Skip to content

Harold affaire conclue

Harold affaire conclue; Harold Hessel (né le 23 mars 1979) est un homme d’affaires et commissaire-priseur français d’origine allemande. Il est né à Paris, France. Les diplômes en droit et en histoire de l’art, tous deux requis pour l’exercice de la profession de commissaire-priseur, ont été obtenus par le candidat. Depuis 2017, France 2 diffuse sur son antenne Affaire conclue, son émission aux enchères qui cartonne en fin d’après-midi. Ce n’est un secret pour personne qu’Harold Hessel est l’un des commissaires-priseurs les plus connus de la série, et sa relation avec Sophie Davant a toujours été heureuse. Cela faisait quelques mois que l’animateur s’était un peu amusé de la collusion entre Harold Hessel et une vendeuse, qui avait suscité les rires de cette dernière.

Harold affaire conclue
Harold affaire conclue

Taquine, l’ancienne animatrice de C’est au programme, n’a pas peur de complimenter son commissaire-priseur pour sa beauté et le qualifie souvent de « gentleman idéal ». Dans un passé récent, Harold Hessel avait été interrogé sur le patronyme que Sophie Davant lui avait donné. Dans un communiqué publié sans donner de détails sur la situation, il a déclaré : “C’est amusant parce que je donne l’impression – ce qui est vrai – de quelqu’un de gentil et de courtois, alors quand les gens disent que je suis le gentleman idéal, je pense que c’est magnifique.”

Harold Hessel est le commissionnaire-prisor

Historique de l’affaire finalisée, diffusée sur France 2. Un entretien avec Femme Actuelle a été réalisé avec l’expert de 41 ans, dans lequel il raconte son introduction à l’émission en 2017, ses rencontre mémorable avec Sophie Davant, ainsi que les hauts et les bas d’une émission qui ne cesse de battre des records d’audience.

Harold Hessel : J’avais participé à une émission de télévision intitulée Vos objets ont une histoire, animée par Charlotte de Turckheim et diffusée sur France 2 en 2014. L’émission s’appelait Vos objets ont une histoire, et elle a été diffusée en 2014. Pendant les jours de semaine, nous allions aux réunions de personnes qui nous apportaient des objets à examiner et à découvrir. C’est un programme qui a duré environ six mois. C’est à ce moment-là que j’ai été approché par l’équipe de l’émission télévisée Affaire finale. Ils ont déterminé que ce que j’avais à dire était pertinent à leur situation.

Quelles sont vos relations avec Sophie Davant, que vous taquinez régulièrement ?
H.H. : Merci beaucoup. Je n’avais aucune connaissance préalable d’elle. Ce n’est qu’après avoir vu les premiers épisodes de la série en 2017 que les gens se sont familiarisés avec elle. Et la sensation a disparu sans laisser de trace. En peu de temps, un véritable esprit de collaboration s’est établi. On est conscient de ses propres forces et faiblesses personnelles. On se sent un peu taquiné. C’est le jeu que joue le spectacle. Il y a quelques petits écueils, quelques petits constats récurrents, qui contribuent tous à notre petite représentation théâtrale. Ce fut un réel plaisir de produire cet épisode.

Harold affaire conclue
Harold affaire conclue

Votre complicité est clairement visible à la télévision…
H.H. : Merci beaucoup. Sophie Davant n’a jamais étudié l’histoire de l’art, et elle a commencé sa carrière comme une débutante complète dans le domaine de l’art. Et, mois après mois, année après année, elle a fait d’énormes progrès dans sa relation avec les commissaires-priseurs. Elle est maintenant en possession de réflexes sonores. Lorsqu’elle regarde un objet, elle tente de déterminer l’époque et le style de manière assez naturelle. C’est plutôt amusant de voir la progression de notre coopération et les avancées en analyse d’objets que Sophie a faites depuis le début du projet. Sur les tentatives de communiquer le goût des objets au grand public, et Sophie, notre première interlocutrice, l’a également relevé.

“Le monde du marché de l’art est assez petit. Tout le monde, à coup sûr, devient côtoie.”
Quelles sont vos relations professionnelles avec les autres spécialistes de l’émission ?
H.H. : Merci beaucoup. Il existe un certain nombre de connexions compliquées. C’est vraiment une relation agréable et solidaire, ainsi qu’un sentiment de bonne camaraderie, que nous partageons tous. Je connaissais quelques-unes de mes collègues parisiennes, comme Énora Alix et Patricia Casini-Vitalis, mais ce n’étaient pas mes collègues. J’ai aussi rencontré des personnalités comme Yves Cosquéric, qui est de Brest, Dorothée Galludec, qui vient de Lorient, et Delphine Frémaux-Lejeune, qui vient de Rouen. C’est une véritable collection de belles rencontres.

Sophie Davant et Harold Hessel étaient impliqués dans un complot

Harold Hessel s’est entretenu avec Télé Star lundi 4 octobre, en amont du nouveau Prime d’Affaires conclu le 12 octobre, qui sera diffusé sur le réseau. Cet épisode comprendra une bataille d’enchères entre sept nouveaux acheteurs et les sept acheteurs qui ont déjà participé à l’émission d’une manière entièrement nouvelle.

Hessel a ainsi mis en avant les aspects positifs de ce nouveau mécanisme, précisant que « les prix vont monter très haut niveaux dans un avenir proche”. Ensuite, le commissaire-priseur de 42 ans a été interrogé sur sa position au sein de l’émission, qui était importante en raison de ses années d’expérience et de sa vision professionnelle.

“C’est une sensation agréable.”
Très suivi par les téléspectateurs, Harold Hessel est souvent le commissaire-priseur le plus visible de l’émission. L’expert, qui a été qualifié de “genre idéal” par Sophie Davant, a été interrogé sur sa conception de l’homme idéal. Est-il exact de dire que vous appartenez au genre idéal, comme le prétend Sophie Davant à votre sujet ? Gêné, Harold Hessel a répondu ainsi : “Je ne vais pas m’en plaindre puisque c’est raisonnable. Mais c’est une blague, c’est sûr !”

Harold affaire conclue
Harold affaire conclue

Sa carrière de commissaire-priseur débute en 2004 au mythique Hôtel Drouot, qui était aussi à l’époque le premier spot des ventes aux enchères françaises. Il obtient son diplôme en 2004. Après cela, il travaille pour un grand architecte d’intérieur parisien ainsi qu’une galerie, puis pendant une décennie pour une boutique d’art en ligne qui vend des œuvres d’art originales.

Fort de ses connaissances exceptionnelles, il a été invité par France 2 à sillonner les routes de France avec Charlotte de Turckheim dans le cadre de l’émission télévisée Vos Objets ont une Histoire, diffusée à l’automne 2014. Son expérience professionnelle lui a permis de avoir une connaissance approfondie du marché des objets de collection haut de gamme tels que les peintures, les meubles anciens et contemporains, les bijoux et les œuvres d’art, entre autres.

En 2017, il crée sa propre société d’indépendants, Harold Hessel Expertises, située rue de Rochechouart à Paris. Sur demande, il fournit des services d’inventaire et de connaissances aux clients qui déménagent ou passent d’une entreprise à une autre. Depuis le 21 août 2017, Harold Hessel est également l’un des producteurs exécutifs de l’émission télévisée.

Sophie Davant a présenté le dernier volet de l’affaire, diffusé sur France 2. En collaboration avec d’autres professionnels, il propose ses analyses et évaluations aux vendeurs et aux particuliers qui cherchent à se séparer de leurs biens personnels. En 2020, il est l’un des personnages les plus connus de l’émission télévisée “Sale of the Century”.