Skip to content

Jean louis aubert jeune

Jean louis aubert jeune; Jean-Louis Aubert est né le 12 avril 1955 à Nantua, dans le département de l’Ain. Adolescent, il rencontre ses futurs disciples, Louis Bertignac et Olivier Caudron, tout en poursuivant ses études au lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine à Paris. Son amour pour la musique l’a déjà contraint à abandonner la salle de classe pour se lancer dans un road trip à travers les États-Unis qui durera près de cinq ans.

De retour en France, le jeune musicien forme le groupe Semolina qui se forme en 1975. Jean-Louis Aubert a vingt ans. Le premier album du groupe est un échec critique et commercial. La maison de disques a décidé qu’il ne serait plus produit. Cependant, grâce à un coup de chance, l’aventure TÉLÉPHONE est sur le point de démarrer. Nous sommes en 1976 et le batteur Richard Kolinka, qui a déjà joué avec Semolina, est tenu de se produire en concert, mais les musiciens censés l’accompagner sont absents. En conséquence, il demande l’aide de plusieurs amis.

Jean louis aubert jeune
Jean louis aubert jeune

Il avait une ambition de longue date de devenir un acteur majeur du monde du rock and roll. Pourtant, plus jeune, Jean-Louis Aubert a compris que ce genre de musique n’avait pas encore sa place dans le paysage culturel français. C’est pourquoi il a entrepris un voyage aux États-Unis, un pays dans lequel il a beaucoup appris.

Jean-Louis Aubert concert

Souvenir de voyage trop beau pour être laissé passer ! Une longue interview accordée au journal français Le Monde a révélé l’éducation musicale turbulente de Jean-Louis Aubert, entachée d’insatisfaction. Avant de devenir célèbre en tant que chanteur du groupe de rock Téléphone, c’était un homme dont la vie tournait autour de l’incompréhension qu’il subissait régulièrement.

C’est pourquoi, à l’âge de 19 ans, il prend la décision de partir en voyage aux États-Unis avec son ami du quartier, Olivier Caudron. “Le musicien se souvient qu’il a appris le sens de la vie. J’avais dans ma poche le livre de Jack Kerouac, “Sur la route”, que je lisais. Quand il s’agit d’Olive, tout le monde dit oui à n’importe quoi, alors je’ J’ai aussi appris à dire non. Quand on se retrouve dans des circonstances difficiles, il est naturel de réagir de manière agressive. Pourtant, avec une guitare, le gîte et la couverture étaient toujours à portée de main.”

Il y avait une drogue étrange disponible, une sorte de tranquillisant pour éléphants, ce qui était vraiment intrigant.
Jean-Louis Aubert éprouvait un tout nouveau sentiment de liberté pour la première fois de sa vie lorsqu’il l’a découvert. Celle qui s’accompagne de sentiments de bonheur, d’euphorie, et parfois d’excès. “J’ai traîné avec les toxicomanes d’Hollywood Boulevard sans aucun souci, explique-t-il. On était dans les entrailles de la terre, en train d’ingérer des substances qui nous mettaient dans un état de délire hallucinatoire.

Jean louis aubert jeune
Jean louis aubert jeune

A l’époque, il y avait une drogue assez inhabituelle disponible, une sorte de tranquillisant pour éléphant. Je suis entré dans une sorte de coma dans lequel je suis sorti de mon corps physique. Je marchais dans la rue à quatre pas, souhaitant attraper autant de voitures que possible dans mes bras car j’avais vraiment le vertige. Une autre fois, alors que nous voyagions avec un autre homme sur sa moto, nous nous sommes retrouvés dans la porte vitrée d’un pavillon et avons eu la surprise de nous retrouver dans le salon avec la Harley Davidson ! est un Easy Rider, exactement ? Peu importe ce que c’était.

S’il avait été en France, il aurait pu tirer plus de cette expérience s’il avait été exposé à plus d’ouverture mentale. Jean-Louis Aubert, élève au lycée Pasteur, avait interprété la chanson School’s Out, écrite par Alice Cooper, avec son grand-père, Olivier Caudron, dans le spectacle de fin d’année du lycée. Cependant, après avoir eu la brillante idée de déchirer le tableau noir sur scène et d’arroser de vin les parents des élèves, le binomia a été contraint de quitter l’école. “J’ai terminé mes études au lycée Carnot, quand j’ai rencontré Louis Bertignac, explique-t-il. ‘Je vais prendre mes économies et aller en Californie puisque ce genre de musique n’existe pas ici’, ai-je dit à mes parents. un soir : « Je reviendrai riche et célèbre ! leur ai-je crié.”

J’ai fait un pas en arrière dans les membres.

Jean-Louis Aubert n’est plus aux abords d’une mystérieuse expérience. Alors qu’il avoue avoir “quitté son corps” dans sa jeunesse alors qu’il vivait aux Etats-Unis, il vient de vivre quelque chose comme ça. Lors d’une émission en direct sur BFMTV le 7 décembre, le chanteur a décrit comment il avait découvert qu’il avait besoin d’une opération cardiaque après avoir découvert une malformation potentiellement mortelle.

Il l’a fait en jouant certaines des notes de son prochain single Va où tonne coeur te dit, qui apparaîtra sur la réédition de son album Refuge. “L’artiste a dit qu’il avait été jeté dans les membres. Quand je me suis réveillé, j’ai eu la sensation distincte que j’avais écouté cette chanson tout au long de mon sommeil. Peut-être est-ce une référence aux notes de Schubert. J’avais prédit qu’elle servirait de souvenir de cette période…”

Jean Louis Aubert, Louis Bertignac et Corine Marienneau étaient tous présents et ont répondu. Suite au premier succès, le groupe Téléphone émerge, s’élevant rapidement pour devenir le groupe de rock le plus important de France en peu de temps. Après cinq albums studio et des dizaines de milliers de performances live, le groupe se sépare en 1986 en raison de différences créatives.

Jean louis aubert jeune
Jean louis aubert jeune

Jean-Louis Aubert se lance alors dans une carrière de praticien célibataire. En 1987, il connaît un succès modéré avec le film Juste une illusion, qu’il coréalise avec Richard Kolinka sous le nom d’Aubert’n’Ko. Il arrange alors une collection de disques aux accents et tonalités variés. Le chanteur et compositeur puise son inspiration dans l’environnement dans lequel il vit. Jean-Louis Aubert est un travailleur infatigable qui a fondé Roc’éclair en 2010, avec lequel il s’est lancé dans un tour du monde en 2011.

Jean-Louis Aubert mène une vie privée et est père d’un fils, Arthur, qu’il a eu avec son ancienne société, France, en 1985. Après trente ans de vie commune, le couple décide de s’installer à Saint-Germain-en- Laye en mars 2011. Jean-Louis Aubert se produira sur le plateau de « Taratata » ce samedi 10 avril prochain. Est-ce la même personne avec qui l’artiste partage sa vie depuis plus de quatre décennies ?

Le samedi 10 avril, à 21h05, les passionnés de musique se retrouveront sur France 2 pour échanger sur leurs genres musicaux préférés. Nagui revient avec un tout nouveau numéro de Taratata et accueille cette année encore des artistes du monde entier. Tous vont chanter en paire les tubes de Serge Gainsbourg, désormais décédé il y a trente ans. Jane Birkin, Julien Clerc, Clara Luciani et Jean-Louis Aubert seront tous à l’affiche de l’émission qui sera diffusée en direct à la télévision. Closer revisite la belle histoire d’amour du chanteur comme une gâterie spéciale pour l’occasion…