Skip to content

Dorothée galludec affaire conclue

  • by
Dorothée galludec affaire conclue

Dorothée galludec affaire conclue: Affaire conclue regorge d’objets élégants, que l’on retrouve régulièrement. Les contributions exceptionnelles de Pauline, une jeune femme de 33 ans, à l’émission de France 2 le vendredi 10 juillet, sont deux des temps forts de l’émission. Originaire de Cherbourg, elle présentera un baromètre et une pendule qui ont du style à part entière grâce à leur intérieur délicieusement décoré.

Cette collection, qui appartient à sa famille depuis de nombreuses générations, a malheureusement été reléguée dans des cartons en raison d’un récent déménagement : ils ont été jugés trop imposants pour être intégrés au nouveau décor.

« L’équipe de production de l’émission m’a contacté fin 2017. L’émission fonctionnait depuis un an et rencontrait un succès croissant. En effet, ils ont besoin d’un nombre important de visiteurs, tous commissaires-priseurs, pour bien apprécier les objets apportés par le public. “Il y a aussi mon collègue de la Direction Financière, Yves Cosquéric”, explique Dorothée Galludec.

Quel âge a Dorothée Galludec ?

Et voilà : une fois par mois, à Paris, aux studios de Saint-Denis, pour l’enregistrement d’une série d’émissions de télévision. « C’est une journée longue et épuisante. De 9 h 30 à 18 h 30, la diffusion directe est diffusée en segments de 10 minutes, avec peu ou pas d’arrêt entre eux, à l’exception de la pause déjeuner. «

L’ensemble du casting et de l’équipe s’est réuni dans la cantine du studio. Dans une ambiance décontractée et décontractée. » C’est comme être sur le plateau, dit Dorothée Galludec. C’est ce qui apparaît à l’écran ; c’est spontané; ça vient du monde réel. Il y a aussi des grognements fétides, qui sont partagés avec tous ceux qui écoutent la radio. Les gens en sont de plus en plus amoureux.

Dorothée galludec affaire conclue
Dorothée galludec affaire conclue

Alors que France 2 s’est engagée sur une deuxième saison de Sophie Davant, qui a réuni plus d’un million de téléspectateurs, la chaîne s’en voudrait de refuser de diffuser une telle locomotive à cette tranche horaire entre le milieu de l’après-midi et la fin de journée.

« Par l’utilisation d’un objet dont on a connaissance, on peut raconter toute une histoire, explique Dorothée Galludec. Du même souffle, c’est une source de divertissement et d’enrichissement culturel. Et c’est exactement ce qu’il veut. Elle connaît cette “vraiment belle” pendulette Tiffany, qui est “en argent”, qu’elle a déjà vue.

Affaire conclue regorge d’objets élégants, que l’on retrouve régulièrement. Les apports exceptionnels de Pauline, une jeune femme de 33 ans, à l’émission télévisée de France 2 du vendredi 10 juillet, sont deux des temps forts de l’émission. Cherbourgeoise d’origine, elle présentera un baromètre et une pendule tous deux stylés par leur intérieur richement décoré.

Qui est Harold Commissaire-priseur ?

Cette collection, qui est dans sa famille depuis de nombreuses générations, a malheureusement été reléguée dans des cartons en raison d’un déménagement récent : ils ont été jugés trop imposants pour être inclus dans le nouveau décor. Pauline, certaine qu’ils pourraient trouver un acquéreur à un prix très raisonnable, a apporté ses biens à la conclusion de la transaction.

Cependant, l’appréciation de la situation par la commissaire-priseuse Dorothée Galludec s’est révélée erronée : “Pour les deux ensemble, je vais estimer 2 500 euros”, a déclaré l’expert. Cela vaut un total de 1000 euros à lui seul. Les deux travaillent ensemble pour créer plus de valeur. «

Pauline est catégorique sur le fait de ne pas bouger face aux acheteurs finaux de la transaction.
« Ah, oui, c’est certain que le fait que ce soit une paire… », dit Pauline, pour tenter de relever la barre sur l’appréciation de la situation. Dorothée Galludec, en revanche, l’a arraché d’emblée : «

Dorothée galludec affaire conclue
Dorothée galludec affaire conclue

Non, mais si vous insistez, cette valeur est cohérente sur l’ensemble du réseau des salles de vente », précise-t-elle avec insistance. Malgré sa déception, la trentenaire a confié qu’elle était sur le point de “croiser les doigts” afin d’obtenir bien plus. Après avoir avoué qu’elle voulait “au moins 5 000 euros”… ce qui serait plus du double de l’estimation, elle a dit qu’elle voulait “au moins 5 000 euros”… ce qui serait plus du double de l’estimation ! Lors de la présentation de vente, les acheteurs ont piétiné le sol.

Julien Cohen lui a fait l’offre en lui disant : “Je te donne 2000 euros”. « Ah, c’est gentil, merci beaucoup… », dit d’abord Pauline, avant de se rendre compte qu’ils n’allaient pas plus loin dans leur voyage. « Pour être honnête, c’est un plaisir pour moi d’être ici, mais je représente aussi ma famille… Du moins pas pour l’argent que je demande », a-t-elle déclaré à la foule d’acheteurs potentiels. La candidate avait espéré de baisser ses attentes en abaissant son enchère à 4 000 euros, mais cela ne les a pas fait changer d’avis : «

Qui est le compagnon de Sophie Davant en 2020 ?

Mademoiselle, je crois qu’aucun de nous n’atteindra 3000… Julien Cohen a dit, “Crois-tu que je te plaisante ?” et reçoit l’approbation de ses collègues. “4 000 dollars, ce n’est même pas le prix auquel ils sont vendus !” assure Pierre-Jean Chalençon. “Malheureusement, je crois qu’il y a un décalage entre les attentes de notre famille et les réalités du marché… », a déclaré Pauline après avoir été contrainte de rentrer chez elle sans conclure la transaction.

Vient ensuite le moment de vérité : l’estimation du prix. Le propriétaire de l’objet est déçu au bout d’un moment. Il croyait que sa pièce, qu’il croyait rare ou précieuse, valait plus qu’elle ne valait vraiment. « Nous justifions toujours nos estimations, et quand nous expliquons pourquoi, les autres acceptent notre raisonnement. »

Dorothée Galludec devient de plus en plus populaire. « C’est un peu de popularité pour absolument rien. » Malgré tout, l’effet télévision est présent. « Dans la rue, un groupe de personnes a pris un moment pour réfléchir. Apparemment, ils m’ont vu quelque part, mais ils ne savent pas où, ce qui l’amuse. L’essentiel à noter est que l’émission met notre métier de commissaire-priseur à l’honneur.

Toujours dans sa boîte aux lettres, Dorothée Galludec a une collection de lettres de personnes qu’elle ne connaît pas. « Par contre, j’aimerais connaître le numéro de téléphone portable de Sophie Davant. “, elle dit.

Pauline, certaine qu’ils pourraient trouver un acquéreur à un prix très raisonnable, a apporté ses biens à la conclusion de la transaction. Or, l’appréciation de la situation par la commissaire-priseur Dorothée Galludec s’est révélée erronée : “Pour eux deux ensemble, je vais estimer 2 500 euros”, a déclaré l’expert. Cela vaut un total de 1000 euros à lui seul. Les deux travaillent ensemble pour créer plus de valeur. «

Dans l’émission télévisée “Affaire conclue”, les acheteurs font souvent preuve d’ingéniosité afin d’obtenir le prix le plus bas possible pour les articles qu’ils achètent, ce qui est très compréhensible. Alexandra Morel a en revanche eu recours à une démarche très particulière jeudi afin de présenter une pendule avec ses deux bougeoirs assortis.

Dorothée galludec affaire conclue
Dorothée galludec affaire conclue

Harmonie, la vendeuse, a déclaré au début de l’épisode qu’elle espérait tirer un bénéfice “entre 400 et 500 euros” de cette transaction. Mme Dorothée Galludec, la commissaire et trésorière, s’est montrée un peu moins enthousiaste et a évoqué une somme de 300 euros à titre de dédommagement. « On en voit quand même beaucoup dans les salles de vente, et ce n’est pas du tout en bois, mais en albâtre », dit-elle.

Cependant, malgré le fait qu’elle avait prévu que les acheteurs partiraient les mains vides, ce n’était pas le cas, bien au contraire. Même Alexandra Morel, qui est une grande passionnée de tout ce qui touche à l’horlogerie, s’est abstenue de dépenser beaucoup d’argent. Elle a également utilisé une méthode un peu hors du commun pour faire tomber les enchères. Le vendeur a accepté une augmentation de prix jusqu’à 220 euros après avoir proposé initialement 180 euros. Cependant, l’objet vendu était simplement décrit comme suit : “La patine est affreuse”. Parce qu’il est égal au prix de la pendule, il n’est pas possible de le refaire ; ainsi, il faut la revendiquer de cette manière. Comptez 220, mais c’est vraiment parce que vous êtes une personne agréable ».

Dorothée galludec affaire conclue
Dorothée galludec affaire conclue

Un peu d’ironie là, Pauline… », dit-elle d’abord, avant de se rendre compte qu’ils n’allaient nulle part de sitôt… « Pour être honnête, c’est un plaisir pour moi d’être ici, mais je suis représentant aussi ma famille… Du moins pas pour l’argent que je demande”, a-t-elle déclaré à la foule d’acheteurs potentiels. La candidate avait espéré baisser ses attentes en abaissant son offre à 4 000 euros, mais cela n’a pas abouti dans un revirement de leur part. « Mademoiselle, je ne crois pas qu’aucun d’entre nous n’arrivera à 3000… Julien Cohen a dit : « Vous pensez que je vous fais une blague ? » et a reçu l’approbation de ses collègues. « 4 000 dollars, ce n’est même pas le prix auquel on les vend ! » a assuré Pierre-Jean Chalençon. « Malheureusement, je pense qu’il y a un décalage entre les attentes de notre famille et les réalités du marché. . », dit l’auteur.