Skip to content

Valentin rosier origine

Valentin rosier origine; Il a débuté sa carrière professionnelle avec Rodez AF en quatrième division en 2015, avant d’être transféré au Dijon FCO en Ligue 1 un an plus tard pour un contrat de trois ans. Rosier est né à Montauban dans le Tarn et est d’origine guadeloupéenne et italienne.

Cette saison, l’équipe de football de Rodez Aveyron en CFA, qui existe depuis moins de deux décennies, a fait sensation sur la scène nationale. Une révélation sur le retard d’une grande capacité longtemps entravée par un manque de rigueur académique. Valentin Rosier, quant à lui, est un jeune homme avec un rêve : devenir professionnel, non seulement pour lui-même, mais aussi pour sa mère.

Valentin rosier origine
Valentin rosier origine

On s’attendrait à ce qu’il sorte tout droit d’une vidéo de rap des homologues américains de Public Enemy. Valentin Rosier, avec son bob de cuir fétiche vif sur le côté de la tête et une nonchalance feinte dans les yeux, a peut-être mis un terme à sa carrière professionnelle. Il aurait pu nouer un binôme meurtrier avec Ugo “Yougo” Bonnet, son coéquipier de foot du Rodez Aveyron, et s’inspirer de Gradur, le rappeur à qui il avait piqué son couvre-chef s’il n’avait pas été pris en flagrant délit.

couloir à la vitesse de la lumière cette saison. Le défenseur latéral a d’autres ambitions, une voie qu’il suit depuis son enfance : il veut être footballeur professionnel, pas seulement pour lui, mais aussi pour les autres. Alors que la grande majorité des enfants hésitent entre devenir astronaute ou pompier, Valentin Rosier a toujours eu confiance au plus profond de lui-même.

Quand je ne suis pas sur mon jeu, je vais dans la rue.

Ce ne serait rien d’autre qu’un ballon rond et rien d’autre. Une chose dont il est certain, c’est que lorsqu’il était enfant, il a mis la bande de la finale France-Brésil et les deux tirs à la tête de Zizou dans son magnétoscope et les a regardés à la loupe dans le coin de sa chambre. C’est une sieste. “Quand on m’a demandé ce que je voulais faire plus tard, j’ai dit que je voulais être footballeur, ce que j’ai fait sur les fiches à la rentrée. « J’arrive à la fin de mon rêve, alors s’il te plait, ne m’oblige pas à m’évaluer », ai-je dit à ma mère. Et si je ne me montre pas là-bas, ça va être une longue nuit en ville”.

Amiens, une équipe de Ligue 2 nouvellement promue, ainsi que Dijon, une équipe potentielle de Ligue 1 avec qui il a eu un essai de pré-saison en mars, font partie des équipes qui l’affrontent aujourd’hui. Le grand saut le rend un peu nerveux, et il ne sait pas à quoi s’attendre quand vient le temps de “passer de l’autre côté”, qui est le temps des professionnels. Cependant, il déclare qu’il est en mission. André et Rose sont souvent présents à chaque match pour sa mère Véronique qui sert de secrétaire de match. “Je voudrais pouvoir l’assister, martèle-t-il. Elle galère, elle n’avait jamais pu trouver du plaisir en elle-même, et elle s’est inquiétée pour moi quand je ne faisais rien.”

Valentin rosier origine
Valentin rosier origine

Ils ont surnommé l’un de leurs partenaires Raf “le bob”, car il sait ce qu’il veut et ce qu’il vaut en même temps. Depuis ses premières années, après avoir fracassé la cage thoracique de sa mère lors de ses premières tentatives sportives, le gamin, mélange d’ascendance guadeloupéenne et italienne, a dominé les catégories, attirant l’attention des meilleurs programmes de formation de clubs français.

Son père Tonio a d’abord contrecarré ses ambitions, refusant les offres de Sochaux, Rennes et du TFC lors de ses 11 ans puis transféré au Montauban FC. “Val” l’apprend deux ans plus tard, alors qu’il s’apprête à signer son premier contrat (en tant qu’aspirant) avec le club de la Ville Rose, qui était son club de rêve depuis des années. La pilule a fait son chemin toute seule. Il n’y aura pas de scolarité. Car, même si le jeune homme impressionne sur le terrain par sa maturité à un poste tout aussi exigeant, son talon d’Achille se situe ailleurs : à l’école. Alternativement, il se réfère à lui-même comme “l’autorité”. Pas étonnant qu’on ressemble au rappeur d’un groupe qui a chanté la chanson “Fight the Power” (également connue sous le nom de “Combat le pouvoir”).

Valentin Rosier a été mis au courant de la situation à la suite de ce refus. Il évoque le sujet du divorce de ses parents, survenu au début de sa jeunesse. “Je ne voulais pas voir mon père pendant au moins un an après sa mort. Malgré cela, c’est mon père, comme il le prétend. Cependant, je crois que c’est à cause de cela que j’ai une attitude négative envers l’autorité. “À ce stade, je travaille sur l’abstraction.” De plus, ses relations avec son père se sont améliorées. Alors que le rêve orageux de Rosier s’estompe au fil des ans, les heures de “colle”, les cours asséchés, les rencontres de parents et de professeurs commencent à s’entasser dans sa vie aussi.

Faille et manifestations démoniaques d’un “footiste”

Les « petites bêtises » du TFC, comme il les appelle avec sarcasme, comme une chamaillerie entre pots à l’extincteur, ont coûté cher à l’organisation. Après avoir été rétrogradé au niveau du District pour une saison, Renvoi est renvoyé jusqu’au Raf dne le rattrape pas pendant le vol. Il comprend les Nationaux U17, qui sont entraînés par Alexis Chambéry, et il marque le début d’un programme de baccalauréat en sciences en plomberie. Entre-temps, les démons réapparurent après plusieurs mois. Grégory Ursule, qui a été convoqué par le proviseur du lycée Monteil en même temps que la mère du jeune homme, est bien conscient de la situation.

“Je n’ai rien fait l’année dernière”

« Il est possible de trouver des profils comme « Val » dans n’importe quel club. Cependant, le manager de Raf explique qu’il est possible de se séparer d’eux à cause de leur comportement. Il a réalisé ce qu’il a fait et il est devenu assagi. De plus, il assume : “C’est seulement le pied et rien d’autre.” Et surtout pas les bancs du lycée, qu’il finit par quitter à dix-sept ans sans diplôme en poche. “Je n’ai rien accompli l’année dernière. J’ai dit à ma mère que j’allais la diriger. Cependant, j’ai refusé toutes les offres de la mission en question. “Je ne vais même plus aux rendez-vous…”, explique-t-il en sirotant un Coca..

Valentin rosier origine
Valentin rosier origine

Valentin Rosier est assis dans son appartement, qu’il peut s’offrir seul avec l’aide de ses aides, et regarde la Réserve, une équipe de Division Honneur, s’échauffer avant un match (6e division). Économisez du temps avec votre famille et vos amis, il n’est pas un “oiseau de nuit” et il n’a “aucun autre intérêt” que le football. Il est un peu seul, un peu insatisfait, et surtout, il est un peu “footiste”, comme en témoigne sa réaction à un lapsus (signal d’inversion de footeux) qui signifie “je suis un footiste”.

“Je crois avoir découvert une étoile. A chaque fois que je marche dessus, mon pied s’accroche à quelque chose”

Après s’être remis de son explosion, Parier revient avare du titre de champion d’Angleterre de Leicester en main. “Ce serait malhonnête de ma part de prétendre que je n’ai pas été surprise par sa transformation”, avoue par ailleurs Ursule. Florent Rech et surtout Laurent Peyrelade ont tenté de profiter d’un joueur de talent qui a vu le poste de milieu défensif comme “une punition” lors d’un essai avec le TFC, et ils ont réussi. Le Montalbanais est une nouvelle fois rattrapé en l’air par le couple, malgré le fait qu’il soit “passé à côté de la détection” de sa propre aveu.

“Ce ne serait que le début de quelque chose”

Peyrelade, ancien formateur du Mans devenu entraîneur de l’équipe senior ruthénoise, le tient en double dans le rétroviseur. Il ne restera pas longtemps sur le banc, porté par une force de frappe invisible. “Le pied, c’est la bataille”, dit Mauvais. De la même manière que vous rattraperiez le temps perdu. “Je fais attention aux signes de vie. Je crois avoir découvert une étoile. À chaque fois, s’étonne-t-il, le foot me rattrape. Comme si tout était une mauvaise chose pour une bonne chose.” Après tout, cela fait plusieurs mois que nous ne lui avons pas rendu hommage. Que ce soit à Amiens, à Dijon ou ailleurs dans les hautes sphères du football français, le gamin désormais conseillé par un agent (Stéphane Canard) n’a jamais été aussi près de s’écraser sur la lune qu’aujourd’hui. “Cependant, ce ne serait que le début”, a-t-il déclaré.