Skip to content

Propos Homophobes Ministre Cayeux

Propos Homophobes Ministre Cayeux; Dans un commentaire mis en ligne par le Journal du dimanche le 16 juillet, les “sentiments homophobes” de la ministre Caroline Cayeux ont été critiqués par une centaine de personnalités de divers horizons, dont la majorité des candidats élus à la présidentielle du pays.

Propos Homophobes Ministre Cayeux
Propos Homophobes Ministre Cayeux

“Comment accepter les propos tenus par le ministre chargé des collectivités territoriales à la veille de la fête nationale ?” s’interrogent les signataires, parmi lesquels figurent, au département politique, l’ancien Premier ministre Manuel Valls, les députés de la majorité Jol Giraud, David Valence, Raphaël Gérard, Quentin Bataillon, ou encore les maires de Paris Centre, Ariel Weil (PS) , du 5e arrondissement, Florence Berthout (DVD), du 6e

A lire aussi : contenu exclusif accessible

Ces gens » : les propos homophobes du ministre Cayeux font mal paraître le gouvernement. Boris Cyrulnik, neuropsychiatre ; Laurent Escure, secrétaire général de l’Union nationale des syndicats autonomes (UNSA) ; Mathieu Gallet, entrepreneur ; Alex Goude, un hôte ; Aurélie Jean, docteur ès sciences ; ou Serge Hefez, psychiatre, ont tous apposé leurs initiales sur le texte qui s’intitulait « A tous ces gens ». Mathieu Gallet, entrepreneur ; Alex Goudé,

Après les propos tenus par la ministre Caroline Cayeux sur le mariage pour tous, des groupes anti-homophobie ont porté plainte contre elle. En savoir plus à ce sujet ici.

Cette semaine, la réponse de Mme Cayeux à Public Sénat, qui l’avait interrogée sur d’anciens points de vue datant de 2013, “sur le mariage pour tous et l’adoption pour les couples de même sexe, étiquetés comme changement de caprice et de conception qui va contre nature”, a remué tumulte. Le ministre a commencé par dire : « Je maintiens évidemment ce que j’ai dit. Par contre, j’ai toujours soutenu que si la loi devait être promulguée, je m’y conformerais. En plus de cela, je voudrais dire que j’ai un grand nombre d’amis qui font partie de ce groupe… A vrai dire, j’ai l’impression d’être victime d’un procès injuste et cela m’a causé beaucoup de détresse.

En réponse au contrecoup, Mme Cayeux est revenue sur ses propos jeudi soir dans Le Parisien. Elle a rappelé que les déclarations, qu’elle juge aujourd’hui “stupides et maladroites”, “remontaient à dix ans”. “Et si je ne peux pas nier les avoir tenus, il est évident que je ne les utiliserais plus et que je les regretterais”, a-t-elle poursuivi, ajoutant qu’elle lui avait présenté “sincères excuses”.

“La question n’est pas de savoir si cette nouvelle ministre a, dans son entourage, des amis parmi “ces gens-là”, comme un masque sur ses partis pris”, écrivent les signataires de la plateforme. “La question n’est pas de savoir si cette nouvelle ministre a des amis parmi “ces gens-là”, comme un masque sur ses préjugés.” Il est indéniablement dégoûtant qu’elle ait pris la décision consciente de continuer à faire des déclarations homophobes. Et seul un juge devrait avoir compétence pour trancher », poursuivent-ils, alors que nombre d’associations ont affirmé mercredi avoir porté plainte à Paris.

À lire aussi : Caroline Cayeux réitère ses excuses et dit “regretter” ses propos “stupides” qu’elle a tenus en 2013 sur son opposition à l’élargissement du droit au mariage aux couples de même sexe.

“En revanche, la question est de savoir si le gouvernement, dans son devoir de solidarité, valide la position d’un de ses membres, et si la majorité souscrit à son attitude”, insistent les signataires, malgré le fait que certains ministres, comme comme Clément Beaune, qui est ouvertement homosexuel, ont publiquement pris leurs distances avec les propos de Mme Cayeux.

Propos Homophobes Ministre Cayeux
Propos Homophobes Ministre Cayeux

Ils ont rappelé avoir dit qu’« il s’agit de défendre non pas telle ou telle communauté, mais le respect du concept d’égalité et de légalité par un membre du gouvernement », mais ils n’ont pas exhorté le ministre à démissionner. “Ses propos blessent beaucoup d’entre nous personnellement, mais surtout ils sapent nos efforts quotidiens pour faire respecter les principes républicains dans nos territoires”, disent-ils, estimant que les “regrets” de Mme Cayeux n’ont pas la “force de la sincérité”. “Ses paroles blessent beaucoup d’entre nous personnellement, mais surtout elles sapent nos efforts quotidiens pour faire respecter les principes républicains sur nos territoires”, disent-ils.

Comment prendre en considération les propos tenus

Le ministre chargé des collectivités territoriales la veille au soir de la fête que célèbre la nation.” Dans une tribune publiée samedi 16 juillet par Le Journal du dimanche (article payant), une centaine d’individus différents d’horizons divers, dont la majorité des candidats à la présidentielle, protestent contre les « propos homophobes » tenus par Caroline Cayeux.

Cayeux, ministre des Collectivités territoriales, avait demandé la polémique cette semaine en répondant à Public Sénat, qui l’interrogeait sur d’anciennes déclarations datant de 2013 « sur le mariage pour tous et l’adoption pour les couples de même sexe, qualifiées de réforme de caprice et de dessein qui va contre la nature ».

La question n’est pas de savoir si cette nouvelle ministre a, dans son entourage, des amis parmi « cis gens-là », comme un masque sur ses préjugés », écrivent les signataires de la tribune. » Elle a délibérément choisi de maintenir des propos homophobes : c’est certainement répréhensible. Et seul un juge devrait en décider », ajoutent-ils, alors que plusieurs organisations ont annoncé mercredi avoir déposé plainte à Paris.

« En revanche, la question était de savoir si le gouvernement, dans son devoir de solidarité, valide la position d’un de ses membres, et si la majorité souscrite à son attitude », soulignent les participants. « Ses propositions meurtrissent personnellement beaucoup d’entre nous, mais surtout ils mettent en place un mal nos efforts quotidiens pour faire respecter les principes républicains dans nos territoires », écrivent-ils, estimant que les « regrets » de Cayeux n’ont pas la « force de la sincérité ».

La ministre avait d’abord dit : « Je maintiens évidemment mes propos. Mais j’ai toujours dit que la loi, si elle était votée, je l’appliquerais ». Et d’ajouter : « Je dois vous dire quand même j’ai beaucoup d’amis parmi ces gens-là. Franchement, c’est un mauvais procès qu’on me fait et ça m’a beaucoup contrariée ».

Parmi les signataires figurent l’ancien Premier ministre Manuel Valls, les députés de la majorité Jol Giraud, David Valence, Raphal Gérard, et Quentin Bataillon, ou encore des élus parisiens comme Ariel Weil (PS), Florence Berthout (DVD), Jean- Pierre Lecoq (LR), et Delphine Bürkli (Horizons), ainsi que la première adjointe au maire de Marseille Michèle Rubirola. De plus, le (EELV).

Cette semaine, une polémique a éclaté à la suite de la réponse de Caroline Cayeux à Public Sénat dans laquelle elle a déclaré qu’elle “maintenait clairement” des propos tenus en 2013. Pendant ce temps, elle croyait que permettre aux couples de même sexe d’adopter et d’accorder le mariage à tout le monde était un “design qui va contre nature”. Elle a poursuivi en disant: “Je dois vous dire malgré tout, j’ai pas mal d’amis parmi ces gens-là.” En réponse au contrecoup, Caroline Cayeux a publié des excuses dans Le Parisien, dans lesquelles elle a qualifié ses précédents commentaires de “stupides et embarrassants”.

Propos Homophobes Ministre Cayeux
Propos Homophobes Ministre Cayeux

Elisabeth Borne, la Première ministre, a déclaré vendredi que “tout est désormais clair” après que Mme Cayeux s’était excusée pour la confusion qui avait été causée. Elle a poursuivi en disant que “Et Caroline Cayeux, comme le reste de l’administration, est à pied d’œuvre et concentrée sur sa raison d’être.”