Skip to content

Cyrille mairesse parents

Cyrille mairesse parents; Andréa Bescond avait créé une pièce performative à partir de son histoire, intitulée « Les chatouilles ou la danse de la colère », qu’elle avait mise en scène avec Eric Métayer. Ils ont collaboré à l’adaptation pour le grand écran, qui a reçu le titre “Les Chatouilles” (sortie le 14 novembre). La jeune Odette Blondinette est victime d’un pervers qui veut “jouer à un jeu de poupée”

Cyrille mairesse parents
Cyrille mairesse parents

avec elle et le bon ami de la famille, incarné par l’acteur nancéien Pierre Deladonchamps, qui subit une série de “chatouilles” qui la laissent définitivement handicapée. Clovis Cornillac et Karin Viard jouent les parents, qui ne remarquent ni ne remarquent rien car c’est “tellement énorme qu’on ne veut pas le voir”, raconte Eric Métayer du film.

Les Chatouilles : portrait d’Andréa Bescond

Une certaine estime » à Cannes en mai dernier, Les Chatouilles est une adaptation du spectacle à succès du même nom qui a valu le prix du meilleur « Single en scène » en 2016 à Andréa Bescond, danseuse et comédienne. La jeune femme y raconte le début de sa vie et de sa carrière de danseuse, mais elle concentre son attention sur les abus physiques qu’elle a subis dans son enfance aux mains du meilleur ami de ses parents.

La porte du bureau de psychothérapie d’Odette s’ouvre un jour après qu’elle a été piégée dans les paradis artificiels pendant une longue période. Odette entre dans la salle de thérapie pour tenter de sauver sa vie.

Cyrille mairesse parents
Cyrille mairesse parents

En effet, à l’heure où le concept d’auteur est justement remis en cause – et dans certains cas complètement renversé – alors que la notion de grand artiste masculin blanc perd de son actualité critique et culturelle, Andréa Bescond est peut-être la plus méritante de cet honneur. Le film Little Tickles (Les Chatouilles), basé sur sa pièce de théâtre à succès du même nom, est son premier long métrage en tant qu’écrivaine, co-réalisatrice (avec Eric Métayer) et vedette. C’est un film narratif et stylistique ambitieux qui raconte l’histoire d’Odette, une danseuse qui cherche un thérapeute (Carole Franck) afin de se réconcilier avec les abus sexuels qu’elle a subis dans son enfance.

Alors que le récit oscille entre le passé et le présent, le public apprend comment Odette est soignée et agressée par un ami de la famille (Pierre Deladonchamps), qui lui prodigue des cadeaux avant de la violer en présence de ses parents sans méfiance, qui sont dans une autre pièce. . Ces scènes sont traitées avec soin, et même si nous en voyons assez pour corroborer l’histoire d’Odette, nous n’en voyons jamais trop – contrairement aux adultes qui l’entourent, qui semblent ignorer les abus.

Pourquoi ce film est important en 4 leçons

Lorsque le bourreau d’Odette n’est pas présent, certaines des scènes les plus troublantes se déroulent : par exemple, lorsque sa mère découvre une serviette collante et l’accuse de faire du désordre, insistant pour que la petite fille continue d’utiliser l’objet souillé comme punition. Ce faisant, le film illustre habilement les conséquences profondes de la maltraitance, qui peuvent avoir un impact même sur les moments les plus banals de l’existence d’une personne. Andréa Bescond est passionnée par la danse depuis l’âge de trois ans.

Son inscription à l’Ecole Internationale de Danse Rosella Hightower à Cannes est arrangée par un professeur de danse alors qu’elle a 13 ans. Une base solide qui lui permet de quitter son domicile et sa famille en même temps, malgré le fait qu’elle ait été victime d’agressions sexuelles par un ami de ses parents, a été établie pour elle. Elle intègre le Junior Ballet de Paris à 19 ans puis enseigne au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de la capitale. La danseuse est extrêmement polyvalente et elle brille dans une variété de styles tels que la danse moderne, classique, hip hop et afro-cubaine, entre autres.

Cyrille mairesse parents
Cyrille mairesse parents

Cependant, lorsque les traumatismes d’enfance d’Andréa Bescond refont surface, elle prend une décision qui va changer le cours de sa vie. Elle porte plainte contre son violeur, estimant qu’il envisage de profiter de ses jeunes filles (il est maintenant leur grand-père). Elle a maintenant 22 ans. Au terme d’un procès de trois ans, cet homme,

qui avait été précédemment arrêté par la police pour voies de fait, a été condamné à dix ans de prison (il en fera au total sept). En conséquence, la jeune femme se retrouve dans un cercle d’autodestruction, qui comprend la toxicomanie, la consommation excessive d’alcool, les partenaires sexuels multiples, l’incapacité à nouer une relation stable, etc., tout en se livrant à une pratique frénétique de la danse.

Le défi, bien sûr, était de transformer cette production scénique, dans laquelle Andréa Bescond jouait tous les rôles, en film cinématographique. En fait, la méthode choisie est étonnamment proche de celle utilisée par Guillaume Gallienne pour Les Garçons et Guillaume, à table ! Bescond n’apparaît dans aucun autre rôle que celui d’adulte,

Samedi 6 avril 2019-Cinéma français

les autres rôles étant joués par d’autres acteurs (Karin Viard et Clovis Cornillac incarnent les parents, et Pierre Deladonchamps incarne l’agresseur d’enfants). Le film se déroule à différentes époques, et le personnage principal apparaît dans l’action aux côtés de sa psy (Carole Franck), à qui elle pose parfois des questions afin de garder un œil surn la jeune fille avec qui elle vivait dans la peur.

Andrea Bescond joue dans ce film qui a été sélectionné au Festival de Cannes (Un Certain Regard) et au Festival du Cinéma Américain de Deauville, où il a remporté le Prix Ornano Valenti. Après avoir reçu un Molière pour la performance, Andréa Bescond restera sans aucun doute dans les mémoires pour son rôle dans ce film. Andréa endosse le rôle d’Odette, une version adulte du personnage qui raconte une histoire à un psy (incarné par Carole Franck) qui le fait éclater de rire.

Cyrille mairesse parents
Cyrille mairesse parents

Elle sort du cabinet de thérapie et entre dans la chambre de son enfant, comme si elle faisait un voyage dans le temps, afin de mieux raconter ses précieux souvenirs. « Le film est à la croisée du théâtre et du cinéma ; nous sommes venus avec notre valise pleine d’accessoires de théâtre et avions l’envie de donner vie à notre art sur grand écran », raconte Eric Métayer.

Andrea Bescond sera remplacée par une autre actrice dans la production peu après sa première. « Je suis prête à tout lâcher », avoue-t-elle. “Je travaille tous les jours dans l’espoir de renforcer la résilience ; le traumatisme est présent, et il sera présent pour toujours ; on s’en éloigne, mais il refait parfois surface sous la forme d’une figure, ce qui est courant.” Rencontre avec les co-réalisateurs, Andréa Bescond et Eric Métayer, ainsi que l’acteur Pierre Deladonchamps, à l’UGC de Nancy pour la première mondiale du film “Chatouilles”.