yannick Noah fond en larmes lorsque Yann Barthès avoue qu’il a la chair de poule à chaque fois qu’il voit ces photographies. “Mes parents”, dit-il alors que les larmes coulent sur son visage. “J’ai éclaté en sanglots de joie dans les bras de mon père, et ce n’était pas un événement ordinaire. Ma mère est apparue sur les photos et m’a invitée à la rejoindre, ce que j’ai rapidement oublié. Ce fut un événement décisif dans ma vie qui a tout changé pour tant mieux. Je ne regarde pas ces photographies régulièrement ” Un Yannick Noah étourdi est poursuivi sur la plateforme du Quotidien par une nuée de badauds.

Yannick, le champion de tennis et dernier vice-champion de France de Roland Garros, est bien connu dans la famille Noah. Ceux qui connaissent son fils Joakim, un talentueux basketteur exilé aux États-Unis afin de poursuivre son amour dans la plus prestigieuse compétition de basket-ball du monde, reconnaîtront son nom. Le nombre de personnes qui connaissent le patriarche de la famille Noah, Zacharie Noah, augmente de jour en jour.

Le père de cette dynastie de champions est décédé dimanche 8 janvier à Yaoundé, au Cameroun, son pays natal. Yannick Noah est celui qui a fait l’annonce, en la publiant sur Twitter d’un ton calme et recueilli, comme il le fait toujours. Noah est devenu professionnel en 1977 et a remporté son premier championnat en simple de haut niveau en 1978 à Manille, où il jouait pour la première fois.

Yannick noah ses parents
Yannick noah ses parents

Noah s’est fait connaître en tant que héros du tennis le plus notable de France en 1983, lorsqu’il est devenu le premier Français à remporter l’Open de France, l’un des quatre tournois en simple du Grand Chelem, en 37 ans. C’était sa première et unique défaite de set tout au long de l’événement de deux semaines. En finale, il a battu le champion en titre, le phénomène suédois Mats Wilander (voir ci-dessous), en deux sets (6-2, 5-7, 7–6). Avec sa victoire en finale du simple masculin de Roland-Garros, il est devenu le seul et le plus récent Français à le faire.

Noah a été le premier Américain à remporter le championnat de double masculin de Roland-Garros en 1984. (avec son compatriote et meilleur ami Henri Leconte). Il a également été finaliste du double masculin à l’US Open 1985 (avec Leconte) et à l’Open de France 1987 (avec Leconte) (avec son compatriote Guy Forget). Noah a obtenu le numéro mondial. 1 classement en double en août 1986, une position qu’il conservera pendant 19 semaines au total jusqu’à ce qu’il la perde au profit de Michael Chang. Noah a reçu le prix ATP Sportsmanship Award à la fin de la saison 1986, choisi par les autres joueurs ATP.

Au cours de sa carrière en Grand Chelem, Yannick s’est qualifié dix fois pour les quarts de finale ou mieux.

En 1981, il a fait la une des journaux lorsqu’il a reconnu avoir consommé de la marijuana avant les matchs [1], affirmant que les amphétamines étaient le véritable problème du tennis puisqu’il s’agissait de substances améliorant les performances.

Noah a reçu la médaille de la Légion

Noah a reçu le prix Philippe Chatrier (la plus haute distinction de l’ITF) en 2005, et il a été intronisé au Temple de la renommée du tennis international l’année suivante, tous deux à New York. Depuis la création du classement en 1973, il a maintenu sa position de joueur masculin le mieux classé de France.

Noah a été membre de l’équipe de France de Coupe Davis pendant onze ans, avec un record de carrière de 39 à 22 (26 à 15 en simple et 13 à 7 en double). Pendant la saison de Coupe Davis de 1982, il était membre de l’équipe de France qui s’est qualifiée pour la finale, où elle a été battue 4-1 par les États-Unis.

Zacharie Noah sera à jamais associé à cette photo du printemps 1983, sur laquelle il embrasse son fils Yannick sur le court central du tournoi de Roland Garros après sa victoire en finale. Leurs larmes de bonheur ont fait le tour du monde, et ils resteront dans l’histoire comme les derniers larmes français à remporter un titre de tennis masculin à Paris la même année. Yannick a une dette de gratitude envers son père, Zacharie, pour l’avoir aidé à réussir. C’est lui qui a inculqué à son enfant l’appréciation du travail acharné et til refuse d’accepter la défaite. Car, dans la famille Noah, tout a commencé par un terrain de sport ou de rêve.

Zacharie est né en 1937 dans un Cameroun encore sous administration française. Il devient très vite un superbe footballeur malgré son athlétisme et son élégance. A la fin des années 1950, il met le cap sur la France, notamment les Ardennes, où il servira comme défenseur de l’équipe de Sedan. Sa victoire la plus significative viendra en finale de la Coupe de France en 1961, mais son trophée le plus significatif viendra aussi des Ardennes. Son épouse, Marie-Claire Perrier, est le sujet de cette histoire, et elle a été découverte par hasard.

Yannick noah ses parents
Yannick noah ses parents

La petite fille se rendait à l’interview du footballeur avec son père, journaliste sportif au quotidien L’Equipe, qui l’accompagnait. Ces deux-là ne vont pas se quitter de sitôt. Ils se marieront dans une petite auberge ardennaise, où ils étaient tombés amoureux dès la première vue l’un de l’autre. Leurs différences n’étaient pas pleinement appréciées à l’époque. Pour apaiser les tensions entre les deux familles, il faut attendre la naissance de leur fils, Yannick, en 1960, avant de pouvoir se réconcilier. Nathalie et Isabelle, deux jeunes femmes, suivront les traces de leur mère quelques années plus tard.

Suite à une grave blessure en 1963, alors qu’il atteint l’apogée de sa carrière professionnelle, Zacharie décide de mettre un terme à sa vie professionnelle et de retourner à Yaoundé, la capitale camerounaise. Il vient avec sa femme et ses enfants. Yannick découvre le tennis à cet endroit, et il enchaîne avec le succès que nous connaissons et aimons tous.