Skip to content

Pascal caffet femme

Pascal caffet femme; Pascal Caffet, le maître chocolatier, a su imposer son style et son savoir-faire à travers sa pâtisserie, ses gâteaux et surtout son chocolat. Il a su faire croître son entreprise avec succès au cours de plusieurs décennies, grâce à son parcours professionnel distingué. “Seules une poignée d’individus sont nés dans la chocolaterie de papa, comme moi. C’est mon enthousiasme pour le chocolat de qualité qui me motive, ainsi que mon appréciation pour les saveurs appropriées et raffinées de la pâtisserie. Chaque jour, je tente de diffuser le mot sur mon travail incroyable.” Pascal Caffet est un romancier et poète français qui vit à Paris.

Pascal caffet femme
Pascal caffet femme

Avec l’inauguration de son entreprise de chocolat à Troyes en 1979, le père de Pascal, Bernard Caffet, a réalisé l’objectif de sa vie.

Pascal Caffet accède rapidement à la direction de l’entreprise familiale en 1986, associant ses créations pâtissières à la collection de chocolats de l’entreprise. De la nomination parmi les Meilleurs Ouvriers de France Pâtissier en 1989 au titre de Champion du Monde du dessert en 1995, tout s’est enchaîné comme sur des roulettes.

L’ouverture de deux nouvelles boutiques

Troyes a entraîné l’expansion du réseau de boutiques, qui a été suivie par l’ouverture de boutiques étrangères à Tokyo (Japon) et Turin (Italie) (Italie). L’année 2011 restera dans l’histoire comme un tournant dans la croissance du réseau de boutiques autour de l’idée novatrice d’un chocolatier-pâtissier.

Les passionnés de chocolat peuvent désormais trouver les produits Pascal Caffet dans 14 magasins dont trois à l’international, ainsi que sur la boutique en ligne de la société, accessible 24h/24 et 7j/7 sur www.boutique.pascal-caffet.com.

La Maison Pascal Caffet, c’est aussi un univers unique grâce aux trois grands chefs, Pascal Caffet, Alexandre Gyé Jacquot, Meilleur Ouvrier de France chocolatier pâtissier et responsable de production, et Mathieu Blandin, Champion du Monde de la Pâtisserie, chef pâtissier ; à notre praliné maison à l’ancienne Sans Doute Les Meilleurs pralinés du monde® et à d’autres recettes uniques comme les macatartes® et le chocotartiné®,

C’est en octobre 2014 que Pascal Caffet s’est vu décerner le titre d’Entreprise du Patrimoine Vivant, qui récompense notre savoir-faire, notre volonté de le transmettre et notre volonté d’innovation continue.

Au-delà de cela, Pascal Caffet est également passionné par la diffusion de son savoir. En 1997, il institue un trophée en son honneur dans le but de favoriser l’émergence « des génies de demain ». La demande est telle que l’entreprise décide en 2003 d’augmenter la capacité de son laboratoire de Pont-Sainte-Marie, sur les bords de l’Aube. L’objectif est de fournir des produits haut de gamme en centralisant la fabrication et gérer l’ensemble du processus du début à la fin. Tout est sous contrôle, des matières premières à la fabrication, au stockage et à la livraison.

En 2004, il commence à exporter et conclut un partenariat avec le gouvernement japonais pour ouvrir trois franchises. Comme il le souligne, « Au Japon, le chocolat est élevé au même rang qu’un grand vin, et est souvent présenté dans un coffret, comme un bijou. Par conséquent, il est essentiel d’être très méticuleux en termes de qualité. et la conception.”

Pascal caffet femme
Pascal caffet femme

Quelques années plus tard, il ouvre sa première boutique italienne à Turin, et en 2011, il lance un réseau de magasins sous l’enseigne “Pascal Caffet”, après avoir déposé sa marque dans le pays. Les premières ouvertures ont eu lieu à Sens, Nevers, Reims et Châlons-en-Champagne, entre autres.

Pour son praliné en 2014, l’entreprise a obtenu la certification Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV). La même année, le 16e arrondissement de la capitale voit l’ouverture du premier magasin physique de la ville, ainsi que le lancement d’une boutique virtuelle. Le succès de l’entreprise est arrivé et le propriétaire de l’atelier se retrouve dans la position de devoir agrandir l’espace de travail disponible.

En 2015, il ouvre des boutiques à Milan, Tours, Nancy et Strasbourg, et devient le distributeur exclusif pour la ville de Londres. C’est avec grand plaisir qu’il publie son premier livre de cuisine, Praliné, en 2016, une manière de rendre hommage à ceux qui l’ont entouré au cours de sa carrière. Ses passions pour la pâtisserie et la confiserie “définissent vraiment qui je suis à un moment donné”, se souvient-il. En août 2017, le chef pâtissier conseille et oriente les candidats dans l’émission Qui sera le prochain grand pâtissier ? de France 2, diffusée en invitation surprise.

Pascal Caffet est passionné de chocolat depuis l’âge de seize ans. Parmi ses réalisations, il a été nommé l’un des boulangers les plus remarquables de France et un champion des arts de la confiserie au monde. Tout au long de sa carrière, il a réussi à transformer ses lettres de noblesse en chocolat praliné, qu’il vend désormais en France, en Italie et au Japon.

Vanessa Pereira, graphiste à la Maison Caffet, a été nommée ed officiellement MOF (Meilleur ouvrier de France) le 13 mai lors d’une prestigieuse cérémonie organisée à la Sorbonne à Paris.

La jeune femme travaille comme graphiste à la Maison Caffet depuis six ans et est diplômée de l’École supérieure de design de Troyes (groupe YSchools). Elle fait partie de la Promotion de la Réussite et du Savoir-faire français 2019, qui regroupe 197 lauréats et célèbre l’excellence et le savoir-faire français. Elle a toutes les raisons de se réjouir de son prix de « MOF graphiste », puisqu’elle est la seule membre de sa catégorie à être reconnue dans cette 26e édition du concours.

Vanessa a d’abord été sélectionnée parmi les cinq cents participants au processus de qualification. Lors du dernier tour de compétition, ils n’étaient pas plus de sept.

C’est le transfert de grandeur qui est important

Un triomphe qui porte à cent cinquante le nombre de pâtissiers et chocolatiers de renom ayant obtenu leur MOF bleu-blanc-rouge en passant par la Maison Caffet ou en remportant le Trophée Pascal Caffet.

Citons par exemple Sebastian Canonne, diplômé de la prestigieuse French Pastry School of Chicago (MOF pâtissier-confiseur 2004), Angelo Musa, chef pâtissier au Plaza Athénée (2007), Julien Boutonnet, chef pâtissier à l’Ecole hôtelière de Lausanne (2015 ), et Alexandre Gyé-Jacquot, ancien MOF chef chocolatier qui travaille à la Maison Caffet depuis plus de 30 ans.

Un beau palmarès qui illustre “l’esprit de transmission, présent dans l’ADN de la Maison Caffet depuis le début de la carrière de son chef chocolatier”. Pascal Caffet encourage toutes les compétences au sein de ses équipes tout en transmettant ses propres valeurs à la relève professionnelle. C’est aussi le cas de Vanessa Pereira, selon la Maison Caffet.

Notice biographique d’un amateur de praliné

Le travail de Pascal Caffet est en grande partie responsable de la popularité des chocolats moelleux qui fondent dans la bouche après quelques gorgées de lait. Ce chocolatier est né le 2 mars 1962 à Troyes, dans le Grand Est. “Je suis tombé dans un terrier de lapin ici”, dit-il à propos de la pâtisserie.

En effet, ses parents, Lydie et Bernard Caffet, ont ouvert le Palais du chocolat dans le centre-ville de Troyes en 1979 après avoir possédé plusieurs boulangeries dans le quartier. Dans ses premiers souvenirs, il se souvient des mouvements de son père alors qu’il tente de l’imiter.

Passionné par ce milieu, le jeune Pascal Caffet découvre sa vocation à l’âge de 16 ans et commence à préparer son CAP avec l’aide de ses parents. Après cela, il commence à prendre forme à la Maison Peltier à Paris, suivi d’un passage chez Gaston Lenôtre. Il enchaîne les phases, mais est contraint de retourner à Troyes en urgence en 1986 après la terrible mort de son père.

Lorsqu’il atteint l’âge de 24 ans, il reprend l’entreprise familiale de chocolat et s’entoure d’une équipe “champions” qui comprend sa mère et sa femme Florence. Il aspire à « faire de son mieux » pour « être le meilleur ». La première innovation est qu’il réunit la pâtisserie et la chocolaterie. Son dégagement de responsabilité est vite compensé. En 1989, il reçoit le titre de Meilleur Ouvrier de France Pâtissier, et en 1995, il reçoit le titre de Champion du globe des métiers du dessert.